Comment la techno donne du swing au Défi 28 jours sans alcool

Publié le 30/01/2018 à 11:08

Comment la techno donne du swing au Défi 28 jours sans alcool

Publié le 30/01/2018 à 11:08

Un avant-goût de la plateforme créée par le studio de jeux Alice & Smith pour accompagner les participants du Défi 28 jours sans alcool

Dans deux jours, soit le 1er février, débute la 5e édition du Défi 28 jours sans aloool de la Fondation Jean Lapointe.


Voici comment le mouvement «Tech for Good» - qui consiste à mettre la technologie à contribution pour résoudre des enjeux sociaux ou environnementaux - pourrait accroître l'efficacité de cette campagne annuelle de collecte de fonds. Et, du coup, aider à prévenir, et à réduire, l’alcoolisme chez les jeunes Québécois.


Chaque année, en janvier, des millions de Britanniques relèvent le défi «Dry January», de la Fondation Alcool Concern. Ces citoyens s’abstiennent de consommer de l’alcool pendant un mois.


En février, les Québécois prennent le relais à travers le Défi 28 jours, de la Fondation Jean Lapointe. Cette levée de fonds finance des programmes d’intervention et de prévention de l’alcoolisme auprès des jeunes.


Comme toutes les fondations philanthropiques, la Fondation Jean Lapointe se casse la tête pour maintenir l’intérêt et la constance de ses donateurs. À l’ère des médias sociaux, notre fibre du don est sursollicitée. La technologie peut venir en renfort.



Comment la technologie injecte de la coolitude à la philanthropie


Pour saisir l'univers des possibilités de la contribution de la technologie à la philanthropie, je vous invite à regarder cette vidéo de la société américaine CrowdRise. L’acteur Edward Norton, un des fondateurs de CrowdRise, présente «La Tour du don » (The Giving Tower). Cette application a été développée pour l'événement Mardi je donne (Giving Tuesday), une réponse au Vendredi fou et et au Cyber lundi. C’est une journée internationale de don pour aider les organismes philanthropiques à boucler leur budget de fin d’année.



Pour ludifier le Mardi je donne, CrowdRise a créé une ville virtuelle contenant tous les gratte-ciel iconiques du monde. La Tour du don (Giving Tower) se dresse au centre cette ville virtuelle. Elle grimpe à la vitesse des dons reçus. Les donateurs peuvent comparer sa hauteur à celle des édifices réels. «Aujourd’hui, les donateurs ont des attentes différentes face à leur contribution philanthropique. Ils veulent se sentir parties prenantes de la solution à l’enjeu qui les interpelle. La Tour du don démontre qu’ils font partie d’un groupe. Et elle illustre la contribution de ce groupe en un résultat concret», explique Edward Norton.



Comment le studio Alice & Smith a élaboré la plateforme d'accompagnement du Défi 28 jours sans alcool


Au Québec, le studio de jeux vidéo indépendant Alice & Smith lancera cette semaine une plateforme immersive pour augmenter le niveau d’engagement des participants du Défi 28 jours sans alcool, C’est la première collaboration de ce studio à la levée de fonds d’un OBNL.


À partir du 1er février, la plateforme imaginée par Alice & Smith proposera à chaque participant un défi par jour. Pour créer ces défis, l’équipe de développeurs a posé la question suivante à 350 participants des éditions précédentes: «Comment auriez-vous aimé être accompagné lorsque vous avez participé au Défi 28 jours?»


La réponse a étonné les créateurs. «Nous sommes habitués à créer des missions physiques et ludiques pour les joueurs, raconte Andrea Doyon, cofondateur d’Alice & Smith. Nous pensions faire appel aux mêmes techniques pour la Fondation Jean Lapointe. Nous avions imaginé, par exemple, inclure des défis physiques liés au bien-être et à la santé. Notre groupe test a plutôt dit qu’il souhaite que la plateforme éduque sur l’enjeu de l’alcoolisme chez les jeunes. Les donateurs désirent des conseils pour sensibiliser leur famille, leurs collègues et leurs amis à l’enjeu de l’alcoolisme. Ils veulent aussi connaître l’impact de leur contribution à cette levée de fonds. Comment la Fondation Jean Lapointe contribue-t-elle concrètement à réduire l’alcoolisme chez les jeunes?»


La plateforme offrira aux participants des réponses en temps réel et des réponses en différé, soit le lendemain. On demandera, par exemple, avec quel adulte croyez-vous qu’un adolescent est plus à l’aise – ou le moins mal à l’aise - de discuter de sa consommation d’alcool?


Même si elle ne propose pas les défis traditionnels des jeux vidéo, la plateforme Défi 28 jours s’appuie sur le même levier que ces jeux: la communauté. «Nous voulons que cette plateforme devienne le point de rencontre d’un mouvement, dit le cofondateur d’Alice & Smith. Que les donateurs retirent autant qu’ils donnent, en apprenant sur un enjeu qui leur tient à cœur et en échangeant avec d’autres donateurs qui partagent leur sensibilité pour l’enjeu de l’alcoolisme chez les jeunes.»



Une plateforme modulable qui connaîtra plusieurs vies


La plateforme du Défi 28 jours sans alcool est modulable. Elle connaîtra une vie bien plus longue que les 28 jours du mois de février. La Fondation Jean Lapointe pourra l’adapter et la décliner pour d’autres enjeux de son champ d’intervention. La consommation abusive d’alcool est une forme de dépendance parmi d’autres.


On évoque de plus en plus, par exemple, la dépendance à internet. Ainsi, on pourrait imaginer utiliser le plateforme pour une levée de fonds assortie du défi «1 mois sans écran après 18h», évoque Andrea Doyon. On pourra aussi en déployer une version pour les entreprises, par exemple. Tout ceci, bien sûr, dans le but de réinventer l'exercice de collecte de fonds.


 


 


 

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueuse au journal Les Affaires et a dirigé le magazine Commerce pendant sept ans. Elle est régulièrement invitée à commenter l'actualité économique dans les médias. Auteure de trois livres (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi et J'ai perdu ma montre au fond du lac), elle emploie son énergie débordante à transmettre sa passion du monde des affaires et de l'économie. «Le fil de Diane» vous aidera à trouver votre chemin à travers la masse d'informations économiques disponibles sur Internet.

Diane Bérard

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Sortir du bois ou entrer dedans ?

Édition du 13 Octobre 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Il y a de l'action en forêt. Depuis la mi-septembre, plusieurs titres forestiers sont sous pression.

Montréal voit naître un collectif dédié au bonheur au travail

18/10/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Academos, Workali, BonBoss.ca et Élo unissent leurs forces pour permettre à chacun de s'épanouir au travail.