L'importance d'être un bon citoyen corporatif

Publié le 17/01/2012 à 14:55, mis à jour le 17/01/2012 à 15:09

L'importance d'être un bon citoyen corporatif

Publié le 17/01/2012 à 14:55, mis à jour le 17/01/2012 à 15:09

BLOGUE. Comme annonce, on peut à première vue difficilement trouver plus mince que celle faite ce matin par Warner Bros. dans une conférence de presse pourtant relativement courue.


La multinationale américaine, qui a implanté un studio de jeux vidéo à la Place Dupuis, à Montréal, va donner 150 titres, principalement des films et des émissions de télévision, mais aussi des jeux vidéo, à la Bibliothèque nationale du Québec.


Du point de vue monétaire, le don est à peine significatif, du moins pour Warner. Même à leur pleine valeur de revente, qui ne représente évidemment pas du tout le coût réel pour Warner, le vice-président et chef du studio de WB Games, Martin Carrier, estime sommairement le don entre 5 000 et 10 000$.


Il y a un peu plus de signification dans le fait que la grande bibliothèque sera dorénavant en mesure de prêter des jeux vidéo. C'est une forme de reconnaissance pour ce que le PDG de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), Guy Berthiaume, a qualifié de « 10e art ».


Ceci dit, cette reconnaissance est plus symbolique qu'officielle. « C'est dans notre rôle de bibliothèque publique que nous accueillons ces jeux, pas dans celui de bibliothèque nationale », a précisé M. Berthiaume. Autrement dit, ces jeux ne seront pas archivés pour la postérité. La loi sur le dépôt légal, qui force par exemple les éditeurs de livres à fournir deux exemplaires à la BAnQ pour être conservés à jamais, ne s'applique encore à aucune forme de document électronique. Même les jeux produits au Québec, donc, sont exclus.


Cela pourrait (devrait?) être corrigé un jour, mais il faudra alors prévoir tout un casse-tête pour ce qui est des supports. Comment arrivera-t-on à faire fonctionner un jeu conçu pour la Wii dans 20 ans? Dans 50 ans?


Bref, s'il y a un signe d'importance quelque part, c'est dans la volonté de WB Games d'être un « bon citoyen corporatif ».


L'inspiration est facile à trouver. M. Carrier est un ancien responsable des relations publiques chez Ubisoft Montréal, un studio qui en a beaucoup fait et qui en fait encore beaucoup en ce sens. L'entreprise supporte notamment des festivals culturels, participe à une chaire de recherche sur l'intelligence artificielle et a longtemps tenu le Campus Ubisoft, un centre de formation. Ces initiatives sont toutes intéressées, mais elles n'en fournissent pas moins un support à la communauté montréalaise.


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Mot d'ordre : collaborer!

Mis à jour le 30/01/2014 | Florent Francoeur

Avez-vous déjà pris le temps de regarder attentivement un arrêt au puits lors d’une course de ...

Comment changer d'idée sans passer pour une girouette

30/10/2013

BLOGUE. Si vous êtes cadre, dirigeant, gestionnaire ou chef d’équipe, ça finira par vous ...

À la une

Le palmarès 2017 de l'expérience client

Édition du 25 Novembre 2017 | lesaffaires.com

Le 6e édition du palmarès Wow de Léger sur l’expérience client vient de paraître. Découvrez les résultats ici.

Expérience client: les derniers de la classe

Mis à jour à 12:29 | lesaffaires.com

VIDÉO. Si de grandes marques comme Penningtons dominent leur catégorie, voici celles qui pourraient mieux faire.

Incident dans un quartier commercial de Londres, tension dans l'air

Il y a 26 minutes | AFP

«La police a répondu à l'incident comme s'il était terroriste».