Croissance économique : LA solution la plus évidente et la plus sous-estimée

Publié le 17/12/2012 à 12:10, mis à jour le 17/12/2012 à 12:13

Croissance économique : LA solution la plus évidente et la plus sous-estimée

Publié le 17/12/2012 à 12:10, mis à jour le 17/12/2012 à 12:13

BLOGUE. Lorsque les Talibans tuent une jeune fille voyageant à bord d’un autobus scolaire pour dissuader ses compagnes de fréquenter l’école, s’agit-il d’un geste politique, social ou économique ?


Les trois à la fois. Je n’ai pas à expliquer pourquoi il s’agit d’un geste politique et social. Nous le savons tous. Ce à quoi nous pensons moins ce sont les répercussions économiques de cet acte de violence. Dissuader des jeunes femmes de fréquenter l’école c’est aussi nuire au développement économique. C‘est priver un pays de la moitié de ses cerveaux. La moitié moins d’employés, d’entrepreneurs potentiels, de contribuables.


J’ai débuté par un exemple dramatique et extrême ( cité par l'OCDE). Mais, derrière celui-ci se profile une réalité très répandue. Les femmes et les filles qui veulent améliorer leur sort ou contribuer à la société active ne sont pas menacées de mort dans tous les pays, certes. Mais, la contribution économique des femmes est bien en-deçà de ce qu’elle pourrait être et ce, partout dans le monde. C’est ce que nous rappelle un récent rapport de l’OCDE sur les conséquences économiques du fossé social entre les hommes et les femmes.


Les femmes constituent la moitié de la population, soit la moitié du capital humain disponible. Se priver de leur contribution c'est nuire à la compétitivité. Les pays où le fossé économique, politique et social entre les hommes et les femmes est le pllus faible sont aussi ceux qui affichent le meilleur indice de compétitivité, comme nous le rappelle l'étude annuelle du Forum économique mondial sur le fossé homme/femmes.


Cette étude se penche sur la façon dont 135 États distribuent les ressources et les opportunités entre les hommes et les femmes. Les pays les plus "équitables": l'Icelande, la Finlande, la Novège et la Suède. Les dernierse classe: le Tchad, le Pakistan et le Yémen. Mais, gare aux conclusions hâtives, on constate de grandes disparités à l'intérieur des continents. Ainsi, cinq pays africains de méritent une place dans la top 30. Mais, aucun pays d'Afrique du Nord n'apparaît dans le top 100.


Y a-t-il de l'espoir?

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueuse au journal Les Affaires et a dirigé le magazine Commerce pendant sept ans. Elle est régulièrement invitée à commenter l'actualité économique dans les médias. Auteure de trois livres (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi et J'ai perdu ma montre au fond du lac), elle emploie son énergie débordante à transmettre sa passion du monde des affaires et de l'économie. «Le fil de Diane» vous aidera à trouver votre chemin à travers la masse d'informations économiques disponibles sur Internet.

Diane Bérard

Sur le même sujet

Bérard - Une pétition pour légaliser le 8e groupe hôtelier au monde, airbnb

Mis à jour le 14/11/2013

BLOGUE. Connaissez-vous le site de location de maisons/appartements airbnb ? Lancé en 2008 à San ...

Bérard - Les 10 détaillants québécois perçus comme les plus responsables

Mis à jour le 13/11/2013

BLOGUE. Plus de 4 Québécois sur 10 seraient prêts à boycotter un détaillant qui ...

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Feu Vincent Lemieux, pilier de la science politique au Québec

25/07/2014 | René Vézina

Sa mort est passée presqu'incognito dans les médias québécois. Seuls Le Devoir et Le Soleil ...

Sans-fil: le 30 janvier semble charnière pour Québecor

29/07/2014 | François Pouliot

Ira ou n'ira pas au Canada anglais dans le sans-fil, Québecor? On pourrait bien le savoir plus tôt que ...

Voir dans le futur? C'est tout à fait à votre portée!

29/07/2014 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Qu'est-ce qui vous attend demain? Une belle surprise? Une mauvaise nouvelle? Il y a moyen de le savoir.