Nantel - Merci Monsieur Dutton

Publié le 16/11/2012 à 00:31, mis à jour le 16/11/2012 à 11:20

Nantel - Merci Monsieur Dutton

Publié le 16/11/2012 à 00:31, mis à jour le 16/11/2012 à 11:20

BLOGUE. Je ne suis pas un spécialiste de la finance. Je l’ai déjà démontré à plus d’une reprise, cette science m’échappe. Mes compétences et mes intérêts touchent le marketing, la consommation et le commerce de détail. C’est donc à partir de cet angle que j’aimerais vous parler du « départ » de Robert Dutton qui, jusqu’à la semaine dernière, assurait la présidence et la direction générale de RONA.


Au cours des vingt dernières années, j’ai eu le plaisir de travailler à quelques reprises avec lui. Aussi, j’aimerais partager avec vous une petite anecdote. Cela restera entre nous. Au tout début de son mandat comme PDG du groupe, M. Dutton m’avait demandé de faire une présentation lors d’une assemblée de marchands affiliés au groupe. À cette époque, le réseau se limitait pour l’essentiel au Québec. Ma conférence devait porter sur les défis du commerce de détail qui, à cette époque comme aujourd’hui, étaient particulièrement nombreux. Quelques minutes avant ma conférence, Robert Dutton vint me voir pour me dire « regarde bien dans la salle, chaque marchand est important mais ce matin j’aimerais que ton message s’adresse en particulier aux plus jeunes, à la relève, parce que c’est sur eux que repose le futur du groupe ». Je sentais bien que derrière ce message se profilait un amour manifeste pour RONA et ses marchands mais surtout une fierté et une ambition à peine contenues. De toute évidence, ce jeune PDG s’apprêtait à faire passer RONA du statut de groupe régional à celui d’un des géants canadiens du commerce de détail. Dans les vingt années qui ont suivi, les ventes du groupe sont passées de 450 millions par année à près de 5 milliards de dollars, soit un multiple de 10. En moyenne, 50% par année! Quant au nombre de magasins, il est passé de 500 à plus de 800. Fusions, acquisitions, développements de nouvelles enseignes, développement de nouveaux marchés et implantation pionnière du commerce électronique, tel fut le quotidien de ce groupe de 1992 à 2012.


Je connais très peu de détaillants qui, dans l’histoire du Québec, aient accompli un tel exploit, notamment par une implantation pan Canadienne. Comme si un tel exploit n’était pas suffisant il faut mentionner que cette croissance fut atteinte de concert avec un réseau en grande partie composé d’affiliés et de franchisés. Autrement dit avec l’immense plaisir de présider, à l’occasion, aux destinés d’un village Gaulois.


À propos de ce blogue

Jacques Nantel enseigne Ă  HEC MontrĂ©al depuis 1981. Au sein de HEC MontrĂ©al, il fut successivement directeur du service de l'enseignement du marketing, titulaire de la Chaire de commerce de dĂ©tail Omer DeSerres et directeur des programmes. En 2002, il devient le premier titulaire et fondateur de la Chaire en Commerce Électronique RBC Groupe Financier. De 2007 Ă  2012 il a occupĂ© les fonctions de SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de cette institution. Jacques Nantel est membre ou a Ă©tĂ© membre de plusieurs conseils d'administration d’entreprises et d’organismes dont : Groupe VidĂ©otron, PLB international, Groupe Renaud-Bray, Groupe Pierre BelvĂ©dĂšre, Hotels Germain, BMO Advisory Board on Retirement, de l’OACIQ ainsi que de Centraide du Grand MontrĂ©al.

Jacques Nantel

Sur le même sujet

L'ex-prĂ©sident de la SAQ prend la tĂȘte d'Uniprix

30/01/2015 | Martin Jolicoeur

L’ex-prĂ©sident de la SociĂ©tĂ© des alcools du QuĂ©bec (SAQ), Philippe Duval, devient prĂ©sident du Groupe Uniprix.

Les PĂ©ruviens se mettent au shopping!

Édition du 31 Janvier 2015 | David Riendeau

Pour l'ouverture de la premiÚre boutique américaine Forever 21 au Pérou, en septembre, une file de plusieurs ...

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Pour atteindre la prospérité, il faudra se mouiller

Édition du 31 Janvier 2015 | RenĂ© VĂ©zina

BLOGUE. En principe, le QuĂ©bec devrait ĂȘtre prospĂšre. Il dispose de multiples atouts. Pourtant, son PIB par habitant ...

Pourquoi IDEO a embauché une designer de 90 ans

27/01/2015 |

Barbara Beskind souffre de dégénérescence maculaire et conçoit des produits pour aßnés pour lIDEO.

Comment éviter le suicide d'un de vos employés?

Mis à jour le 29/01/2015 | Olivier Schmouker

BLOGUE. À force de parler du bien-ĂȘtre au travail, on en occulte le mal-ĂȘtre. Et ses consĂ©quences parfois dramatiques.