Montréal peut-elle être fantastique?

Publié le 17/01/2014 à 14:49, mis à jour le 17/01/2014 à 16:30

Montréal peut-elle être fantastique?

Publié le 17/01/2014 à 14:49, mis à jour le 17/01/2014 à 16:30

Ce midi, j'ai animé une causerie de la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM)  intitulée "Montréal ville internationale". Comment Montréal peut-elle rayonner davantage? Attirer plus de capitaux et de cerveaux? Et conserver ceux qu'elle possède déjà.



« Montréal a besoin de metteurs en scène. Pas pour ses salles de spectacles. Pour propulser son développement économique. »


Les panélistes: Dominique Anglade (Montréal International), Suzanne Benoit (Aéro Montréal), Denis Leclerc ( Écotech), Martin Leblanc ( Caprion) et Éric Lemieux ( Finance Montréal).


Voici quelques réflexions  suite à ces échanges;


-L'oeuf et la poule: est-ce la réputation d'un ville qui attire les investissements étrangers ou les investissements étrangers qui permettent de bâtir la réputation d'une ville? Les deux me direz-vous. Mais il faut bien débuter quelque part. Qu'est-ce qui raportera le plus, le plus vite; investir dans la réputaiton de Montréal ou décrocher des gros contrats étrangers?


-Le pouvoir des stars:  un secteur peut-il vraiment rayonner à l'étranger sans vedettes? Je ne crois pas. Pour arriver à vendre une industrie et son expertise il faut d'abord vendre ses têtes d'affiche. Et s'il n'y en a pas, il faut en créer. Ces têtes d'affiche ne sont pas nécessairement les plus doués de leur secteur. Ce sont surtout ceux offrent la meilleure histoire. Ils ont du talent, certes, mais ils ont surtout un talent de conteur. Pour raconter des histoires et mettre la leur en valeur. Du coup, leur histoire peut devenir celle de tout le secteur et faire le tour du monde.


Montréal a besoin de metteurs en scène. Pas pour ses salles de spectacles. Pour propulser son développement économique.


Qu'en pensez-vous? Comment pourrait-on rendre Montréal "fantastique"?


ME SUIVRE SUR TWITTER: diane_berard


 

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueuse au journal Les Affaires et a dirigé le magazine Commerce pendant sept ans. Elle est régulièrement invitée à commenter l'actualité économique dans les médias. Auteure de trois livres (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi et J'ai perdu ma montre au fond du lac), elle emploie son énergie débordante à transmettre sa passion du monde des affaires et de l'économie. «Le fil de Diane» vous aidera à trouver votre chemin à travers la masse d'informations économiques disponibles sur Internet.

Diane Bérard

Blogues similaires

Viser les marchés étrangers, au-delà de Donald Trump

Édition du 21 Avril 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. L'entreprise Boulet, à Saint-Tite, est bien connue par les amateurs de bottes de cow-boy dont elle est ...

Surprenant budget: Québec voit-il trop en rose?

27/03/2018 | François Pouliot

Pour la première fois, le cadre financier du Québec donne de l'espoir.

Les RH ne comprennent rien à la révolution de l'IA!

18/04/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Les périls sont aussi imminents qu'innombrables, et pourtant personne des RH ne s'y prépare vraiment...