Beauchamp : Ce que 2012 nous a appris pour 2013

Publié le 21/12/2012 à 17:25, mis à jour le 22/12/2012 à 19:31

Beauchamp : Ce que 2012 nous a appris pour 2013

Publié le 21/12/2012 à 17:25, mis à jour le 22/12/2012 à 19:31

BLOGUE. L’année 2012 a été prospère pour les optimistes et pour ceux aiment prendre le contrepied du consensus.


Toute l’année, les investisseurs se sont fait du mauvais sang concernant la dislocation de la zone euro, le ralentissement prononcé de l’économie chinoise, et plus récemment, le spectre du précipice fiscal et même la fin du monde.


Pourtant, les titres européens ont été parmi les plus performants en 2013 contre toute attente : la Bourse allemande a bondi de 27 %, la France de 18 %.


Même l’Italie s’est permis un gain 8 %. Le S&P 500 a gagné 11 %, le S&P/TSX 6 %.


Qui aurait cru que les obligations de la Grèce, du Portugal et d’Irlande auraient donné les meilleurs rendements dans le marché des dettes souveraines ? note pour sa part Savita Subramanian, stratège, chez Bank of America Merrill Lynch.


« Aujourd’hui encore, les investisseurs continuent d’agoniser au sujet du sort que réserve pour la Bourse l’impasse budgétaire aux États-Unis », écrit Murray Leith, vice-président d’Odlum Brown, dans sa dernière lettre de l’année. 


Formule à sensation


« En passant, le précipice fiscal est une formule à sensation propagée par les médias. Le 1er janvier 2013, l’économie américaine ne tombera pas dans un précipice, même si des hausses d’impôts et des réductions de dépenses seront imposés en cours d’année », ajoute-t-il.


M. Leith se dit néanmoins confiant que le Congrès américain et la Maison blanche en arriveront à un compromis d’ici la fin de 2012 ou au tout début de 2013, ce qui sauvera l’économie américaine d’une nouvelle récession.


Entretemps, les investisseurs peuvent apaiser leurs craintes en prenant le pouls des plus récentes données économiques chez nos voisins du Sud.


L’économie américaine a vogué à un rythme de 3,1 %, au troisième trimestre.


Les consommateurs américains ont aussi accru leurs dépenses de 0,4 % en novembre, après la baisse de 0,1 % d’octobre.


Les Américains ont aussi augmenté leurs revenus de 0,6 %, le plus depuis le mois de février. Les investissements des entreprises ont aussi crû de 2,7 %, en novembre.


« Dans un an, le précipice fiscal aura sans doute été oublié. Le monde n’aura pas cessé de tourner et l’économie aura continué d’avancer, modestement. Les chances sont bonnes pour que les actions s’apprécient une autre année », conclut-il.


L'économie mondiale regagnera en vigueur


 


À propos de ce blogue

La Sentinelle de la Bourse se veut un blogue pour les investisseurs qui s¹intéressent aux rouages de la Bourse et aux marchés financiers. Son objectif : surveiller et débusquer des repères financiers pertinents pour prendre le pouls des Bourses et ainsi mieux aiguiller les décisions de placement de l¹investisseur.

Dominique Beauchamp
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

10 choses Ă  savoir vendredi

08:51 | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

Les ressources à un creux de 5 ans, Uber menace la valeur des taxis, 160 avocats pour un film et un bonbon désodorisant.

La Bourse du Québec Inc. en voie de déclasser Toronto pour une deuxième année de suite

27/11/2014 | Yannick Clérouin et Rachel Tousignant

La chute des poids lourds pétroliers permet à la Bourse québécoise d’accroître l'écart avec la Bourse de Toronto.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Le discours de M. Sabia et de la Caisse est rafraîchissant

27/11/2014 | Bernard Mooney

BLOGUE. Il fait bon d’entendre Michael Sabia dénoncer les investisseurs qui privilégient le rendement à court terme...

L'OPEP serait-elle en train de tuer Énergie Est?

BLOGUE. Quelle est la plus importante embûche pour Énergie Est? Gabriel Nadeau-Dubois ou l'OPEP?

L'argent fait-il le bonheur?

Vous trouverez peut-être ici la raison pour laquelle certaines personnes riches ne trouvent jamais le bonheur.