Le parlement britannique exaspéré par Amazon, Google et Starbucks

Publié le 13/11/2012 à 11:23, mis à jour le 14/11/2012 à 16:27

Le parlement britannique exaspéré par Amazon, Google et Starbucks

Publié le 13/11/2012 à 11:23, mis à jour le 14/11/2012 à 16:27

Le siège social européen de Google, à Dublin

BLOGUE. Starbucks est présente en Grande-Bretagne depuis 13 ans. Au cours de cette période, elle n’a enregistré des profits qu’une seule année, en 2006. Pourquoi diable, un pdg aussi aguerri qu’Howard Schultz s’entête-t-il à vendre ses latte à perte aux Britanniques ?


La réponse tient à un concept : « l’optimisation fiscale ». Vous déclarez des pertes là où le régime d’imposition est le plus élevé et des profits là où il s’avère le plus avantageux. Et, vous masquez le tout à travers des résultats financiers consolidés.


Amazon devrait 198M d’euros au fisc français grâce à l'optimisation fiscale. Google, pour sa part, aurait privé la France de revenus fiscaux de près d’un milliard de dollars.


Ce qu’Amazon a ravi au gouvernement français, elle l’a versé à l’État du Luxembourg. Là où l’entreprise de Jeff Bezos a établi une filiale.


Quant à Google, elle a déshabillé le gouvernement français pour habiller celui de l’Irlande.


Et qu’est-ce que Starbucks, Google et Amazon ont à dire pour leur défense ? Rien !

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueuse au journal Les Affaires et a dirigé le magazine Commerce pendant sept ans. Elle est régulièrement invitée à commenter l'actualité économique dans les médias. Auteure de trois livres (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi et J'ai perdu ma montre au fond du lac), elle emploie son énergie débordante à transmettre sa passion du monde des affaires et de l'économie. «Le fil de Diane» vous aidera à trouver votre chemin à travers la masse d'informations économiques disponibles sur Internet.

Diane Bérard

Sur le même sujet

Amazon recrute un ancien porte-parole de la Maison Blanche

26/02/2015 | AFP

Le géant américain de la distribution en ligne Amazon a recruté un ancien porte-parole de la Maison Blanche.

Netflix bas les attentes, l'action grimpe

20/01/2015 | AFP

Malgré la pression accrue de concurrents comme Amazon, le service américain de vidéo en ligne poursuit sa croissance.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Hydro-Québec: une performance énergisante pour Thierry Vandal... et Québec

Mis à jour le 27/02/2015 | René Vézina

BLOGUE. Avec un dividende de 2,5 milliards remis à Québec, Hydro donne un sérieux coup de pouce aux finances publiques.

SNC-Lavalin dans le trouble

Édition du 28 Février 2015 | François Pouliot

BLOGUE. La GRC porte des accusations criminelles. Il n'en fallait pas plus pour que le titre de SNC-Lavalin retourne ...

Comment recruter LA perle rare grâce aux médias sociaux?

26/02/2015 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Les médias sociaux, à quoi ça peut bien servir au travail? À recruter intelligemment, bien sûr. Comme ceci.