L'influence

Publié le 20/11/2014 à 16:05

L'influence

Publié le 20/11/2014 à 16:05

Il y a quelques semaines, les membres de mon équipe m'ont soumis l’idée de concevoir pour moi une conférence sur le thème de l’influence. Ceux qui me connaissent savent que je m’acharne depuis plus de vingt ans à démontrer la crédibilité et le rôle d’influence des membres de ma profession. Aller de l’avant avec cette proposition allait donc de soi pour moi. Nous nous sommes donc mis en mode remue-méninges, avec la question suivante en tête : qu’est-ce que ça mange en hiver, l’influence?


Comme je travaille avec des gens passionnés, allumés et enthousiasmes, tout le monde avait son mot à dire, son angle à suggérer, son exemple à donner, si bien que nous avons rapidement décidé de ne pas statuer tout de suite. Nous nous sommes plutôt donné quelques semaines avant de reprendre nos discussions, afin de laisser mûrir nos idées. J’aimerais partager avec vous quelques-uns de mes constats jusqu’à maintenant.


1. Exercer de l’influence, c’est à la portée de tout le monde


En me basant sur mes expériences passées et sur les histoires des autres, j’en suis venu à un premier constat : l’influence est à la portée de tous. Nous avons tous un pouvoir d’influence, que nous avons exercé sur au moins une personne au cours de notre vie. D’ailleurs, c’est souvent au sein de la famille et dans notre entourage immédiat que nous pratiquons notre influence en premier lieu. C’est d’ailleurs un pouvoir que nous apprenons très jeune. Ceux parmi vous qui ont des enfants savent sûrement de quoi je parle.


Avec l’âge adulte, cette faculté devient plus concrète, moins naïve et peut donc être exercée avec plus de conscience et de volonté, dans un but précis. Selon moi, l’ajout des dimensions volonté et conscience a aussi pour effet de rendre la notion d’influence plus floue. Elle devient compagne du leadership, de la crédibilité et de l’art de convaincre. Ce qui peut avoir pour effet, dans certains contextes, d’accoler une connotation négative à la notion d’influence.


2. Exercer de l’influence, c’est souvent positif


En fait, la notion d’influence est souvent perçue de manière péjorative. Elle a fréquemment été malmenée dans les médias, ces dernières années. Pensons à toutes les fois où les termes influence et « pression indue » ont été associés. Pourtant, l’influence n’est pas réservée aux personnes malveillantes. Bien au contraire!


J’ai récemment visionné une conférence Tedx d’un Sud-Africain nommé Mongenzi Mtati. Dans sa courte présentation, il décrit le moment où il a pris conscience du pouvoir positif de l’influence. Un jour, un compagnon de classe s’est levé devant toute l’école pour exiger que chaque élève ait son propre manuel scolaire. L’influence que ce geste a eue sur les autres élèves et le personnel enseignant a été telle qu’ils se sont tous mobilisés et ont eu gain de cause. En l’espace de quelques minutes, une situation déplorable, mais acceptée de tous, a suscité un mouvement de contestation sous l’influence du jeune homme qui a dénoncé haut et fort la situation. Voilà bien un exemple positif d’influence!


3. Exercer de l’influence, c’est aussi accepter d’être influencé


Je n’ai pas assez de mes dix doigts pour compter le nombre de personnes qui m’ont influencé au cours de ma vie. Certaines m’ont suffisamment inspiré pour que je change complètement de direction; d’autres m’ont fait voir des éléments auxquels je n’avais pas porté attention auparavant et d’autres encore ont en vain tenté de m’influencer. Si vous y réfléchissez quelques instants, c’est probablement la même chose pour vous.


Ce qui m’amène à mon troisième constat... Pour influencer, il faut accepter d’être soi-même influencé. Encore une fois, je vous propose une vidéo qui illustre bien ce constat. Il s’agit d’une vidéo présentée par Bruce Poon Tip lors du congrès 2014 de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Il y montre l’effet d’entraînement qui mène à un mouvement collectif. Je vous invite à la visionner, car les images parlent vraiment d’elles-mêmes et illustrent bien le comportement humain. Entre autres, on y voit clairement l’effet de « l’influencé » qui devient influenceur. Accepter de se faire influencer est probablement l’un des facteurs qui fait la force d’un influenceur reconnu. Car pour influencer, il faut aussi être à l’écoute, ouvert, intéressé aux autres et reconnaître les bonnes idées lorsqu’elles se présentent. Pour faire un lien concret avec la vidéo, je dirais qu’on ne peut pas toujours être la première personne qui danse; parfois, être la troisième ou la vingtième ne fait que décupler l’impact.


Voilà trois de mes constats jusqu’à présent. Je suis curieux de connaître les vôtres. Pour vous, c’est quoi l’influence?


 

À propos de ce blogue

Florent Francoeur, CRHA est président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés depuis 1992. Sous sa direction, l’Ordre est passé de 800 à plus de 11 000 membres et a notamment obtenu le Grand Prix québécois de la qualité en 2005 et en 2008. Monsieur Francoeur a donné, au fil des années, des centaines de conférences et d’entrevues mettant en valeur les bonnes pratiques de gestion du personnel et de relations du travail dans les organisations.

Florent Francoeur

Sur le même sujet

Connaissez-vous la croix de Tuominen?

13/11/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Un truc carrément génial qui va changer votre quotidien au travail, et même - pourquoi pas? - votre vie.

Comment être plus courageux au travail?

12/11/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il peut être bon de suivre les quatre trucs ultra simples préconisés par la coach et auteure Kate Swoboda.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Combien êtes-vous prêt à payer une tomate qui ne goûte pas l'eau?

16/11/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Voici une 3e tentative québécoise de bâtir un réseau de distribution pour petits agriculteurs locaux: Arrivage.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.