Les frais de gestion ont-ils grugé 35% de votre rendement en 2016?

Publié le 27/01/2017 à 09:19

Les frais de gestion ont-ils grugé 35% de votre rendement en 2016?

Publié le 27/01/2017 à 09:19

Depuis quelques jours, j’ai eu l’opportunité de prendre connaissance de plusieurs portefeuilles d’investisseur composés essentiellement de fonds communs de placements équilibrés. Mon constat est plutôt brutal : le rendement de plusieurs fonds a été décevant en 2016.


Sur une année, il y aura toujours des fonds aux rendements exceptionnels et d’autres médiocres, mais en 2016, un portefeuille bien diversifié aurait dû obtenir un rendement satisfaisant. Voici les rendements de quelques classes d’actifs en 2016.


 



  • Actions canadiennes : 21.1%

  • Actions canadiennes de petites capitalisations : 38.5%

  • Actions américaines non couvertes pour la devise : 7.4%

  • Actions internationales non couvertes pour la devise : -2.5%

  • Actions de pays émergents non couvertes pour la devise : 7.3%

  • Actions privilégiées canadiennes : 7.0%

  • Obligations canadiennes : 1.7%

  • Obligations corporatives américaines : 5.9%

  • Obligations de pays émergents : 9.7%


 


Cette liste illustre bien l’importance de la diversification. Un fonds qui aurait pris le pari d’une seule classe d’actif pourrait avoir eu une mauvaise année en 2016, mais le simple fait de combiner plusieurs classes d’actifs réduit le risque et augmente la probabilité d’obtenir un rendement satisfaisant.


Le rendement moyen (allocation équipondérée) de toutes ces classes d’actifs a été de 10.7% en 2016. Je ne recommande pas une telle allocation, c’est pour des fins d’illustrations. Une allocation plus typique d’un portefeuille 60% action/40% obligations aurait généré un rendement d’environ 6%, une bonne annnée... avant frais. Et c’est ce dernier point qui prend toute son importance. Avec des frais moyens de 2.2% au Canada, ce rendement moyen glisse à 3.8%. Les frais ont alors grugé plus de 35% du rendement.


Je ne sais pas ce que nous réserve 2017 en ce qui concerne le rendement des différentes classes d’actifs, mais il y a deux aspects qui sont encore prévisibles et qui le seront toujours.


 



  1. La probabilité d’obtenir un rendement satisfaisant année après année, sans tenter de prévoir l’évolution des marchés à court terme, est plus élevée si l’on combine plusieurs classes d’actifs.

  2. Réduire les frais de gestion augmente le rendement à long terme.


 


Dans le but d’éviter de mauvaises surprises dans les années à venir, je vous encourage à vérifier le niveau de diversification et à connaître les frais de gestion de votre portefeuille. Toutefois, soyez vigilants, les nouvelles divulgations obligatoires ne couvrent pas tous les frais. Les commissions de suivis des fonds communs doivent maintenant être divulguées, mais pas la totalité des frais de gestion. Ainsi vous verrez une commission de 1% être divulguée et présentée en dollars, même si le frais de gestion est de 2.2%.


N’hésitez pas à m’écrire si vous aimeriez que j’aborde un sujet particulier dans ce blogue.


À propos de ce blogue


Ian Gascon est président de Placements Idema (www.idema.ca), un gestionnaire de portefeuille qui propose des solutions de placements personnalisées, à faible coût et utilisant des fonds négociés en bourse (FNB). « Les FNB démystifiés » est le premier blogue francophone dédié aux fonds négociés en bourse au Canada. Suivez-nous aussi sur Twitter et facebook.

À propos de ce blogue

Ian Gascon est président de Placements Idema (www.idema.ca), un gestionnaire de portefeuille qui propose des solutions de placements personnalisées, à faible coût et utilisant des fonds négociés en bourse (FNB). «Les FNB démystifiés» est le premier blogue francophone dédié aux fonds négociés en bourse au Canada et Placements Idema est la première société au Canada à avoir lancé un service en ligne de gestion de portefeuille, maintenant mieux connu sous le terme «robot-conseiller».

Ian Gascon

Sur le même sujet

Les pros sont encore plus prudents

Découvrez comment les gestionnaires avaient échafaudé leur portefeuille à l'arrivée de l'automne.

Les deux problèmes fondamentaux des fonds communs de placement

Édition du 22 Septembre 2018 | Philippe Leblanc

EXPERT-INVITÉ. Je n'ai rien contre les fonds communs de placement. Au contraire : chez COTE 100, nous gérons ...

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Sortir du bois ou entrer dedans ?

Édition du 13 Octobre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Il y a de l'action en forêt. Depuis la mi-septembre, plusieurs titres forestiers sont sous pression.

Les pros prévoient un dernier élan de 12% pour le S&P 500

BLOGUE. Le sondage de Bank of America Merrill Lynch révèle que les pros ont acheté pendant la dernière correction.