SST : Éliminer les risques d’accidents sur 1000 projets à la fois

Publié le 23/08/2018 à 15:23

SST : Éliminer les risques d’accidents sur 1000 projets à la fois

Publié le 23/08/2018 à 15:23

Depuis plus de dix ans, Hydro-Québec présente une des meilleures fiches de la province en matière santé et sécurité au travail. Sa fréquence en termes d’accidents mortels et de blessés est cinq à sept fois inférieur que la moyenne des autres entreprises au Québec. Mais ça ne suffit pas pour la direction de la Société d’État.


Hydro-Québec qui veille actuellement sur plus de 1000 projets de construction ou de rénovation en cours à travers la province veut plus encore. « Hydro-Québec ne veut pas seulement figurer parmi les meilleures organisations de la province en matière de santé et sécurité au travail. Elle veut être la meilleure », énonce Mathieu Bolullo, directeur principal des projets de production chez Hydro-Québec.


Responsable de la réalisation du complexe de la Romaine ainsi que des projets de réfection et de rééquipement des installations de production existantes chez Hydro-Québec, M. Bolullo sera de la conférence SST présentée par les Événements Les Affaires le 26 septembre prochain, à Montréal. Il sera accompagné de Lucie Dandois, directrice SST chez Hydro-Québec.


Des décès inacceptables


Il faut savoir que le chantier de la Romaine, sur la Côte-Nord, a été marqué par trois décès entre 2015 et 2017. « Des décès inacceptables qui nous ont fait prendre conscience que les mesures déjà en place n’étaient sans doute pas suffisantes. Pourquoi ces accidents tragiques et malheureux sont-ils survenus? Nous avons donc mandaté deux firmes extérieures afin qu’elles établissent un diagnostic », raconte M. Bolullo.


Elles ont fait ressortir plusieurs constats, dont trois majeurs, explique Mathieu Bolullo. Le premier, la gestion de la SST n’était pas prise en charge par l’ensemble des intervenants sur les chantiers. Le deuxième, il n’était pas possible d’identifier systématiquement pour chaque chantier toutes les situations qui pouvaient être à risque et les raisons qui pouvaient provoquer ces situations. Le troisième, les encadrements complexes de santé et sécurité au travail n’étaient pas toujours adaptés aux situations.


« Ces constats, indique M. Bolullo, nous ont motivés non seulement à nous améliorer, mais à créer la volonté de faire de notre organisation le leader du comportement SST au Québec. Chez nous la SST n’est plus simplement une priorité, c’est devenu une valeur de notre culture d’entreprise. »


SST


Des mesures pour impliquer les employés


Pour appuyer cette volonté, l’organisation assure une présence régulière lors de chaque réunion de quart sur tous ses chantiers. « Ces rencontres permettent de discuter des tâches à venir dans la journée et des risques qu’elles encourent. Pour impliquer davantage les employés, chacun d’eux doit remplir une fiche d’analyse sécuritaire de ses tâches », indique M. Bolullo. De plus, précise-t-il, ce nouveau modèle s’instaure dans un climat de collaboration et non de sanctions.


Hydro-Québec a également relevé les standards de certaines mesures. Notamment celle des travaux en hauteur. « La règle courante demande à ce que les employés soient munis d’un harnais de sécurité dès qu’ils travaillent à 3 mètres du sol. Chez nous la norme est désormais fixée à 1,8 mètre », signale le conférencier Bolullo.


En mars 2018, un accident mortel est survenu sur le chantier du projet Chamouchouane-Bout-de-l'Île, à Terrebonne. « Nous avons senti le changement de comportement chez nos employés. Au lieu de dire notre boulot est dangereux, nos employés se sont demandé qu’est-ce qu’ils auraient pu faire mieux pour prévenir l’accident. Notre plan d’action est en voie de gagner l’ensemble des employés, des gestionnaires, des sous-traitants. Un jour, ce type d’accident ne surviendra plus sur nos chantiers. »


 


À propos de ce blogue

En coulisses est le blogue des Événements Les Affaires. Nous vous proposons un accès privilégié aux meilleures pratiques de la communauté d’affaires québécoises qui sont partagées lors de nos conférences. Chaque semaine, nous discutons avec certains des gestionnaires qui ont accepté d’être conférenciers à nos événements, afin de vous présenter des idées concrètes pour vous aider dans votre réflexion et répondre à vos préoccupations d'affaires.

Sur le même sujet

Le burn-out: un mal des temps modernes bientôt reconnu?

26/05/2015 | AFP

Le burn-out, une maladie professionnelle? La France s'apprête à en débattre.

Risques pour la santé et la sécurité au travail : tous les milieux sont concernés

31/10/2014 | Florent Francoeur

La santé et la sécurité des travailleurs, voilà une question qui touche tout le monde. En ...