Chantal Petitclerc : ayez la bonne attitude pour vous démarquer

Publié le 04/04/2018 à 13:00

Chantal Petitclerc : ayez la bonne attitude pour vous démarquer

Publié le 04/04/2018 à 13:00

Privée de l’usage de ses jambes depuis l’âge de 13 ans à la suite d’un accident survenu sur la ferme d’un ami, Chantal Petitclerc aurait pu s’apitoyer sur son sort. Elle aurait pu considérer son fauteuil roulant comme un terrible obstacle nuisant à toutes ses ambitions. Mais voilà, cette championne au sourire contagieux a plutôt choisi de mordre dans la vie avec attitude. Beaucoup d’attitude.


« Peu importe d’où on vient, ce que l’on fait, il y aura toujours des évènements dans la vie que l’on ne pourra pas contrôler. Mon accident en est la preuve. On ne peut pas toujours choisir ce qui nous arrive. Mais, on peut choisir l’attitude avec laquelle on fera face aux obstacles qui surviennent sur notre parcours », soutient d’un ton convaincant la sénatrice Chantal Petitclerc.


Médaillée paralympique à 21 reprises et détentrice de cinq records du monde, Chantal Petitclerc livrera le mot de clôture lors de la conférence Femmes Leaders, présentée par les Événements Les Affaires le 16 mai prochain, à Montréal.


« J’aime la notion d’être heureuse face à la vie, d’aborder les obstacles avec positivisme. C’est grâce à cette attitude que j’ai surmonté les défis, que j’ai franchi les diverses étapes qui m’ont conduite à la carrière que je mène aujourd’hui. Malgré les facteurs psychologiques, physiques ou génétiques, c’est l’attitude que l’on choisit qui fait la différence sur notre parcours », insiste la conférencière.


La passion est également un autre facteur qui contribue à la réussite, souligne-t-elle. « Il faut aimer ce qu’on entreprend. C’est cette passion qui pousse à nous surpasser. » C’est d’ailleurs la passion pour la course sur fauteuil roulant qui a motivé Chantal Petitclerc à déménager en Alberta au début des années 1990 afin de suivre son baccalauréat en histoire… et de profiter des précieux conseils de l’entraîneur Peter Eriksson.


Conférence Femmes Leaders


Une retraite sportive active


Chantal Petitclerc a pris sa retraite d’athlète amateur après les Jeux de Pékin en 2008. « J’étais à la recherche d’autres défis », indique la championne de 48 ans qui a raflé cinq médailles paralympiques à deux reprises. Elle a commencé à donner des conférences à travers le pays. Elle a par la suite accepté un poste d’entraîneur pendant deux ans afin de préparer l’équipe britannique en prévision des Jeux de Londres en 2012. Elle a également été chef de mission pour l’équipe canadienne aux Jeux paralympiques de Rio, en 2016.


Mais l’un de ses plus grands défis, dit-elle, elle le vit présentement depuis mars 2016 : être sénatrice canadienne. « Rarement, je me suis sentie autant hors de ma zone de contrôle. Et pourtant, tout ce milieu de législation et de procédures à décortiquer me fascine. Je vis en ce moment une courbe d’apprentissage exponentielle que je n’avais pas vécue auparavant. C’est un monde où il faut apprendre comment parler, quand choisir le bon moment pour prendre la parole. En fait, c’est une expérience exceptionnelle pour la bachelière en histoire que je suis. J’ai l’impression, une fois de plus, d’avoir l’occasion de marquer l’histoire...et d’avoir choisi la bonne attitude pour y parvenir. »


À propos de ce blogue

En coulisses est le blogue des Événements Les Affaires. Nous vous proposons un accès privilégié aux meilleures pratiques de la communauté d’affaires québécoises qui sont partagées lors de nos conférences. Chaque semaine, nous discutons avec certains des gestionnaires qui ont accepté d’être conférenciers à nos événements, afin de vous présenter des idées concrètes pour vous aider dans votre réflexion et répondre à vos préoccupations d'affaires.

Sur le même sujet

C'est la 18e édition du gala du Réseau des femmes d’affaires du Québec

Édition du 10 Novembre 2018 | Les Affaires

À l’occasion du gala du Réseau des femmes d’affaires du Québec, découvrez des Québécoises qui incarnent l’excellence.

Danielle Danault: une réussite à toute allure

Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel

La lauréate du prix Entrepreneure, moyenne entreprise s'est lancée en affaires à 19 ans par soif de liberté.

OPINION Caroline Desautels: se renouveler sans cesse
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel
Sylvie Senay: la reine du bio
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel
Chantale Arseneau: allier expertise et générosité
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel