Bientôt plus d’intelligence dans les chaînes d’approvisionnement

Publié le 18/06/2018 à 13:34

Bientôt plus d’intelligence dans les chaînes d’approvisionnement

Publié le 18/06/2018 à 13:34

Prévoir le plus précisément possible combien de contenants de crème glacée, de meubles ou de tout autre produit se vendront le mois prochain ? Le rêve de tous les fabricants ! Une supergrappe technologique veut faire du Québec le leader des chaînes d’approvisionnement intelligentes.


Dans la plupart des chaînes d’approvisionnement classiques, l’information est traitée en silo. « Le manufacturier détient de l’information sur son stock, mais il est déconnecté de ses clients finaux, constate Louis Roy, président d’Optel, une entreprise spécialisée dans les systèmes de traçabilité. S’il peut optimiser sa productivité, la planification de ses ventes, elle, demeure toujours imprécise. Il risque donc de produire trop ou pas assez, ce qui cause des pertes de produits et d’argent. »


« Avec l’intelligence artificielle, on peut optimiser considérablement le cycle de production et de distribution », poursuit celui qui est aussi coprésident de SCALE.AI, la supergrappe des chaînes d’approvisionnement propulsées par l’intelligence artificielle. C’est d’ailleurs à ce titre qu’il fait partie des invités de la conférence Usine 4.0, présentée par les Événements Les Affaires le 18 septembre prochain à Montréal.


SCALE.AI est l’un des cinq consortiums, et le seul du Québec, a avoir été sélectionné par le gouvernement du Canada l’hiver dernier dans le cadre de l’Initiative des supergrappes d’innovation. Ensemble, les regroupements recevront 950 millions de dollars en financement, mais chacun doit égaler son montant.


Pour Scale.AI, ce n’est vraiment pas un problème. Le consortium rassemble quelque 120 partenaires, dont 80 sont des entreprises : Bombardier, Aldo, Agropur, Coveo, CGI, Velan, etc. Les autres sont des centres de recherche universitaires ou des organisations sans but lucratif. Déjà, une somme de 700 M$ est sur la table pour financer différents projets reliés à la chaîne d’approvisionnement.



Prévoir la demande


Plusieurs variables peuvent influencer la demande dans un secteur donné. « C’est impossible pour un être humain de prédire les ventes en faisant des corrélations entre des centaines de variables, souligne Louis Roy. Mais les algorithmes en sont capables. »


Avec une chaîne d’approvisionnement intelligente, le fabricant saura, par exemple, qu’il doit réduire sa production au cours des prochaines semaines, car il y aura un fléchissement de la demande. Ou encore que les ventes feront un bond dans tel marché géographique le mois prochain.


« Cela aidera les entreprises à mieux planifier leur production et à diminuer leurs pertes, et donc à être plus profitables », soutient le conférencier. Les chaînes d’approvisionnement intelligentes seront aussi bénéfiques pour l’environnement en générant moins de pertes, mais aussi en facilitant les achats responsables.


Évidemment, il n’y a pas de chaîne d’approvisionnement intelligente sans données. Ce qui fait dire à Louis Roy que les solutions de traçabilité sont la clé de l’activation de ces chaînes. « Elles permettent de capturer les données à chaque étape et de les faire “digérer” par l’intelligence artificielle. »


L’homme d’affaires ne s’en cache pas : il espère que Scale-AI sera un moteur de croissance pour les entreprises de la grappe, dont la sienne. « En tant que fournisseur de plateforme de traçabilité, nous voulons travailler au développement de chaînes intelligentes avec les industries et les centres de recherche. Notre objectif, c’est de vendre dans le monde entier les solutions développées et de créer ainsi de la richesse au Canada. »


D’ailleurs, le consortium a de grandes ambitions. D’ici 2028, il espère créer plus de 16 000 emplois et augmenter le PIB canadien de plus de 16,5 milliards de dollars. 



 

À propos de ce blogue

En coulisses est le blogue des Événements Les Affaires. Nous vous proposons un accès privilégié aux meilleures pratiques de la communauté d’affaires québécoises qui sont partagées lors de nos conférences. Notre mission : vous présenter des idées concrètes afin de vous aider dans votre réflexion et répondre à certaines de vos préoccupations d'affaires.

Sur le même sujet

Scale.AI : favoritisme d'État ou refonte du modèle économique canadien?

21/02/2018 | Alain McKenna

BLOGUE. En donnant 250M$ à 118 entreprises, Ottawa soulève plus de questions que de réponses. En voici quelques-unes.

Quand la productivité passe par l’approvisionnement

03/12/2015 | Valérie et Sylvia Gilbert

BLOGUE. Pour remplir leurs tablettes à ce temps-ci de l'année, les commerçants font des prouesses en approvisionnement.