PQ, PLQ et CAQ: le non-sens des baisses d'impôt

Publié le 04/04/2014 à 14:09

PQ, PLQ et CAQ: le non-sens des baisses d'impôt

Publié le 04/04/2014 à 14:09



On contrevient à la loi


Il y a quelques années, il avait été convenu que si des déficits étaient enregistrés à compter de 2014-15, ceux-ci devraient être remboursés sur un horizon de un à cinq ans, tout dépendamment de leur importance. Il s'agissait alors de vraiment mettre un frein à l'ascension de la dette. Histoire de s'assurer qu'il en serait ainsi dans l'avenir, on avait même mis l'obligation dans la loi.


Or, nous sommes sur le point d'être en violation de cette loi. Quel que soit le parti qui prenne le pouvoir, aucun ne prévoit rembourser les déficits sur un horizon de cinq ans. Tous les cadres reposent sur le budget déposé avant les élections (budget évidemment non adopté) et qui prévoit que les déficits de 4,25 G$ seront en… douze ans!


Exactement le temps nécessaire au retour d'un nouveau cycle économique baissier qui ne permettra pas leur remboursement sur cet horizon… Et viendra ajouter de nouveaux déficits.


Il ne s'agit pas de dire qu'il nous faut absolument respecter l'obligation du remboursement sur cinq ans. Il est vrai que les déficits actuels sont d'une certaine ampleur et qu'il peut être approprié de lisser leur remboursement sur une période légèrement plus longue.


Il s'agit cependant de dire qu'avant de retourner des sommes aux contribuables, il vaudrait mieux rembourser le déficit de l'an dernier et celui de cette année.


C'est ce principe qu'on s'était imposé par loi, et, assez curieusement, tout le monde est en train de l'oublier. Quelle est la devise du Québec, déjà?


SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

François Pouliot
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Bombardier: la classe politique réagit

Le ministre caquiste de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, doit réagir à Montréal vers 12H30.

Économie : comprendre les objectifs de la CAQ en attendant les moyens

Édition du 27 Octobre 2018 | Mia Homsy

EXPERTE INVITÉE. Que signifie l'élection d'un gouvernement de la CAQ pour l'économie du Québec ? Quelles priorités ...

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Chute du pétrole: il ne faut pas crier au loup

Mis à jour le 09/11/2018 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Aux dires de deux experts, le déclin record du pétrole n'envoie pas de signal économique.

Est-ce un mauvais moment pour investir en Bourse?

BLOGUE INVITÉ. Devriez-vous vendre vos titres lorsque les experts prédisent une correction boursière?