L'infidèle

Offert par Les Affaires

Publié le 11/01/2014 à 00:00

L'infidèle

Offert par Les Affaires

Publié le 11/01/2014 à 00:00

L'inspiration. Elle est difficile à saisir. Elle est difficile à définir. Elle va, elle vient, pas toujours fidèle. Lorsqu'elle est là, on croit l'avoir domptée. Le lendemain, elle vous a pourtant quitté. Souvent, lorsqu'on la cherche, on ne la trouve pas. Elle survient là où on ne l'attend pas. Au gré d'une promenade, sous la douche, en pleine séance de sport, la nuit... C'est différent pour chacun d'entre nous.


Parfois, elle surgit tout simplement au sein d'une phrase. Celle-ci peut être anodine pour l'un, mais percutante pour l'autre. Elle va détonner, résonner pour ce dernier qui va se l'approprier.


Voici un exemple. En octobre dernier, Rudy Giuliani a livré une conférence à la tribune de la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain. L'ex-maire de New York a expliqué comment il a réduit la criminalité à New York lors de son mandat, entre 1993 et 2001. Sa démarche est d'une simplicité désarmante. Il n'a rien inventé. Il a fixé des objectifs à ses équipes et surtout réalisé des suivis quotidiens - tous les jours à 8 heures - pour mesurer les progrès accomplis ou pas. Il a dit : «Quand vous mesurez, vous voyez ce que vous avez raté, vous prenez conscience de ce qui ne va pas et vous pouvez alors régler vos problèmes».


Je n'admirais pas particulièrement Rudy Giuliani, mais cette phrase m'a interpellée. Je me suis empressée de la noter pour être certaine de ne pas l'oublier.


S'inspirer, c'est aussi savoir s'abreuver de l'intelligence de tous les gens que nous fréquentons. Elle peut provenir de grandes figures comme Rudy Giuliani, mais aussi de nos proches, de nos amis, de nos collègues et même d'inconnus. C'est regarder constamment autour de nous et prendre le meilleur de ce qui nous entoure.


Une fois l'inspiration trouvée, l'idée dénichée, ce n'est pas gagné pour autant. Il s'agit par la suite de passer à l'action. C'est une autre paire de manches. «Les idées, c'est comme les gosses [les enfants], il ne suffit pas de les avoir, il faut les élever», a déjà dit l'auteur français Daniel Picouly. Une belle résolution pour 2014.


Bonne année !


Géraldine Martin
Éditrice adjointe et rédactrice en chef,
Groupe Les Affaires
geraldine.martin@tc.tc

À propos de ce blogue

Géraldine Martin

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Hockey : ces titres peuvent-ils la mettre dedans ?

Édition du 22 Septembre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Les matchs hors concours sont lancés et la saison approche à grands pas. Alors que les pools ...

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.