Immobilier: octobre favorable aux unifamiliales, moins pour les copropriétés

Publié le 17/11/2014 à 12:54

Immobilier: octobre favorable aux unifamiliales, moins pour les copropriétés

Publié le 17/11/2014 à 12:54

Photo: Shutterstock

Octobre 2014 fut somme toute un bon mois pour les ventes d’unifamiliales au Québec, mais une période moins faste pour les copropriétés.



Unifamiliales: petite lancée


Par rapport à octobre 2013, les ventes d’unifamiliales ont progressé de 9,4% pour s’établir à 5 746 transactions, selon les transactions colligées par JLR. Comme les ventes avaient également progressé au dernier trimestre, c’est donc une tendance qui se poursuit. Mais la hausse est encore plus importante en octobre, ce qui est encourageant pour la fin de l’année.


Voici quelques statistiques pour les ventes d’unifamiliales par région métropolitaine de recensement:


On note une très forte croissance à Québec, au Saguenay, à Sherbrooke et à Trois-Rivières. Les ventes ont également crû à Montréal et dans la région d’Ottawa-Gatineau, toutefois la progression y est moindre. Il s’agit d’un revers de situation particulièrement intéressant à Ottawa-Gatineau et au Saguenay, où l’on avait enregistré une diminution des ventes au trimestre précédent.


Malgré une forte hausse des ventes du côté des unifamiliales, la situation est plus difficile pour les copropriétés, pour lesquelles on observe une baisse de 6,6% des ventes par rapport à octobre 2013. Il s’agit d’un recul par rapport au dernier trimestre, qui avait enregistré une hausse des ventes. Le nombre de ventes de condominiums s’est finalement établi à 2 233 unités. La région métropolitaine de recensement de Montréal a été particulièrement touchée, avec une baisse de 10,9% des ventes dans ce secteur.


Après une diminution des prix au dernier trimestre par rapport au même trimestre en 2013, le prix médian des unifamiliales a légèrement rebondi avec une hausse de 0,9%, pour atteindre 215 000$. Les prix ont particulièrement augmenté dans la région métropolitaine d’Ottawa-Gatineau avec une hausse de 4,5 %. Le tableau suivant présente les variations d’une région à l’autre.


On constate une forte baisse de prix au Saguenay, mais nous devons être prudents dans l'analyse. En fait, le prix médian en octobre 2013 était exceptionnellement élevé. Il est raisonnable de croire que les immeubles vendus lors de ce mois étaient possiblement plus luxueux que les résidences unifamiliales généralement vendues dans cette région.


Sur le plan des copropriétés, les prix ont très légèrement augmenté, soit de 0,1% par rapport à octobre 2013, pour atteindre un prix médian de 230 184$. C’est une augmentation très faible, surtout considérant la hausse de 5,5% que l’on avait notée au trimestre dernier.


Conclusion


Pour résumer, octobre 2014 fut un bon mois dans le secteur des unifamiliales. Par contre, dans le créneau des copropriétés, les gains observés au dernier trimestre ne se sont pas reproduits ce mois-ci. La tendance a été plutôt inversée. En octobre, on a également noté une hausse importante des préavis d’exercice et des délaissements, une tendance qui sera à surveiller de près, car il s’agissait du treizième mois consécutif au cours duquel les délaissements augmentaient par rapport au même mois de l’année précédente.


*Les statistiques proviennent de la base de données JLR qui répertorie l’ensemble des transactions de la province, même celles effectuées sans l’intermédiaire d’un courtier immobilier.


1Afin d’obtenir des statistiques représentatives du marché immobilier, certaines données parmi les ventes sont éliminées pour les calculs statistiques. Ainsi, les ventes dont le montant de la transaction est inférieur à 5 000$, les ventes liées, les ventes de reprise hypothécaire, les ventes indivises, les ventes de succession et les ventes multiples ne sont pas incluses dans les statistiques rapportées dans cette étude.


Lire mes autres articles

À propos de ce blogue

Économiste chez JLR Solutions foncières, Joanie Fontaine analyse le marché immobilier et ses différentes composantes. Titulaire d’une maîtrise en économie, elle réalise des études statistiques à partir de la base de données de JLR comptant plus de 6,5 millions de transactions, en plus des rôles d’évaluation municipale, des permis de construction et des recensements de Statistique Canada. JLR est la seule entreprise au Québec à disposer de l’historique de toutes les transactions immobilières réalisées depuis 1986.www.jlr.ca

Joanie Fontaine

Sur le même sujet

Immobilier: forte activité partout au Québec

14/11/2018 | Les Affaires - JLR

Les ventes de propriétés ont fortement augmenté en octobre par rapport l'année dernière.

Le prix des propriétés multirésidentielles en hausse en 2018

13/11/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les hausses des prix médians des propriétés multirésidentielles dépassent celles des unifamiliales.