Quand la reprise immobilière s'étend à tout le Québec

Publié le 21/07/2017 à 11:25

Quand la reprise immobilière s'étend à tout le Québec

Publié le 21/07/2017 à 11:25

Depuis la fin 2015, les ventes d’unifamiliales sont en progression dans la grande région de Montréal après quelques années difficiles. Pour le reste du Québec, le marché a mis plus de temps à reprendre avec des ventes qui déclinaient encore en début de 2016. La situation semble toutefois s’être améliorée dans une majorité de régions au cours des 12 derniers mois.


Le dernier bilan des ventes d’unifamiliales par MRC de JLR permet de constater que les ventes ont augmenté dans 70 des 95 divisions de recensement analysées et le prix médian dans 72 pour la période de juillet 2016 à juin 2017 relativement à l’année précédente.


La croissance des prix demeure tout de même modérée puisque la majorité des hausses ne dépassent pas 5%.


Variation du nombre de ventes


Le nombre de ventes a bondi dans les divisions de recensement au nord de la Rive-Nord comme en témoigne la carte ci-dessous avec des hausses excédant 15%. À long terme, ce marché devrait rester dynamique dans ce coin de la province.


Selon les projections démographiques de l’Institut de la statistique du Québec, la population devrait croître de 27,7% dans les Laurentides et de 23,8% en Outaouais entre 2011 et 2036. Ainsi, cela devrait faire augmenter la taille du parc immobilier et donc, la tendance haussière des ventes devrait se poursuivre au cours des prochaines années.


Les prix médians


Les divisions de recensement de la grande région de Montréal dominent le classement des prix les plus élevés en occupant les 10 premières positions de celui-ci. Ainsi, en première position du palmarès, on trouve Montréal, avec un prix médian de 420500$, suivi de Longueuil à 330000$, puis de Laval à 315000$.


D’un autre côté, de juillet 2016 à juin 2017, les MRC de La Haute-Gaspésie, Témiscouata, Les Basques, Les Etchemins, Le Rocher-Percé, La Tuque et de La Matapédia affichaient tous un prix de vente médian de moins de 100 000$.


Les plus grandes variations du nombre de ventes


Dans les MRC moins populeuses, la volatilité du nombre de ventes et des prix est généralement plus élevée. Ainsi, des écarts importants, négatifs ou positifs, peuvent être enregistrés sans pour autant représenter une tendance dans le marché. Par conséquent, pour faire le top 5 des plus grandes augmentations de ventes, seules les divisions de recensement avec le plus de ventes (50% supérieur) ont été retenues.


Les régions de l’Outaouais et des Laurentides comptent chacune deux MRC dans le top 5 des divisions de recensement ayant connu les plus fortes augmentations de ventes. Cela illustre bien le dynamisme de ces régions.


Top 5 des plus grandes hausses de ventes d’unifamiliales (MRC de grande taille seulement)


MRC ou TE; Variation du prix


Antoine-Labelle ; +32%


Papineau ; +25%


Les Pays-d’en-Haut ; + 24%


Matawinie; + 23%


Les Collines-de-l’Outaouais; +18%


Finalement, le bilan par MRC permet de constater une reprise du marché immobilier commune à plusieurs régions.


Dans les prochaines années, certaines régions seront aidées par une croissance de population, mais d’autres, situées plus au nord, subiront les effets de la décroissance du nombre d’habitants. Un phénomène qui aura des impacts négatifs sur les ventes et les prix des résidences unifamiliales de ces régions.


Pour plus d’informations sur votre MRC ou TE, vous pouvez lire l’étude complète de JLR.


Lire mes autres blogues


Me suivre sur Twitter : @JFontaineJLR

À propos de ce blogue

Économiste chez JLR Solutions foncières, Joanie Fontaine analyse le marché immobilier et ses différentes composantes. Titulaire d’une maîtrise en économie, elle réalise des études statistiques à partir de la base de données de JLR comptant plus de 6,5 millions de transactions, en plus des rôles d’évaluation municipale, des permis de construction et des recensements de Statistique Canada. JLR est la seule entreprise au Québec à disposer de l’historique de toutes les transactions immobilières réalisées depuis 1986.www.jlr.ca

Joanie Fontaine

Sur le même sujet

Peut-on espérer devenir propriétaire avec un revenu médian?

BLOGUE INVITÉ. Un ménage qui gagne le revenu médian au Québec peut-il s'acheter une résidence unifamiliale? Où?

10 choses à savoir mardi

08:34 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

Café et cigarette: même combat? Non, Montréal n'est pas Vancouver, et un premier diplôme en culture du pot.