2017, année électrique

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Janvier 2017

2017, année électrique

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Janvier 2017

Le 18 janvier, la multinationale suisse ABB a annoncé un investissement de 90 millions de dollars pour installer à Montréal son siège nord-américain et ses activités de R-D sur le continent, dont son Centre nord-américain d'excellence en mobilité électrique. Une promesse qui augure, je vous le dis, une année électrique.


Prenez cette autre annonce récente, celle de Michelin. Le gros bibendum français sera à Montréal du 13 au 15 juin pour y tenir son Sommet mondial de la mobilité durable (un événement qui sera, et c'est particulier, organisé par C2MTL). Le sommet précédent de Michelin, en 2014, était à Chengdu, en Chine. Dans le communiqué confirmant la nouvelle, le président de Michelin, Jean-Dominique Senard, expliquait ainsi le choix de notre métropole : «Montréal est une ville pionnière sur le front de la mobilité urbaine durable et elle hébergera dans quelques mois une plateforme de démonstration de prototypes et d'innovations dans les services d'aide à la mobilité unique au monde.» Excusez du peu !


Montréal a promis de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30 % par rapport à celles de 1990 d'ici 2020. Les engagements de Québec, contenus dans sa politique énergétique, sont à l'avenant, tout comme ceux d'Ottawa, qui a ratifié l'accord de Paris. Or, le virage électrique est essentiel pour atteindre ces objectifs. Les analyses de l'Agence internationale de l'énergie sont sans équivoque : sans une adoption rapide et massive du véhicule électrique, il n'y aura pas de réduction suffisante des émissions de gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement climatique.


L'année sera électrique, parce que le Québec a tout ce qu'il faut pour jouer un rôle de premier plan dans cette histoire : de l'électricité en masse, des ressources pour produire des batteries et des manufacturiers nombreux et complémentaires, comme les célèbres Nova Bus, Paccar, AddÉnergie, Giro, Solutions Bleues Canada, TM4, ou encore Varitron.


Si on combine ce pôle électrique à celui, en cours d'assemblage à Montréal, en intelligence artificielle, le Québec aura ce qu'il faut pour devenir la mecque du véhicule électrique et intelligent - ça, c'est le fameux véhicule autonome.


Le lien de mon propos avec le sujet à la Une de Les Affaires ? Alexandre Taillefer lui-même. En effet, le nouveau venu dans le secteur des magazines a aussi fait son entrée dans celui du transport électrique. Le fonds XPND dont il est l'associé principal détient une participation dans les Autobus Lion, qui vise la commercialisation d'autobus scolaires électriques. Est-ce que pour l'investisseur Taillefer, au portefeuille pour le moins diversifié, l'année 2017 sera électrique ?


Julie Cailliau 
Rédactrice en chef
julie.cailliau@tc.tc

À propos de ce blogue

Julie Cailliau est éditrice adjointe et rédactrice en chef du Groupe Les Affaires, dont l’équipe de journalistes chevronnés publie le journal Les Affaires, le site lesaffaires.com et le magazine Les Affaires Plus. Elle est également présidente du conseil d’administration de la Fondation des prix pour les médias canadiens. Diplômée de l’École supérieure de journalisme de Lille, en France, Julie a pratiqué le métier de journaliste au sein de plusieurs publications françaises et québécoises. Dans une vie précédente, elle a œuvré à titre d’ingénieure en biotechnologies. Son « why », c’est d’apprendre et d’informer afin de nous permettre de faire les bons choix. La prise de conscience de l’urgence environnementale et l’émergence de l’entrepreneuriat social comptent pour elle parmi les tendances les plus réjouissantes actuellement.

Julie Cailliau

Sur le même sujet

ABB: bénéfice net en hausse de 30% à 681 millions $US au deuxième trimestre

19/07/2018 | AFP

«Nous avons fait croître les commandes dans toutes les divisions et toutes les régions.»

ABB: bénéfice net en baisse de 21% à 572 millions de dollars au premier trimestre

19/04/2018 | AFP

Dans la robotique, les commandes ont grimpé de 11%.