Céder à la panique n'est pas payant

Publié le 15/03/2011 à 14:56, mis à jour le 15/03/2011 à 16:45

Céder à la panique n'est pas payant

Publié le 15/03/2011 à 14:56, mis à jour le 15/03/2011 à 16:45

Les investisseurs qui résistent à la tentation de vendre sous l’effet de la panique voient leur patience récompensée.


«  Il est tentant de fuir les marchés quand ils chutent dans l’espoir d’y revenir quand les cours sont meilleur marché. Or, prévoir avec justesse le moment opportun de revenir en Bourse est très difficile », note David Bianco, stratège américain en chef de Bank of America Merrill Lynch.


À un moment où la triple catastrophe (tremblement de terre, tsunami, radiations nucléaires) nipponne ébranle les Bourses mondiales et les cours des matières premières, garder la tête froide est un sage conseil.


Une analyse de cette banque indique qu’un investisseur américain aurait mieux fait de conserver ses actions que de les vendre, pour en racheter plus tard, 27 fois sur 29 fois depuis 1960, lorsque le S&P 500 perd plus de 2,5 % en une séance.


«  Les meilleurs gains surviennent souvent dans les vingt jours suivants les pires reculs », explique M. Bianco.


Les reculs boursiers de 5 % et plus sont communs, soit de cinq fois par année en moyenne, depuis 1960, précise la firme.


En 2010, le S&P 500 a reculé de plus de 5 %, à cinq reprises et l’indice a gagné 13 % pour l’ensemble de l’année, rappelle M. Bianco.


La valorisation raisonnable des actions américaines ainsi que les perspectives de bénéfices indiquent aussi qu’il est mieux de rester en Bourse que de vendre, pour ensuite revenir aux actions une fois que les risques ont diminué, ajoute M. Bianco.


Le stratège ajoute cependant que les grands fournisseurs de technologie et les grandes multinationales sont les segments du marché américain offrant le meilleur rapport qualité-prix et le meilleur profil risque-rendement.

À propos de ce blogue

La Sentinelle de la Bourse se veut un blogue pour les investisseurs qui s¹intéressent aux rouages de la Bourse et aux marchés financiers. Son objectif : surveiller et débusquer des repères financiers pertinents pour prendre le pouls des Bourses et ainsi mieux aiguiller les décisions de placement de l¹investisseur.

Dominique Beauchamp
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Blogues similaires

Le secret de la réussite en Bourse

Édition du 20 Juin 2015 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il y a deux semaines, j'ai annoncé aux dirigeants de Les Affaires que cette chronique serait ma dernière. Il ...

Hockey : ces titres peuvent-ils la mettre dedans ?

Édition du 22 Septembre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Les matchs hors concours sont lancés et la saison approche à grands pas. Alors que les pools ...

Est-ce un mauvais moment pour investir en Bourse?

BLOGUE INVITÉ. Devriez-vous vendre vos titres lorsque les experts prédisent une correction boursière?