La stratégie web c'est comme un buffet chinois, sachez choisir!

Publié le 17/10/2016 à 14:52

La stratégie web c'est comme un buffet chinois, sachez choisir!

Publié le 17/10/2016 à 14:52

«Une stratégie numérique, c’est comme un buffet chinois. Toutes les entreprises ont accès au même contenu. Mais personne ne revient du buffet avec la même assiette. » Édith Jolicoeur, consultante en utilisation stratégique du web et des médias sociaux, Carleton-sur-Mer, Gaspésie


Édith réalise ses mandats au Québec et dans les Maritimes. Sa devise, « Ce n’est pas parce qu’on est éloigné géographiquement qu’on doit l’être numériquement. » Une règle qui s’applique en fait à toutes les entreprises. Que votre entreprise se trouve à Carleton-sur-Mer, à Trois-Rivières ou à Montréal, vos clients actuels et potentiels se trouvent rarement dans votre cour arrière. Ils sont généralement éparpillés sur un vaste territoire.


SUIVEZ-MOI SUR TWITTER: diane_berard


LISEZ MON DERNIER BILLET


1. La liste d’épicerie d’une présence numérique optimale


«Rares sont ceux qui se présentent à l’épicerie sans liste et qui s’en tirent sans oublier d’ingrédients importants ni gaspiller leur argent en achats inutiles, souligne la consultante. Une bonne liste de nos besoins de la semaine évite ces désagréments. Il en va de même pour la stratégie numérique. »


2. Vous êtes-vous «googlé» récemment?


En se «googlant», Pauline Gervaise-Grégoire, des Artisans du Sable, a découvert une copie chinoise de ses urnes funéraires. « Le web nous rapproche des clients… mais il nous rapproche aussi des concurrents », commente l’entrepreneure. Cette pme de Havre-Aubert, aux Îles-de-la-Madeleine, s’est empressée d’acheter tous les noms de domaines contenant les mots « urnes » et « sable ». Quant à Julie Coulombe, adjointe à la direction de l’hôtel le Francis et du Resto-Pub Bayou, elle a découvert l’existence d’une page Facebook dédiée au Bayou. « Cette page était remplie de fautes. Nous n’avions aucune idée de son existence ni de la personne qui l’alimentait. » En « googlant » le Francis, Julie a aussi réalisé que la pastille localisant son hôtel était posée du mauvais côté de la route!


Tuyau


Saviez-vous qu’on trouve un outil gratuit d’évaluation de site web sur le site de la BDC? Il suffit d’entrer votre url et vous obtiendrez les résultats de l'évaluation.


3. Quels sont vos besoins?


La Ferme Natibo vend du fromage et des produits dérivés à base de lait de chèvre dans les épiceries. Elle se trouve à Caplan, en Gaspésie. Natibo n’a pas de site web. Elle a plutôt opté pour une page Facebook et un compte Instagram. Ces deux vitrines permettent de mettre en valeur ses produits et d’entretenir un lien de proximité avec sa communauté d’acheteurs.


David-Yan Auclair, l’entrepreneur derrière Rabot-D-Bois, lui, vend ajourd'hui sur eBay, sur Esty, par l’entremise de Facebook et sur le site de son atelier. Mais il a attendu avant de lancer son site transactionnel. Il a d'abord joué de prudence en vendant par l'entremise du site Etsy. Aujourd'hui, il se décrit comme « Maniant les médias sociaux autant que le ciseau… » Sa page Facebook, par exemple, affiche à la fois des photos d’ambiance de son coin de pays, des photos de ses produits et des nouvelles économiques de sa région.



4. Créer du contenu aujourd’hui, l’afficher plus tard


«Le contenu que vous affichez doit viser trois objectifs: l’engagement, la portée (rayonnement) et la conversion (est-ce que ça rapporte?) », résume Édith Jolicoeur.


Quel contenu utiliser? Des archives, des photos (pensez qualité, engager un photographe vaut le coût), des billets et des chroniques (pour établir votre expertise et devenir une référence) et des vidéos. Julie Coulombe, l’adjointe à la direction de l’hôtel Francis, est aussi sommelière. Chaque semaine, elle fait des chroniques sur le vin à la radio locale. Naturellement, ces capsules sont ensuite publiées sur la page Facebook de l’entreprise. Vous combinez le contenu que vous créez à celui que vous archivez. Attention: prenez le temps de personnaliser le contenu que vous repiquez. Ajoutez-y un commentaire, cela augmente automatiquement le taux de lecture.


Tuyau: on peut accumuler des contenus web pour les égrener plus tard. L’Omirlou organise des excursions de pêche en Gaspésie. En haute saison, c’est la folie. Les propriétaires n’ont pas une minute pour alimenter leurs réseaux sociaux. Ils profitent donc de la saison morte pour élaborer des tableaux secrets sur Pinterest où ils pigent en haute saison. Ces tableaux comportent, entre autres, des recettes de poissons et fruits de mer.


Un truc: le calendrier de publication web


« Pour éviter de naviguer entre des périodes où vous noyez les Internautes d’information et d’autres où vous êtes totalement absent établissez un calendrier de publicationweb. Vous y inscrirez ce que vous prévoyez publier, à quelle période et qui est responsable de la publication. »


En principe, on publie entre 60% et 80% de contenu externe et 20% à 40% de contenu maison.


5. Gare au triangle des Bermudes!


Voilà des heures que vous naviguez entre votre site Facebook, votre compte Twitter et votre page Pinterest. Vous passez l’un à l’autre sans rien produire. Vous n’avez aucune inspiration, mais vous vous acharnez à repasser vos contenus en espérant qu’une idée de génie surgira. «Ces signes ne trompent pas, vous êtes prisonnier du «triangle des Bermudes de l’improductivité du web!», dit Édith Jolicoeur. Voilà vous êtes prévenu ;-)

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueuse au journal Les Affaires et a dirigé le magazine Commerce pendant sept ans. Elle est régulièrement invitée à commenter l'actualité économique dans les médias. Auteure de trois livres (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi et J'ai perdu ma montre au fond du lac), elle emploie son énergie débordante à transmettre sa passion du monde des affaires et de l'économie. «Le fil de Diane» vous aidera à trouver votre chemin à travers la masse d'informations économiques disponibles sur Internet.

Diane Bérard

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Serait-il temps de jouer Lowe's ?

Édition du 08 Décembre 2018 | François Pouliot

La fermeture de neuf magasins Rona au Québec a fait couler beaucoup d'encre dernièrement. Signal de faible intérêt ...

Souffrez-vous (sans le savoir) du syndrome de l'échec programmé?

BLOGUE. Le manager est bon. Son équipe est bonne. Et pourtant, c'est l'échec. Voici pourquoi.