Et si vous écoutiez un épisode de Black Mirror en équipe?

Publié le 23/01/2018 à 11:46

Et si vous écoutiez un épisode de Black Mirror en équipe?

Publié le 23/01/2018 à 11:46

Extrait de la bande-annonce de la série britannique Black Mirror

SÉRIE| Devenez futurologue en 4 clics - Voici le quatrième et dernier article inspiré du cours «Techniques d’analyse stratégique» de la firme Competia. Vous pouvez consulter l'article 1, «La crème glacée est-elle un substitut au Coke» ici, l’article 2, «Les ostéopathes devraient-ils d’inquiéter de la légalisation de la marijuana?», ici et l’article 3 , «Uber, votre transporteur officiel sur Mars », ici.


Êtes-vous un amateur de science-fiction? En ce moment, plusieurs de mes amis regardent la série d’anticipation technologique britannique «Black Mirror ». Les créateurs ont imaginé ce qu’il adviendrait si certaines technologies employées aujourd’hui étaient poussées juste un peu plus (trop) loin.


Voici un exemple. Il est possible d’installer un bidule dans un cellulaire pour le localiser en tout temps. Certains parents l’installent pour surveiller les allées et venues de leur enfant. Une copine futée m’a confié, « Ce bidule nous indique où se trouve le cellulaire de ma fille, pas nécessairement où celle-ci se trouve.» Ça c’est une autre histoire…



Pour un des épisodes de Black Mirror, les scénaristes ont imaginé un futur où les parents peuvent implanter une puce dans leur enfant pour le localiser en tout temps. Le hic c’est qu’on a ajouté une fonction: la puce permet de voir à travers les yeux de l’enfant, de sentir ce qu’il sent. Imaginez ce que ça donne lors des premiers émois adolescents… Un beau gâchis éthique. La mère en arrive à faire retirer la puce.


Je vous parle de tout ça parce que la dernière section du cours «Techniques d’analyse stratégique» abordait le concept des scénarios. Cette fois, on n’analyse plus les signaux actuels de notre environnement, on invente carrément des scénarios pour le futur. On remet en question tous les modèles traditionnels pour en créer de nouveaux. Et on reconnait que la progression vers le futur ne sera pas linéaire.


Voici comment la multinationale Post DHL a imaginé le monde en 2050. Voyez comment elle intègre avec brio les tendances économiques, politiques et sociales.



Dans quelles circonstances est-il opportun d’élaborer des scénarios pour l’avenir?


-Lors de votre lac-à-l’épaule annuel, il est bon de réserver une heure pour imaginer, sans contrainte ni censure, le futur à long terme de votre industrie.


-Quand survient un choc ou une crise. Par exemple, l’arrivée des fintechs devrait forcer les entreprises du secteur financier à se demander:  à qui les enfants nés à l’ère numérique feront-ils confiance pour gérer leur argent?


-Quand le conseil d’administration estime que l’équipe de direction se montre trop conservatrice. Ainsi, le secteur des montres de luxe a eu à se questionner face à la montée des montres intelligentes qui deviennent de nouvelles expressions du luxe.


Pendant le cours, nous nous sommes penchés, entre autres, sur le futur de BMW. Qu’en sera-t-il dans 30 ans? Notre équipe a imaginé un monde où les automobiles avaient disparu. BMW s’est réinventée en fabricant de stations de télétransportation. Pour demeurer fidèle à son image haut-de-gamme, elle offre du transport à valeur ajoutée. Il est possible, par exemple, d’arriver à destination en ayant appris une nouvelle langue ou en ayant reçu un brushing et une coloration. Et toutes les autres variantes qui permettent au passager d’utiliser son temps de transport pour acquérir quelque chose. Pour que BMW évolue tout en collant à sa mission, nous avons ajouté le volet sécurité. Alors que de nombreuses sociétés proposeront des services de télétransport, comment empêcher que des malfrats apparaissent là où ils ne sont pas désirés? BMW garantira des stations à haute sécurité.


Il existe de nombreuses méthodes pour élaborer des scénarios. Prenons-en une, la méthode de l’océan bleu. Vous sortez carrément de la zone de concurrence (l’océan rouge) pour vous diriger vers une zone vierge (l’océan bleu).


Pour imaginer un océan bleu, il faut poser quatre gestes :


-Réduire: déterminez les facteurs présents dans votre industrie qui vous semblent incontournables. Qu’adviendrait-il s’ils prenaient moins d’importance?


-Éliminer: débarrassez-vous de caractéristiques de votre secteur jugées incontournables. Ne protégez aucune vache sacrée;


-Accroître: et si vous poussiez certains services ou caractéristiques au-delà des standards habituels de l’industrie? Et si vous leur accordiez davantage d’importance? C’est une façon de redéfinir la dynamique de prix d'un secteur.


-Créer: quels services/caractéristiques jamais offerts pourriez-vous ajouter?


Certaines entreprises sont plus rapides que d’autres à inventer et implanter le futur. Je vous laisse sur ces images d’un magasin d’alimentation Tesco créé pour les clients de la Corée du sud. Tesco, avec son enseigne Homeplus, voulait devenir numéro 1 dans ce pays. Elle a imaginé un magasin sans produit, dans les stations de métro. Il s’agit de projeter les tablettes sur le mur et de permettre au client d’ajouter des produits dans un panier virtuel à l’aide de son téléphone. Les articles sont livrés au domicile du client.



Ceci était le dernier article de la série « Devenez futurologue en 4 clics ». J’espère que le contenu vous aidera à dépasser les frontières que votre industrie s’est tracée au fil des ans. Et à développer le réflexe d’observer davantage pour identifier les petits signaux qui pourraient devenir de grandes tendances. Le premier pas consiste à ne pas saisir votre cellulaire lorsque vous êtes dans une file d’attente. Regardez plutôt votre environnement et écoutez les conversations.


Et regardez donc un épisode de Black Mirror en équipe pour en discuter ensemble ensuite.


 

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueuse au journal Les Affaires et a dirigé le magazine Commerce pendant sept ans. Elle est régulièrement invitée à commenter l'actualité économique dans les médias. Auteure de trois livres (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi et J'ai perdu ma montre au fond du lac), elle emploie son énergie débordante à transmettre sa passion du monde des affaires et de l'économie. «Le fil de Diane» vous aidera à trouver votre chemin à travers la masse d'informations économiques disponibles sur Internet.

Diane Bérard

Blogues similaires

Regain de vie chez les PME manufacturières québécoises

Édition du 19 Mai 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. La vie n'est pas toujours facile dans le secteur manufacturier, et par le passé, bien des PME québécoises ...

Netflix : 650 $ US ou 125 $ US ?

Édition du 12 Mai 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Combien vaudra Netflix (NFLX, 313,36 $ US) dans 12 à 18 mois : 650 $ US ou 125 $ US ? La question nous est...

Leaders, souffrez-vous (sans le savoir) du complexe de Napoléon?

15/05/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Napoléon Bonaparte se voyait petit, mais costaud. Et vous? Gare, si tel est le cas!