Visez les grands

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Mai 2014

Visez les grands

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Mai 2014

Doris Ouellet avait 30 ans d'expérience dans le domaine de la lunetterie lorsqu'elle décida, il y a 10 ans, de se lancer à son compte. À l'époque, les grossistes de lunettes les distribuaient surtout à de petites boutiques indépendantes. Elle a plutôt choisi de vendre des lunettes aux grandes chaînes de détaillants. D'emblée, elle a décidé de s'attaquer au plus gros : Walmart. «Ça m'a pris 18 mois pour entrer !» m'a-t-elle raconté.


Au départ, elle était en contact avec un acheteur qui lui a régulièrement demandé de refaire ses devoirs. Au bout de huit mois, pas de chance, il s'est fait muter. «Il a fallu que je recommence tout avec un autre...»


Dix mois plus tard, elle a finalement réussi le test. Et depuis, ses lunettes se retrouvent au rayon optique des Walmart du Canada.


Les acheteurs sont très sollicités. Comment faire pour les «attraper» ? «Appeler entre 7 h et 8 h, ou après 17 h», dit-elle en riant. Comme quoi, les bonnes vieilles pratiques...


Depuis 2013, les lunettes de Doris se retrouvent aussi au rayon des bijoux de Walmart. Cette fois-ci, elle y est entrée grâce à WEConnect, un programme qui permet d'accréditer les entreprises à propriété féminine. Avec cette certification, ces entreprises peuvent devenir des fournisseurs auprès de grands donneurs d'ordres qui ont des programmes de diversification de leurs chaînes d'approvisionnement (dont l'embauche de fournisseurs à propriété féminine). Il y a 40 entreprises québécoises certifiées (ou sur le point de l'être) à WEConnect. La certification est décernée par le Réseau des femmes d'affaires du Québec.


«Il faut être prêt à l'interne pour faire affaire avec des grands», avertit aussi Doris, dont l'entreprise montréalaise (Doc & Associés), qui compte près de 1 000 clients, est certifiée WEConnect depuis la fin de 2012. Par exemple, elle n'a pas hésité à investir en technologies de l'information pour que son système de commandes soit compatible avec celui de Walmart.


Pour séduire les grands, il faut prendre des risques, avoir beaucoup de patience et de passion, résume Doris. «Il faut toujours continuer, continuer et continuer...» se plaît à répéter la dirigeante. Et ça fait combien de temps que vous continuez ainsi ? me suis-je permis de lui demander. «J'ai 62 ans, Madame, et j'en suis très fière», a-t-elle répondu du tac au tac. Beau modèle de persévérance.


Géraldine Martin
Éditrice adjointe et rédactrice en chef,
Groupe Les Affaires
geraldine.martin@tc.tc

À propos de ce blogue

Géraldine Martin

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Sortir du bois ou entrer dedans ?

Édition du 13 Octobre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Il y a de l'action en forêt. Depuis la mi-septembre, plusieurs titres forestiers sont sous pression.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.