Visualisez et réalisez avec Bruny Surin

Publié le 01/02/2012 à 09:35, mis à jour le 03/02/2012 à 13:26

Visualisez et réalisez avec Bruny Surin

Publié le 01/02/2012 à 09:35, mis à jour le 03/02/2012 à 13:26

Par Marc Dutil, Katia Renaud, Franck Nicolas et Nathaly Riverin

BLOGUE. C’est ma quatrième journée à l’École d’Entrepreneurship de Beauce (EEB). Je suis en formation pour devenir une nouvelle animatrice à cette école d’entrepreneurs.


À moins de 20 pieds de moi, Bruny Surin, le champion olympique médaillé d’or en 1996 pour le 4 x 100 mètres, donne un entraînement de cardio à un groupe d’entrepreneurs. Juste auparavant durant sa présentation intitulée « Une journée avec des athlètes », il nous faisait revivre ses moments de gloire ainsi que les moments où il a connu la défaite. Si moi je fais une erreur, je fais une erreur. Lorsque Bruny en faisait une, il se retrouvait à la une des journaux.


Bruny personnifie le courage et beaucoup plus. Il est la preuve vivante que « The Me I See, Is The Me I’ll Be ». Un rêve qu’il visualisait depuis l'âge de 17 ans et qu’il a été réalisé à 31 ans lorsqu’il a remporté la médaille d’or avec son équipe. Ingénieux, authentique, Bruny est un véritable héros canadien.


En fait, ce n'est pas la première fois que Bruny est un conférencier à l’EEB. Il a été tellement impressionné à sa première présence que non seulement il est revenu une deuxième fois, mais il a décidé de s’inscrire comme étudiant au sein de la cohorte qui débutera le 28 mars 2012.


L’EEB n’est pas une école comme les autres. Ici, les étudiants sont appelés « entrepreneurs-athlètes ». Les instructeurs, les conférenciers, les experts qui travaillent avec eux sont appelés « entrepreneurs-entraîneurs ». La métaphore athlète résonne haut et fort.


Les agendas des élèves sont planifiés comme un calendrier d'entraînement d’athlète. Ce n'est pas un endroit de tout repos. Veuillez vous abstenir cœurs sensibles!


Je viens de voir tout le monde faire des sautillements sur place et des redressements. « I Love Rock n 'Roll » de Joan Jett & The Blackhearts joue à plein régime. Il s’agit d'une séance d'entraînement comme ils n’ont jamais eu.


Pourquoi ne suis-je pas là pour cet entraînement avec le groupe? Un accident sur les pentes de ski du Mont-Tremblant m'a quelque peu ralentie, mais pas assez pour me tenir loin de cette session.


Cette cohorte de 25 étudiants à trois principaux défis à relever. Le premier, l'ascension du Mont Washington qui a été réalisée en décembre 2011. Après des mois de formation, le groupe a bravé des températures qui ont descendu sous les -18 ° C, en plus des vents violents, leurs corps étaient meurtris par le froid. Malgré les conditions climatiques, cette réalisation vers le sommet s’est faite en 19 heures.


L’athlète Meili Faille, ancienne politicienne, s’est ainsi exprimée : « Ma façon de penser a évolué. Accomplir la montée m'a appris que je pouvais dépasser mes limites. Quand je pensais que je ne pouvais pas le faire et que j'ai su que la victoire n'était qu’à une longueur de bras de distance, alors là… ». Les deux autres défis n'ont pas encore été divulgués pour le groupe.


Je serai de retour à l'école en février pour commencer mon rôle en tant qu’animatrice. Mais maintenant, je peux le visualiser. Pour plus d’informations, visitez le www.eebeauce.com


Collaboration spéciale Andréa Courey


Animatrice formatrice, École d’Entrepreneurship de Beauce


---------------------------------------


À propos du blogue "Entrepreneurs de tête, Entrepreneurs de coeur" :


Ce texte fait partie d’une série hebdomadaire que signeront tour à tour les membres de l’équipe de EEB. Ces derniers côtoient les grands entrepreneurs du Québec jour après jour, construisant avec eux des formations sur mesure pour la relève entrepreneuriale du Québec. Le blogue de l'École d’Entrepreneurship de Beauce (EEB), nommé Entrepreneurs de tête, entrepreneurs de cœur vise à partager ses rencontres uniques. Nous vous parlerons d’anecdote, de comportements, de valeurs et d’attitudes. Et surtout pas de statistiques ! Découvrez avec nous l’essence même de l’esprit entrepreneurial du Québec.

Sur le même sujet

Les jeunes entrepreneurs à l'honneur avec François Hollande et Philippe Couillard : à qui la chance ?

Édition du 25 Octobre 2014 | GĂ©raldine Martin

Le 4 novembre, le président français François Hollande sera de passage à Montréal dans le cadre d'une visite ...

Des petits pains pour Harvard

Édition du 25 Octobre 2014 | Claudine HĂ©bert

La fièvre d'entreprendre commence tôt à Thetford Mines. William Côté, 13 ans, d'Adstock, dans ...

OPINION Pleins feux sur les start-ups de Montréal
Édition du 25 Octobre 2014 | Matthieu Charest
L'avenir par le Nord, oui, mais un peu plus tard
Édition du 25 Octobre 2014 | RenĂ© VĂ©zina
Des villes de bâtisseurs
Édition du 25 Octobre 2014 | Matthieu Charest
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Apple, un «no-brainer», selon Carl Icahn

10:46 | Jean Gagnon

Pour l’investisseur milliardaire Carl Icahn, Apple est ce type d'entreprise que l’on ne rencontre qu’une fois aux 10 ans

Dans la jungle du réseautage

Édition du 25 Octobre 2014 | Les Affaires

Notre journaliste Valérie Lesage publie avec Réjean Gauthier, un livre destiné à rendre vos activités de réseautage.

Domtar rebondit grâce à des résultats supérieurs aux prévisions

Le titre de la papetière montréalaise efface une partie de sa perte de 20% subie cette année.