Rester vigilant

Offert par Les Affaires


Édition du 13 Décembre 2014

Rester vigilant

Offert par Les Affaires


Édition du 13 Décembre 2014

C'était en août 2000, à Radio-Canada. Je venais tout juste d'être embauchée comme recherchiste pour l'émission de télévision «Capital-Actions» diffusée sur les ondes de RDI. Je me souviens encore de l'effervescence qui régnait ce jour-là dans les studios.


Ça jasait dans tous les coins d'une certaine Vidéotron, qui faisait l'objet d'une offre d'achat aux multiples rebondissements. Ce jour-là, Québecor, avec l'aide de la Caisse de dépôt, venait de lancer une surenchère sur la société de télécommunications, une transaction de 4,9 milliards de dollars qui s'annonçait comme la plus importante de l'histoire des médias au Canada. Québecor venait contrer une offre de l'ontarienne Rogers Télécommunications lancée en février. À l'époque, la tension était palpable. Un fleuron de l'économie québécoise risquait de passer aux mains d'un géant ontarien. Les émissions spéciales se multipliaient. Les experts défilaient. Même l'éclatement de la bulle techno passait au second plan. C'était l'histoire à suivre. La saga du moment. Finalement, à l'automne 2000, après sept mois de péripéties qui avaient tenu en haleine le Québec tout entier, la famille Chagnon, propriétaire de Vidéotron, a accepté l'offre de Québecor. Vidéotron resterait québécoise. Ouf ! diront certains. Assez mémorable.


En 1999, Vidéotron, qui détenait TVA, dégageait des revenus de moins de 1 G$. Quinze ans plus tard, elle affiche des revenus annuels de 2,7 G$, sans compter ceux de TVA. Une forte progression qui est le résultat d'un combat de tous les jours, disait Manon Brouillette lors d'un Événement Les Affaires sur l'expérience client, l'été dernier. «Quand on pense que c'est fini, il faut recommencer.» C'est une des clés de la réussite : s'adapter sans cesse au changement et ne jamais s'endormir, explique la dirigeante, qui a accepté de nous accorder sa première grande entrevue depuis sa nomination au poste de présidente et chef de la direction de Vidéotron, en mai. «S'endormir, c'est dangereux», insiste-t-elle, expliquant qu'il est important de se dépasser chaque jour. Chaque employé a d'ailleurs une cote de performance appelée... WOW.


Cela dit, la mobilisation peut bien être au max, la concurrence reste intense. Le marché québécois a également ses limites. C'est pourquoi Vidéotron a maintenant des visées à l'Ouest. Une bataille qui s'annonce ardue, et, qui sait, fera peut-être vibrer de nouveau les salles de rédaction.


Sur ce, je vous souhaite de joyeuses fêtes. Notez que Les Affaires vous offrira une édition gratuite pendant le congé de Noël. Celle-ci sera publiée le 18 décembre sur iPad et sur lesaffaires.com. De retour sur papier le 15 janvier, pour une année riche en contenu et en événements «vibrants» !


Géraldine Martin
Éditrice adjointe et rédactrice en chef,
Groupe Les Affaires
geraldine.martin@tc.tc

À propos de ce blogue

Géraldine Martin

Sur le même sujet

Le quincailler

Édition du 22 Septembre 2018 | Julie Cailliau

Dans une autobiographie parue le 13 septembre, Robert Dutton n'attend pas son 7e chapitre intitulé «Crever l'abcès» ...

Inspiration bavaroise à la Place Ville Marie

05/09/2018 | Martin Jolicoeur

«Les professionnels qui travaillent ici (Place Ville Marie) sont plus souvent au bureau qu’à la maison.»

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Hockey : ces titres peuvent-ils la mettre dedans ?

Édition du 22 Septembre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Les matchs hors concours sont lancés et la saison approche à grands pas. Alors que les pools ...

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.