Pauline Marois: le faux pas des baisses d'impôt

Publié le 03/04/2014 à 15:58

Pauline Marois: le faux pas des baisses d'impôt

Publié le 03/04/2014 à 15:58

Tout allait pourtant assez bien pour madame Marois. Une présentation économique assez claire, assez précise, qui avait même amené quelques mains d'applaudissement. Quelques questions plus tard, tout allait s'effondrer.


"Assez bonne présentation, elle aurait avantage à parler plus souvent d'économie", se disait-on, à la fin de l'allocution de la première ministre devant la Chambre de commerce de Montréal.


Puis, est arrivé le président de la Chambre, Michel Leblanc, avec quelques questions, dont celle-ci: entendez-vous baisser les impôts des entreprises et des particuliers?


-Oui, a répondu Pauline Marois, en parlant notamment de la taxe sur la masse salariale des entreprises, et en laissant entendre qu'il en serait de même pour les particuliers. Mais, pas avant que l'on ait atteint l'équilibre budgétaire et que l'on ait dégagé des ressources supplémentaires.


SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT


Petit sursaut de notre part. Que peut-elle bien vouloir dire par "une fois que l'on aura dégagé les ressources supplémentaires"? Au-delà de 2018-19, dernière année du cadre financier du PQ? Ou plutôt dès 2015-16, année où l'on revient à l'équilibre budgétaire?


Elle veut probablement dire au-delà de 2018-19. Pas dans le prochain mandat. Ok, pas de quoi faire un drame.


Est ensuite venu le point de presse.


Aux premières questions, toujours cette notion du retour à l'équilibre budgétaire, mais assortie de cette fameuse adjonction "et quand on aura les ressources supplémentaires".


Une question plus précise est cependant finalement arrivée sur le quand, et, malheureusement, la réponse suivante est tombée: "Cet équilibre que nous retrouverons, les surplus que nous dégagerons pourraient être utilisés pour moitié en baisse d'impôt et pour moitié en maintien et en amélioration des services", a-t-elle dit.


Le clou venait d'être enfoncé.


Ces surplus n'existent pas


À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

François Pouliot
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

La vérificatrice générale appuie la stratégie budgétaire libérale

Les finances de l’État québécois sont en ordre et les prévisions budgétaires jusqu'à 2021 sont «plausibles».

Par où commencer pour en finir avec les dettes?

27/07/2018 | Conseiller

La gestion des dettes est un élément clé à prendre en considération dans un ...

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Ce que révèle la chute de Dollarama, Transcontinental et Transat

BLOGUE. Parfois le comportement de titres individuels offre un échantillon de l'état d'esprit des investisseurs.

Est-ce un mauvais moment pour investir en Bourse?

BLOGUE INVITÉ. Devriez-vous vendre vos titres lorsque les experts prédisent une correction boursière?