Construction: une idée pour assainir les contrats du gouvernement

Publié le 09/11/2012 à 17:20, mis à jour le 10/11/2012 à 05:37

Construction: une idée pour assainir les contrats du gouvernement

Publié le 09/11/2012 à 17:20, mis à jour le 10/11/2012 à 05:37

BLOGUE. Hier je vous ai parlé des 3 listes noires du Brésil. Aujourd’hui, je vais apporte une autre « bonne idée anti-corruption venue d’ailleurs ». Du Mexique cette fois.


Depuis 2004, le gouvernement mexicain a voté une loi exigeant tous les projets qui impliquent des fonds publics dont le coût dépasse 20M$ doivent recruter deux « moniteurs sociaux » pour superviser la bonne marche des travaux.


Qu’est-ce qu’un « moniteur social » ? Un expert indépendant qui possède les connaissances suffisantes et à qui on donne l’autorité de superviser toutes les étapes du projet. Depuis les plans jusqu’à la pose de la dernière brique ou du dernier bloc de ciment. On aura compris qu'il ne remplace pas le gérant de chantier ou tout autre chef de projet officiel. Il le suit comme son ombre!


Pourquoi deux moniteurs sociaux ? Pour que l’un surveille l’autre, bien sûr !


Comment le gouvernement mexicain choisit-il ces moniteurs sociaux ? Il a fait appel Transparency International (TI), une coalition internationale qui lutte contre la corruption. Fondée en 1993 par une poignée d’irréductibles, TI est aujourd’hui présente dans 100 pays.


Donc, TI a élaboré la liste des moniteurs sociaux potentiels présents au Mexique.  Ceux-ci proviennent de tous les secteurs et de toutes les professions reliées aux différents types de projet qu’un gouvernement peut mener. Le gouvernement n’a qu’à piger dans cette liste.


Évidemment , il est recommandé de faire une rotation des experts utilisés.


Le salaire de ces « moniteurs sociaux » est défrayé par le donneur d’ordre, soit le gouvernement.


Voilà c’était ma bonne idée venue d’ailleurs de la journée, tirée de la 15e conférence internationale anti corruption, à Brasilia.. Elle vous plaît ?


Lire mes chroniques 1, 2 et 3 sur la 15e conférence internationale anti-corruption.


ME SUIVRE SUR TWITTER : diane _berard


 

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueuse au journal Les Affaires et a dirigé le magazine Commerce pendant sept ans. Elle est régulièrement invitée à commenter l'actualité économique dans les médias. Auteure de trois livres (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi et J'ai perdu ma montre au fond du lac), elle emploie son énergie débordante à transmettre sa passion du monde des affaires et de l'économie. «Le fil de Diane» vous aidera à trouver votre chemin à travers la masse d'informations économiques disponibles sur Internet.

Diane BĂ©rard

Sur le même sujet

Bérard - Une pétition pour légaliser le 8e groupe hôtelier au monde, airbnb

Mis à jour le 14/11/2013

BLOGUE. Connaissez-vous le site de location de maisons/appartements airbnb ? Lancé en 2008 à San ...

Bérard - Les 10 détaillants québécois perçus comme les plus responsables

Mis à jour le 13/11/2013

BLOGUE. Plus de 4 Québécois sur 10 seraient prêts à boycotter un détaillant qui ...

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Et si on s'employait plutĂ´t Ă  chercher plus de revenus?

23/11/2014 | René Vézina

L’ouverture des sociétés d’État québécoises au capital citoyen pourrait être une solution à envisager sérieusement.

Commission Robillard: remontons le jupon et arrĂŞtons le chrono

Mis à jour à 07:08 | François Pouliot

BLOGUE. Le jupon des membres de la Commission dépasse. Ils devraient rapidement le remonter.

À quoi bon rester fidèle à votre employeur?

BLOGUE. Saviez-vous qu'en étant fidèle à son employeur un salarié s'appauvrit par rapport à celui qui lui est infidèle?