La main tendue

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Mai 2016

La main tendue

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Mai 2016

[Photo : iStock]

Le pire des échecs, c'est de ne pas contribuer au succès des autres.» C'est l'entrepreneure Anne Marcotte qui a prononcé cette phrase lorsqu'elle a annoncé en avant-première la naissance d'Adopte inc., dans le cadre de l'événement C2 Montréal, la semaine dernière.


Elle avait devant elle une assemblée sélecte de petits et de grands entrepreneurs chez qui ce message d'entraide résonnait fort. Ils étaient justement rassemblés à l'invitation de Les Affaires et de l'Esplanade pour parler des maillages entre entreprises traditionnelles et entreprises sociales, et des bénéfices qu'elles en tirent.


Trois duos se sont illustrés sur scène : la fondation Fillactive fait bouger les adolescentes avec le soutien de Saputo, qui s'est donné pour mission de promouvoir l'activité physique ; La Tablée des Chefs et Sobeys travaillent de concert pour offrir une saine alimentation à tous, les moins fortunés comme les riches ; et la Société de développement social collabore avec Ivanhoé Cambridge pour trouver des solutions au problème de l'itinérance aux abords des gratte-ciel. Dans les trois cas, les partenaires semblaient comblés. «Les 4 W, win-win-win-win», selon les termes de Christine Babkine, directrice, responsabilité sociale d'entreprise, chez Ivanhoé. Une collaboration gagnante sur quatre tableaux : l'entreprise sociale, la grande entreprise partenaire, ses employés et la communauté.


On a tous intérêt à établir des ponts de ce genre. C'est là que la valeur se crée, à la rencontre de plusieurs univers. C'est vrai pour le secteur des entreprises sociales, c'est vrai aussi pour le secteur des start-up technologiques. Dans cet esprit, la petite firme Hyperliens organisait l'année dernière une activité de maillage entre jeunes pousses et géantes. Les premières devaient trouver des solutions aux défis des secondes. À la clé, un contrat pour les unes et davantage d'innovation pour les autres. Cette année, l'initiative est amplifiée sous le nom d'InnoBahn par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Dans quelques jours, 12 start-up finalistes présenteront leur solution aux défis soulevés par de grandes organisations en quête d'innovation.


Avec Adopte inc., la collaboration prend une autre tournure. Il s'agit plutôt pour les «adopteurs» d'offrir aux entrepreneurs adoptés un mélange de mentorat, de coaching et de financement. Un modèle de collaboration différent, mais qui repose sur la même prémisse : l'intérêt mutuel. Dans un partenariat ou dans une négociation, il est assez facile, et souvent plus rapide, d'imposer ses objectifs et de tirer tout le jus possible de son vis-à-vis. La valeur durable, en revanche, réside dans l'effort que les partenaires feront pour s'entraider.


Julie Cailliau 
Rédactrice en chef
julie.cailliau@tc.tc


Suivez Julie Cailliau sur Twitter @julie140c

À propos de ce blogue

Julie Cailliau

Sur le même sujet

La troisième Tournée des entrepreneurs est lancée

29/08/2016 | Matthieu Charest

Bromont et Mont-Tremblant n’ont qu’à bien se tenir, une grande délégation d’entrepreneurs s’apprête à débarquer.

OPINION