Est-ce que vos vidéos en direct sentent l'amateurisme?

Publié le 19/10/2017 à 11:35

Est-ce que vos vidéos en direct sentent l'amateurisme?

Publié le 19/10/2017 à 11:35

Les organisations utilisent de plus en plus la vidéo en direct pour attirer, recruter ou fidéliser leurs divers publics. Et avec raison.


Les gens passent aujourd’hui près de deux heures par jour sur les différentes plateformes de médias sociaux… et ce qu’ils consultent, ce sont principalement des vidéos. Selon la firme Cisco, d’ici 2021, plus de 80% du trafic sur le web sera consacré au visionnement de vidéos. Et plus d’une production sur dix (13%) constituera une vidéo en direct, soit 15 fois plus de ce que l’on retrouve actuellement sur Internet.


Mais les organisations utilisent-elles ce médium correctement? «Beaucoup trop font encore l’erreur de mettre en ligne des vidéos en direct sans préparation», constate Luc Dupont, professeur agrégé au département des communications de l’Université d’Ottawa.


Cet expert, qui commente régulièrement l’univers des médias, sera l’un des invités de la conférence Médias sociaux pour le secteur public, présenté par les Événements Les Affaires, le 28 novembre prochain, à Montréal. Luc Dupont livrera ses conseils pour la réalisation d’une vidéo en direct percutante.


Transparente, authentique… mais pas amateur


Aujourd’hui, indique Luc Dupont, la vidéo en direct n’est plus exclusive aux vedettes du «star système». Monsieur et madame tout le monde peuvent désormais en être les principaux acteurs. «Par conséquent, il y a une tendance à vouloir produire des vidéos qui reflètent la transparence et l’authenticité. Des vidéos où tout doit être dit et filmé sans filtre. J’achète une partie de cette équation… sauf s’il s’agit d’une vidéo utilisée dans un contexte public et qui s’inscrit dans une stratégie de communication», soulève le professeur Dupont.



Que ce soit le choix des mots, la façon de s’exprimer, la qualité de l’image et du son, tous ces éléments auront un impact sur l’impression que développeront les consommateurs à propos de votre organisation. «Vous n’avez pas intérêt à ce que ça suinte l’amateurisme», avertit Luc Dupont.


Quelles sont les règles de base?


Après avoir identifié les raisons pour lesquelles vous créez une vidéo en direct, vous devez établir les grandes lignes de ce que vous souhaitez présenter, recommande le professeur. Quel en sera le contenu ? Qui interviendra ? Quelle en sera la durée ? À ce propos, Luc Dupont suggère de ne pas dépasser une durée de dix minutes. Au-delà, vous risquez de perdre l’attention de votre auditoire.


Une fois la vidéo en direct mise en ligne, le travail ne s’arrête pas là. «Il ne suffit pas de parler aux gens. Il faut établir une veille. Il faut répondre aux commentaires des consommateurs. Il faut vérifier quel a été le taux d’appréciation de votre vidéo, et le comparer avec celui des autres présentations diffusées. Vous devez être au fait de ce que les gens aiment et aiment moins», conseille Luc Dupont.


Enfin, n’oubliez pas que vos vidéos n’ont pas de frontières et qu’ils ont une durée de vie qui se prolonge bien au-delà d’une campagne publicitaire diffusée sur les canaux traditionnels. « Si vos vidéos ne sont pas à la hauteur de votre produit, votre plateforme de médias sociaux risque de traverser des périodes difficiles…»


 



 

À propos de ce blogue

En coulisses est le blogue des Événements Les Affaires. Nous vous proposons un accès privilégié aux meilleures pratiques de la communauté d’affaires québécoises qui sont partagées lors de nos conférences. Notre mission : vous présenter des idées concrètes afin de vous aider dans votre réflexion et répondre à certaines de vos préoccupations d'affaires.