3M propose aux bibliothèques de prêter des lecteurs numériques

Publié le 23/06/2011 à 22:36

3M propose aux bibliothèques de prêter des lecteurs numériques

Publié le 23/06/2011 à 22:36

[Photo : Bloomberg]

Les activités de 3M sont loin de se limiter aux Post-it jaunes sur lesquels on note la date de retour des livres empruntés à la bibliothèque. La multinationale américaine dispose en effet d’activités dans de nombreux secteurs, dont celui des bibliothèques, auprès desquelles elle teste depuis le 20 juin dernier sa nouvelle solution 3M Cloud Library eBook Lending.


La solution de prêts de livres numériques se démarque de celles déjà proposées par Overdrive, Amazon et Sony dans la mesure où elle tient davantage compte que les bibliothèques sont des lieux physiques avant d’être des sites Internet. Ainsi, 3M offrira ses propres lecteurs numériques (3M eReaders) que les bibliothèques pourront prêter à leurs usagers et des stations tactiles (3M Discovery Terminal) qui permettront aux usagers de bouquiner parmi les titres proposés et de les télécharger sur place. La nouvelle solution s’harmonisera au système de gestion de prêts de documents physiques que 3M commercialise déjà auprès des bibliothèques.


3M Cloud Library eBook Lending pourra bien entendu être intégré aux sites Internet des bibliothèques et dispose de son propre catalogue de titres, notamment alimenté par les éditeurs Random House, HarperCollins et Sourcebooks. La solution sera également associée à une application iPad et une autre Android qui sera compatible avec le lecteur Nook du libraire américain Barnes & Noble.


Alors que le prêt de livres numériques se développe de plus en plus dans les pays anglophones, les bibliothèques québécoises tardent à embrasser la pratique, principalement faute d’offre francophone. Du reste, cela ne saurait tarder très longtemps. En effet, De Marque mène un projet pilote de prêt de titres numériques québécois dans une poignée de bibliothèque de la province depuis le mois de février dernier.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Si une cause est perdue d'avance, passez votre tour

Édition du 28 Novembre 2015 | Martin Jolicoeur

VITRINE DU DÉTAIL. Malgré tout ce qui s'écrit concernant la richesse des mégadonnées (big data), certaines ...

Amazon, Google et Facebook devant le Parlement européen

11/11/2015 | AFP

Amazon et dix autres sociétés seront entendues par les parlementaires européens lundi prochain.

OPINION Amazon ouvre une vraie librairie
03/11/2015
10 choses à savoir mardi
27/10/2015 | Yannick Clerouin, Julien Abadie, Gaele Fontaine
TJX Companies, ou comment se protéger du commerce électronique
Édition du 24 Octobre 2015 | Pierre-Olivier Langevin

Blogues similaires

Construction : les effets pervers des bonnes intentions

Édition du 24 Septembre 2016 | René Vézina

CHRONIQUE. La commission Charbonneau l'a amplement démontré : bien des entrepreneurs surfacturaient après avoir ...

L'ex-président de la Jeune Chambre lance le «Toms Shoes» des services juridiques

20/09/2016 | Diane Bérard

BLOGUE. Innovation: le nouveau cabinet NOVAlex applique le modèle «1 pour 1» aux services juridiques.

Comment réduire le papier (et autres déchets) au bureau?

21/09/2016 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Un bureau se doit d'optimiser notre productivité. Que dire, alors, d'un bureau débordant de feuilles de papier?