Les résidences québécoises les plus chères vendues en 2014

Publié le 06/01/2015 à 15:36

Les résidences québécoises les plus chères vendues en 2014

Publié le 06/01/2015 à 15:36

Les deux copropriétés les plus chères acquises cette année ont été achetées au Ritz-Carlton, à Montréal. Photo: Google Street View.

De somptueuses résidences vendues à quelques millions de dollars ont changé de propriétaires en 2014. En ce début d’année, rêvons un peu et attardons-nous à ces transactions.


Il s’est vendu 102 résidences de 2 000 000 $ ou plus au Québec, entre le 1er janvier et le 30 novembre 2014, selon la base de données de JLR. Parmi celles-ci, on compte 14 copropriétés et 24 résidences unifamiliales acquises à un prix de 3 000 000 $ et plus. Il s’agit d’une très petite fraction du marché considérant qu’un peu plus de 92 000 copropriétés et unifamiliales se sont vendues durant la même période.


Situées dans des quartiers cossus, ces dispendieuses résidences se trouvent principalement dans de grands centres urbains. En dehors de ces espaces, les propriétés les plus chères sont majoritairement situées en bordure de l’eau. L’île de Montréal abrite 34 des 38 résidences acquises à 3 000 000 $ et plus. C’est, sans grand étonnement, à Ville-Marie (14) et à Westmount (12) que l’on retrouve le plus grand nombre de ces ventes. Parmi les acquisitions à Ville-Marie, la majorité est des copropriétés alors que les résidences de luxe acquises à Westmount sont davantage des unifamiliales.


Les 3 unifamiliales les plus dispendieuses


La résidence unifamiliale la plus chère ayant changé de propriétaire jusqu’à maintenant en 2014, s’est vendue pour la modique somme de… 10 210 000 $. Située dans l’arrondissement de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève, cette somptueuse résidence se trouve au bord de l'eau avec un terrain de plus de 48 000 m2 ou plus de 11 acres. Non loin derrière, la deuxième propriété la plus dispendieuse s'est vendue à 10 000 000 $ dans l’arrondissement Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce. Finalement, en troisième position, nous retrouvons une résidence de Westmount acquise au coût de 6 700 000 $.


Les 3 copropriétés les plus coûteuses


Du côté des copropriétés, certaines se sont également vendues à des prix très élevés. Les deux copropriétés les plus chères acquises cette année ont été achetées au Ritz-Carlton dans l’arrondissement de Ville-Marie. Plusieurs unités de cet hôtel ont récemment été transformées en condo. La plus dispendieuse a été acquise pour la rondelette somme de 8 990 000 $ soit environ 1550 $ le pied carré. La deuxième a été achetée au coût de 5 700 000 $. Finalement, la troisième copropriété la plus chère acquise en 2014 est une résidence de Westmount vendue à près de 5 300 000 $.


Des transactions onéreuses également à l’extérieur de Montréal


Quelques résidences de plus de 3 000 000 $ ont été transigées en 2014 à l’extérieur de l’île de Montréal. La plus dispendieuse a été vendue à Magog pour un montant de 3 800 000 $, suivi de près par une résidence d’Austin acquise au coût de 3 725 000$. Puis, deux unifamiliales ont été vendues au Mont-Tremblant, une à 3 200 000 $ et l’autre à 3 100 000 $.


Pour la région de Québec, une seule vente a été notariée à plus de 2 000 000 $. Il s’agit d’une résidence au bord de l’eau dans la ville de Lac-Beauport, acquise au coût de 2 400 000$.


Lire mes autres articles


 

À propos de ce blogue

Économiste chez JLR Solutions foncières, Joanie Fontaine analyse le marché immobilier et ses différentes composantes. Titulaire d’une maîtrise en économie, elle réalise des études statistiques à partir de la base de données de JLR comptant plus de 6,5 millions de transactions, en plus des rôles d’évaluation municipale, des permis de construction et des recensements de Statistique Canada. JLR est la seule entreprise au Québec à disposer de l’historique de toutes les transactions immobilières réalisées depuis 1986.www.jlr.ca

Joanie Fontaine

Sur le même sujet

À la une: quand la finance investit dans la finance

Édition du 22 Septembre 2018 | Les Affaires

Le dernier numéro de Les Affaires est là! En manchette, quand la finance investit dans la finance.

Combien de temps les Québécois demeurent-ils propriétaires?

Mis à jour le 18/09/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Environ la moitié des acheteurs d'unifamiliales auront revendu leur propriété d'ici douze ans.