Collisions

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Juin 2014

Collisions

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Juin 2014

C'est l'événement sur lequel on m'interroge le plus. « Que penses-tu de C2MTL ? » me demande-t-on depuis environ deux ans. En général, je perçois une sous-question : « Est-ce que je suis en train de manquer quelque chose ? » Seul le temps dira s'il s'agit d'un feu de paille ou d'un événement durable qui saura mettre Montréal sur la map.


Ma réponse, maintenant. Cela fait trois ans que je « côtoie » C2MTL. Et j'ai clairement vu un changement. D'une grande fête du milieu de la communication et du marketing à l'an un, j'ai pu assister à une véritable conférence sur la créativité et les affaires pour cette troisième édition.


« C2MTL est un grand buffet de créativité et de stimuli où chaque participant crée sa propre expérience », a résumé Louis-Philippe Maurice, président de la start-up montréalaise Busbud spécialisée dans l'achat de billets d'autobus.


Avant tout, L.-P Maurice a aimé ce qu'il a appelé « les collisions », soit ces rencontres - en un seul endroit - entre toutes sortes de gens provenant de toutes sortes d'univers. Il a connecté ou reconnecté avec des firmes de capital de risque, avec des entrepreneurs ou encore avec des acteurs de son industrie comme Google ou encore Hailo, dans le secteur du taxi. C'est d'ailleurs peut-être dans le domaine des start-ups que C2-MTL est en train de faire son nid, notamment dans les créneaux du design et de la musique. À suivre.


Chiffre intéressant : 60 % des participants - il y en avait 4 000 - étaient membres de la haute direction de grandes ou de petites entreprises.


Quant à savoir combien provenaient de l'extérieur du Canada, C2MTL affirme qu'ils étaient environ 1000 issus de 26 autres pays. Une dimension internationale qui gagnerait toutefois à se faire sentir sur place.


Par contre, il n'y a pas de doute, pour réseauter et faire des affaires, c'est vraiment sur la bonne voie, et cela même si C2MTL reste une grande vitrine pour l'agence Sid Lee, qui a imaginé l'événement.


Enfin, pour ceux qui cherchaient de l'inspiration auprès des conférenciers, il y en avait : « The most important thing is to keep the most important thing the most important thing », a notamment lancé Zita Cobb, présidente de la Fondation Shorefast. Autrement dit, maintenez le cap sur vos priorités.


Si C2MTL veut continuer à grandir, il est bon de continuer à parier sur cette « collision » entre le milieu des affaires et celui de la créativité. Annoncés en grande pompe l'an prochain à C2MTL, Chelsea Clinton et Kevin Spacey sont de grandes vedettes, mais elles ne sont pas à la tête de grandes entreprises. Hâte de connaître le nom des pdg qui seront les grands invités de demain.


Géraldine Martin
Éditrice adjointe et rédactrice en chef,
Groupe Les Affaires
geraldine.martin@tc.tc

À propos de ce blogue

Géraldine Martin

Sur le même sujet

Connaissez-vous le bioleadership?

25/05/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. À C2 Montréal, j'ai appris qu'en s'inspirant des merveilles de la nature, on pouvait gagner en efficacité.

Comment faire subtilement évoluer les mentalités?

24/05/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Grâce à une approche originale que j'ai découverte à C2 Montréal...

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Hockey : ces titres peuvent-ils la mettre dedans ?

Édition du 22 Septembre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Les matchs hors concours sont lancés et la saison approche à grands pas. Alors que les pools ...

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.