La théorie des 10 000 heures

Publié le 10/09/2012 à 15:47, mis à jour le 13/09/2012 à 14:06

La théorie des 10 000 heures

Publié le 10/09/2012 à 15:47, mis à jour le 13/09/2012 à 14:06

Je viens de terminer « Outliers : the Story of Success » de Malcolm Gladwell. Dans son livre, M. Gladwell dresse le portrait de gens exceptionnellement talentueux et/ou qui ont un succès incomparable. On parle ici des Bill Gates, Einstein, Beatles et Oppenheimer de ce monde. Bref, des êtres d’exception, des Outliers. On y traite même des joueurs canadiens de hockey d’élite!


Malcolm Gladwell se penche sur la recherche d’Anders Ericsson, père de la théorie des 10 000 heures. Selon Ericsson, atteindre un niveau d’excellence requiert du temps. Beaucoup de temps. On apprend dans Outliers que Bill Gates rencontre ce critère puisqu’il a eu accès à un ordinateur à l’âge de 13 ans, passant tout son temps libre à programmer et que les Beatles, quant à eux, ont donné plus de 1 200 représentations en moins de 3 ans à Berlin.


Ainsi, pour moi, ces 10 000 heures de pratique sont en réalité un baromètre de travail acharné et de dévouement. En effet, il ne suffit pas de faire la même chose pendant 10 000 heures, soit 10 ans à 20 heures par semaine ou 5 ans à temps plein… Il faut aussi augmenter le niveau de difficulté lorsque l’on fait du progrès afin de devenir encore meilleur. Et quand les choses sont plus difficiles, il y a plus de chances que l’on tombe.


Terminer ces 10 000 heures, c’est donc apprendre à tomber, à se relever, à capitaliser sur les leçons tirées de ses erreurs et de recommencer coûte que coûte. Les 10 000 heures de pratique aident évidemment à la maîtrise d’une discipline donnée mais, par-dessus tout, c’est la détermination farouche de ceux et celles qui entreprennent un programme intensif qui fera en sorte qu’ils se distingueront du commun des mortels.


Mon fils veut devenir hockeyeur professionnel et il espère avoir accès à un programme sports-étude. Il aurait donc l’occasion dans les prochaines années de mettre beaucoup d’heures vers son but. Qu’il devienne le prochain Gretzky m’importe peu, ce qui m’importe est qu’il apprenne à tomber et à se relever, à gagner et à perdre, à jouer et à être sur le banc... Bref, qu’il apprenne à donner le meilleur de lui-même, que ce soit sur la glace, dans le vestiaire ou sur le banc des pénalités!


Ce sont ces leçons de détermination, de ténacité, d’humilité et de persévérance qui lui serviront dans la vie, peu importe sa carrière. Ce sont des leçons que j’ai apprises dans mes 15 ans d’entreprenariat et dont je continue à tirer profit à travers les défis professionnels qui se présentent et qui se présenteront toujours! Après tout, ce sont nos passions qui font ressortir le meilleur de nous-mêmes, sur la glace, sur la guitare ou en affaires!


 


À propos de ce blogue : Éric Chouinard est père de trois enfants, entrepreneur dans l'âme, président et cofondateur d’iWeb; un fournisseur d'infrastructure Cloud et d'hébergement Internet. Il a été nommé au prestigieux « Top 40 Under 40 » pour le Canada en 2010, pour ensuite être lauréat du prix performance Jeune Leader 2011 de l'UQAM. Vous pouvez le suivre sur twitter @ericchouinard ou sur son blogue personnel (www.ericchouinard.com)


 

À suivre dans cette section

Le Québec en bref
Édition du 28 Juillet 2018 | Marie-Pier Frappier

image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Voici le meilleur truc pour atteindre un objectif ambitieux!

17/01/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une étude suisse a découvert ce qui permet de faire des étincelles dans une tâche barbante, mais importante.

Souffrez-vous (sans le savoir) du syndrome de l'échec programmé?

15/01/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le manager est bon. Son équipe est bonne. Et pourtant, c'est l'échec. Voici pourquoi.

À la une

Le Canada doit se préparer à un Brexit «dur»

ANALYSE - À moins d'une surprise, le libre-échange entre le Canada et le Royaume-Uni prendra fin. Il faut s'y préparer.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

18/01/2019 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres boursiers qui ont le plus marqué la semaine? Du nombre: du pétrole, du yoga et du... cannabis.