Volte-face: Couche-Tard produira un premier rapport de développement durable

Publié le 19/09/2018 à 11:38

Volte-face: Couche-Tard produira un premier rapport de développement durable

Publié le 19/09/2018 à 11:38

(Photo: Charles Desgroseilliers)

À la veille de son assemblée annuelle (20 septembre), Couche-Tard change son fusil d’épaule concernant 2/3 propositions d’actionnaires reçues. La première est liée au vote consultatif sur la rémunération des dirigeants. La seconde porte sur la reddition de comptes sur les enjeux sociaux et environnementaux.



Relire le billet du 30 août, «Couche-Tard refuse qu’on lui impose sa responsabilité sociale»


La position de Couche-Tard à la fin août


Dans sa circulaire de sollicitation de procuration, Couche-Tard avait recommandé aux actionnaires de voter contre l’adoption du vote consultatif sur la rémunération des dirigeants. Elle affirmait alors :


«(… ) la rémunération de la haute direction est un domaine complexe qui nécessite des délibérations réfléchies au fil du temps afin de trouver la bonne combinaison et l’équilibre approprié, et que cette question ne peut être donc décidée par un simple vote «pour » ou « contre ».»


Dans un communiqué de fin de journée du 18 septembre, Couche-Tard recommande plutôt à ses actionnaires de voter en faveur de cette proposition. «Conformément aux politiques de gouvernance modernes, Couche-Tard procédera donc à un vote consultatif sur la rémunération des dirigeants (…) Cette mesure contribuera à accroître la transparence à l’égard de la rémunération des dirigeants. »


Pour ce qui est de la seconde proposition, portant sur la reddition de comptes sur les enjeux sociaux et environnementaux, voici un rappel des demandes des actionnaires Bâtirente et PGGM (un important fonds de pension hollandais).


Ces actionnaires souhaitent que Couche-Tard fournisse des informations plus détaillées - dans le format de leur choix: rapport, page web, rencontres, etc. - sur les enjeux suivants.


1-L’impact de certains de leurs produits, dont les boissons énergisantes, sur la société. Les actionnaires souhaitent que l’entreprise considère les risques dans un contexte démographique et social qui évolue. Ils souhaitent aussi savoir comment Couche-Tard se positionne par rapport à ses concurrents sur ses produits qui peuvent avoir un impact sur la santé et la sécurité des consommateurs;


2- L’impact à long terme de la transition énergétique - par exemple l’électrification des transports - sur le modèle d’affaires de Couche-Tard et ses ventes de carburant;


3-Le respect des droits humains dans ses chaînes d’approvisionnement alimentaire et du tabac.


Couche-Tard recommande toujours à ses actionnaires de voter contre cette proposition de reddition de comptes. Toutefois, elle souhaite «clarifier sa position face à cette demande».


La position de Couche-Tard à la veille de l'assemblée annuelle


Voici ce à quoi l'entreprise s'engage: développer une stratégie pour mieux communiquer ses initiatives en matière de DD.


Dans sa circulaire de sollicitation de procuration, l’entreprise s’était montrée on ne peut plus vague, «Nous sommes à évaluer différentes options quant à la présentation de l’information concernant ces projets et nous communiquerons davantage d’information lorsque nous aurons déterminé l’approche qui nous convient le mieux. »


Aujourd’hui, le message a changé.


Un rapport de développement durable


«La société (…) estime qu’elle sera en mesure de produire son premier rapport de développement durable à temps pour l’assemblée annuelle des actionnaires de l’année prochaine.»


Quant au président et chef de la direction, Brian Hannasch, il affirme:


«(…) Nous nous engageons à accroître la transparence de nos rapports sur le développement durable. Nous consacrerons nos efforts à une stratégie claire identifiant nos domaines d’intervention, nos priorités et nos objectifs, et nous communiquerons dorénavant nos intentions. Nous prévoyons présenter un plan aux actionnaires au cours de la prochaine année.»


Couche-Tard est fière de sa position de chef de file dans son industrie et de la discipline financière dont elle fait preuve depuis des décennies. Aujourd’hui, une position claire face à la gestion des risques sociaux et environnementaux fait aussi partie de ce qui permet d’appartenir au peloton de tête. La direction de Couche-Tard commence à le réaliser.

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueuse au journal Les Affaires et a dirigé le magazine Commerce pendant sept ans. Elle est régulièrement invitée à commenter l'actualité économique dans les médias. Auteure de trois livres (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi et J'ai perdu ma montre au fond du lac), elle emploie son énergie débordante à transmettre sa passion du monde des affaires et de l'économie. «Le fil de Diane» vous aidera à trouver votre chemin à travers la masse d'informations économiques disponibles sur Internet.

Diane Bérard

Sur le même sujet

Couche-Tard relève la tête

Édition du 08 Décembre 2018 | Dominique Beauchamp

Pendant que Dollarama (DOL, 35,84 $) tombe de son piédestal, voilà qu'Alimentation Couche-Tard (ADT.B, 69,84 $) ...

Alimentation Couche-Tard dépasse les attentes au deuxième trimestre

Selon Couche-Tard, cette performance est surtout attribuable aux acquisitions et à un taux d'imposition moins élevé.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Serait-il temps de jouer Lowe's ?

Édition du 08 Décembre 2018 | François Pouliot

La fermeture de neuf magasins Rona au Québec a fait couler beaucoup d'encre dernièrement. Signal de faible intérêt ...

Voici LE livre à lire avant d'entamer 2019!

BLOGUE. Un indice : ce livre exceptionnel peut vraiment vous permettre d'enfin faire des choix éclairés à l'avenir.