Vivre près d'une station de ski... À quel prix?

Publié le 19/02/2018 à 15:08

Vivre près d'une station de ski... À quel prix?

Publié le 19/02/2018 à 15:08

Source: Fotolia

Voir tous ces jeunes skieurs descendre les pistes lors des Jeux olympiques, vous a peut-être donné l’envie de dévaler les pentes. Pour pratiquer les sports de glisse, rien de mieux que d'habiter dans une ville où se trouve un centre de ski. Toutefois, vivre à proximité d’une telle montagne a un prix.


Une analyse de 30 villes comptant au moins une station de ski d’envergure (au minimum 10 pistes) permet de constater que les prix des résidences sont généralement plus élevés dans les villes comportant une station de ski que dans les villes adjacentes. Bien sûr, la plus-value octroyée aux propriétés dans ces villes peut être attribuable non seulement au centre de ski, mais aussi à la montagne qui offre une splendide vue ainsi que plusieurs activités de plein air.


En analysant les prix de vente sur la taille de la propriété, le type de propriété, l’année de construction et la présence ou non d’une station de ski dans la ville, on constate qu’une plus-value de 10% serait donnée aux propriétés situées dans une municipalité avec un domaine skiable. Cet écart demeure assez constant dans le temps variant de 10 à 12% entre 2005 et 2017. Il est probable que la différence de prix soit légèrement surestimée pour une même propriété puisque des constructions plus luxueuses sont souvent construites aux abords des centres de ski. Ainsi, nonobstant la présence de la montagne, pour une résidence de même type et de même taille, il pourrait tout de même avoir un prix plus élevé pour les résidences dans les villes où l’on trouve une station de ski.


Pour un ménage souhaitant habiter près de ce type d’attrait, la ville choisie aura une incidence majeure sur le prix. De manière générale, plus on s’approche des grands centres, plus le prix est élevé. La ville avec un centre de ski où les propriétés unifamiliales sont les plus chères est Chelsea. Le prix médian des unifamiliales dans cette municipalité située à proximité de Gatineau et d’Ottawa s’est fixé à 391 200$ en 2017 selon les données colligées par JLR à partir du Registre foncier.


Au 2e rang des plus coûteuses, on retrouve Saint-Bruno-de-Montarville avec un prix médian des unifamiliales de 389 500$. La proximité du centre-ville de Montréal explique grandement le prix élevé dans cette municipalité. En troisième position, on retrouve la ville de Lac-Beauport située tout près de Québec. Le prix médian en 2017 dans cette municipalité se situe à 355 000$.


Tableau 1 : Top 10 des villes avec une station de ski les plus chères selon le prix médian des unifamiliales en 2017


Source: JLR


En s’éloignant des grands centres, il est possible de trouver des propriétés à plus bas prix près d’une station de ski. La ville la moins chère est Sainte-Anne-des-Monts avec un prix médian des unifamiliales en 2017 de 117 836$. Dans cette municipalité, on retrouve un petit centre de ski parfait pour la famille. En 2e position des moins coûteuses, on retrouve la ville de Shawinigan avec la station Vallée du Parc. Le prix médian des unifamiliales dans cette municipalité est de 126 000$.


Une montagne offrant des pistes de ski est indéniablement un attrait important pour une ville. Cela attire, entre autres, plusieurs adeptes de sports de glisse. Ainsi, les chalets sont souvent nombreux dans ces secteurs. Pour un ménage qui désire habiter à proximité de ce type d’attrait, il faudra s’attendre à débourser un montant plus élevé que si l’on convoitait une maison dans la même région, mais à l’extérieur de la ville où se trouve la station de ski.


Si vous souhaitez en connaître davantage sur le prix médian des propriétés vendues dans une ville avec une station de ski ou plus de détails sur la méthodologie utilisée, n’hésitez pas à consulter l’étude complète de JLR.


Lire mes autres articles


Me suivre sur Twitter : @JFontaineJLR

À propos de ce blogue

Économiste chez JLR Solutions foncières, Joanie Fontaine analyse le marché immobilier et ses différentes composantes. Titulaire d’une maîtrise en économie, elle réalise des études statistiques à partir de la base de données de JLR comptant plus de 6,5 millions de transactions, en plus des rôles d’évaluation municipale, des permis de construction et des recensements de Statistique Canada. JLR est la seule entreprise au Québec à disposer de l’historique de toutes les transactions immobilières réalisées depuis 1986.www.jlr.ca

Joanie Fontaine

Sur le même sujet

Être «séparés» pour pouvoir louer sur Airbnb: risque en double

09/11/2018 | Dany Provost

BLOGUE INVITÉ. Cette petite manoeuvre est doublement illégale.

Construit-on trop de tours à bureaux au centre-ville de Montréal?

Édition du 10 Novembre 2018 | Martin Jolicoeur

À n'en pas douter, le secteur de l'immobilier commercial connaît une période de grande activité. Après la ...