Comment parler de changement numérique à un boss récalcitrant?

Publié le 14/11/2017 à 14:14

Comment parler de changement numérique à un boss récalcitrant?

Publié le 14/11/2017 à 14:14

Pour certains, la transformation numérique est synonyme de «Star Trek»... Photo: Star Trek Discovery

Plusieurs études en neuropsychologie montrent que le cerveau humain est réfractaire au changement. Nous sommes, pour ainsi dire, programmés pour que nos habitudes du quotidien nous sécurisent. C’est pourquoi tant de gens craignent de sortir de leur zone de confort. Pour certaines personnes, le changement peut être perçu comme une menace à l’équilibre de vie. Or, à l’époque à laquelle on vit, il est crucial de suivre la cadence, car les technologies se renouvellent à la vitesse de l’éclair. Pour ne pas manquer le bateau, il faut apprendre à s’adapter.


Prenons l’exemple de Robert et Nathalie. Robert est directeur des opérations dans une usine de transformation alimentaire. Nathalie, son bras droit, est une directrice brillante et engagée qui aime remettre en question le statu quo.


Nathalie est passionnée par toutes les nouvelles technologies qui pourraient modifier les procédures et le mode de gestion des employés. Elle en parle souvent lors des rencontres de direction et envoie régulièrement des articles et des vidéos pour tenter de démontrer en quoi l’intelligence artificielle et la réalité virtuelle doivent être prises en compte dans la planification stratégique et la réflexion du modèle d’affaires de l’entreprise.


Mais voilà, Nathalie est un peu découragée : elle sent peu d’ouverture de la part de Robert. Leurs interactions des derniers mois lui ont laissé un goût amer. Son intuition lui dit que, comme Robert sera à la retraite dans quelques années, il n’a pas l’intérêt, ni l’énergie, pour déployer les efforts qui feraient opérer les changements nécessaires à la prospérité de l’entreprise.


En grande méthodique, Nathalie s’est renseignée sur les pratiques de leurs compétiteurs. Il en résulte que l’entreprise tire grandement de l’arrière. Si la direction générale ne prend pas des actions concrètes pour amorcer un virage techno au plus vite, l’usine risque carrément de perdre d’importantes parts de marché. Pis, la semaine dernière, elle a surpris au détour d'un corridor Robert en train de glisser à sa collègue Ginette : «On le sait bien, Nathalie est toujours prête à tout changer...»


Que peut donc faire Nathalie pour gagner en crédibilité auprès de Robert lorsqu’elle parle de technologies d’avenir? La réponse sst simple : elle doit changer son angle d'approche.


Partons du principe qu’il y a quatre façons de réagir face à un changement. Certains sont d’emblée enthousiastes alors que d’autres attendent de pouvoir analyser les impacts positifs et négatifs avant d’embarquer. Il y a bien sûr ceux qui resteront sceptiques jusqu’à l’implantation et ceux qui se résignent et ne deviendront jamais des ambassadeurs du changement.


Robert, lui, est sceptique face à la place que pourraient prendre les technologiques dans un avenir à court terme. Pour lui, la réalité virtuelle est encore synonyme de «Star Trek». Nathalie doit par conséquent choisir le bon forum pour recevoir l’attention qu’elle souhaite.


Pourquoi ne pas mettre sur pied un comité «innovation», en prenant soin de bien choisir les membres pour qu’il y ait des représentants de toute l’entreprise et autant de sceptiques que d'enthousiastes? Ainsi, lorsque les membres du comité se réuniront, ils seront tout à fait disposés à échanger sur les aspects d’innovation, sans se perdre dans de longues discussions inutiles.


Il lui faudra, bien entendu, être attentive et vigilante à la réaction de Robert, à ce moment-là. Car cela lui permettra d'adapter avec justesse sa façon de l’influencer (pour le rassurer, le propulser et même l’impliquer dans la démarche). Robert, quant à lui, sortira aussi gagnant de cette situation, et pourra partir à la retraite le coeur et la tête en paix.


 

À propos de ce blogue

Vous faites face à des défis complexes ? Geneviève Desautels dévoile ici des cas réels auxquels des dirigeants ont été exposés. Et puisqu’il y a toujours une solution, la saine distance et l’expertise de la consultante, coach certifiée, présidente de Amplio Stratégies et Univers interactif, éclaireront votre prise de décision.

Geneviève Desautels

Sur le même sujet

Comment devenir un boss cool?

Mis à jour le 15/11/2017 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Rien de plus simple, au fond, si l'on en croit le nouveau livre de l'ex-Dragon François Lambert...

Vive les PDG mariés!

Mis à jour le 14/11/2017 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est que le mariage change un homme, dit-on. Ce que vient de prouver une étude...

Blogues similaires

Comment soutenir la vraie croissance entrepreneuriale

Édition du 11 Novembre 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est une des remarques les plus éclairantes qu'il m'ait été donné d'entendre depuis un bon moment sur ...

Guide de survie pour réussir votre plan marketing annuel

31/10/2017 | Stéphanie Kennan

BLOGUE INVITÉ. Parfois, vos idées marketing peuvent paraître déplacées au bureau. Mais, vous pouvez corriger le tir...

Fuckup Nights Montréal: 3 fuckups, 5 leçons

17/11/2017 | Diane Bérard

BLOGUE.«J'aurais dû être un meilleur partenaire. J'aurais dû dire que ce n'était pas une bonne idée.»