Démontrer sa vulnérabilité, c'est bon ou pas ?

Publié le 02/09/2014 à 10:19

Démontrer sa vulnérabilité, c'est bon ou pas ?

Publié le 02/09/2014 à 10:19

BLOGUE. Cela fait maintenant deux ans et demi que je suis à la barre du blogue « Le regard du coach ». J’en profite pour vous remercier de votre fidélité. Je remercie également les responsables éditoriaux de lesaffaires.com de me permettre de vous partager mes réflexions et inspirations sur comment être et agir en leader authentique dans les différentes sphères de votre vie.


On dit souvent que l’on enseigne ce que l’on a le plus besoin d’apprendre… Je vous propose donc de démarrer cette nouvelle saison du blogue du « Regard du Coach » en vous présentant des situations qui me font réfléchir, et passer à l’action en ayant comme intention de vous inspirer le courage d’oser évaluer dans quelle mesure mes propos vous rejoignent et peuvent être utiles pour vous et/ou votre entourage.


Découvrez mes billets précédents


Suivez-moi sur Facebook et Twitter


Comme premier thème, j’ose aborder la question délicate de la vulnérabilité. Personnellement, j’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour le médecin qui, au lieu d’affirmer qu’il sait, ose fouiller dans son encyclopédie alors que je suis dans son bureau. Les patrons que j’ai eus ont gagné beaucoup en crédibilité et ont suscité chez moi beaucoup d’engagement lorsqu’ils m’ont confié qu’ils avaient besoin d’aide (de mon aide) pour réaliser une partie ou la totalité d’un mandat.


Plus je fais de la recherche sur le leadership authentique et ses caractéristiques, plus la question de la vulnérabilité revient comme indicateur « ultime » qui dénote une confiance et une estime de soi du leader ce qui lui permet d’offrir sa confiance à ses collaborateurs.


Pourtant, encore beaucoup de personnes et d’organisations ne valorisent pas l’employé et encore moins le gestionnaire qui ose dire qu’il n’a pas toutes les réponses ici et maintenant.


De plus en plus de gestionnaires sont embauchés pour leurs compétences de gestion et de leadership sans qu’ils connaissent nécessairement le domaine technique des équipes qu’ils dirigent… Comment peuvent-ils se sentir et être compétents pour répondre à toutes les questions ici et maintenant, sans démontrer une faille de vulnérabilité ? La seule réponse que je constate dans ma pratique est : en s’épuisant à tenter d’y arriver…


Le thème de la vulnérabilité m’interpelle, car en tant qu’entrepreneure, coach professionnelle, chargée d’enseignement à l’université et en entreprise, conférencière et auteure, les personnes qui me consultent ou choisissent de travailler avec moi souhaitent que je sois au « top » de mon art et de ma forme et en même temps, le devoir d’exemplarité et ma condition humaine font que la leader authentique en moi vit des hauts et des bas… comme tout le monde…


Alors… On démontre ou pas nos zones de vulnérabilité ? Si oui, À quel prix ? Sommes-nous prêts à assumer toutes les conséquences de démontrer (ou pas) notre vulnérabilité ?


Réagissez! Qu’en pensez-vous?


J’ai très hâte de lire vos commentaires au bas de ce billet.


MERCI à l’avance de participer à notre réflexion collective sur le thème de la vulnérabilité.


Bonne semaine et bonne rentrée !


 


Pour vous, chers lecteurs du blogue « Regard du coach », voici une invitation gratuite.


En 2014, j’ai choisi d’accompagner gratuitement et en mode virtuel tous ceux qui veulent réaliser la démarche d’autocoaching à partir de mon livre : Oser le Monde en Soi: Choisir d'être et agir en leader authentique. C’est ma façon de partager ma conviction voulant que plus il y aura de personnes ayant choisi d’être et agir en leaders authentiques dans le monde, moins nous serons témoins de conflits et de souffrances inutiles. Par conséquent, il y aura plus de respect relativement à la différence de l’autre et de collaboration en vue d’une performance individuelle et organisationnelle accrue.


Je vous invite donc à vous joindre aux 3340 personnes qui ont déjà dit « oui » à cette invitation à l’échelle de la francophonie. Pour ce faire, cliquez sur le bouton « J’aime » de la page Facebook d’UniVers Un Monde en Soi et visitez la page quotidiennement pour y trouver des sources d’inspiration, des références ainsi qu’un groupe de personnes engagées. Mon intention est que cette démarche audacieuse et utile soit plus simple à démarrer et à poursuivre. 


Faites circuler la bonne nouvelle si le cœur vous en dit!


À bientôt!


 


 


 

À propos de ce blogue

Vous faites face à des défis complexes ? Geneviève Desautels dévoile ici des cas réels auxquels des dirigeants ont été exposés. Et puisqu’il y a toujours une solution, la saine distance et l’expertise de la consultante, coach certifiée, présidente de Amplio Stratégies et Univers interactif, éclaireront votre prise de décision.

Geneviève Desautels

Sur le même sujet

Communiquer avec charisme, un art qui se développe

BLOGUE. Il suffit d’y consacrer les efforts, soutient Lyne Marie Germain, coach en communication.

Le top 3 de ce qui m'énerve le plus dans les affaires

08/03/2017 | Nicolas Duvernois

BLOGUE. J’adore l’entrepreneuriat, mais il y a trois irritants qui me dérangent au plus haut point.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Le patriotisme fait-il vendre?

20/07/2018 | Stéphanie Kennan

BLOGUE INVITÉ. La guerre commerciale entre le Canada et les États-Unis rendra-t-elle les achats patriotiques tendance?

Pourquoi j'investis dans une campagne de financement participatif

19/07/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Voici l'histoire d'une des 4 campagnes québécoises de financement participatif en capital, Hardbacon.