Bérard à New York - Carlos Brito, le pdg de l'hyper performance

Publié le 02/10/2013 à 09:23, mis à jour le 02/10/2013 à 09:23

Bérard à New York - Carlos Brito, le pdg de l'hyper performance

Publié le 02/10/2013 à 09:23, mis à jour le 02/10/2013 à 09:23

Carlos Brito, pdg d'Anheuser-Busch InBev et conférencier au World Business Forum

BLOGUE - « Un leader est choisi, il n’est pas élu. Il n’a pas à faire consensus ou chercher à satisfaire tout le monde. » Carlos Brito, pdg de la brasserie Anheuser-Busch InBev, no1 mondial de son secteur. Je l'ai entendu aujourd'hui au World Business Forum.


Le brésilien Carlos Brito est pdg comme d’autres entrent en religion. « Ce n’est pas un job, c’est ma vie. » Il a procédé à six acquisitions en 15 ans, ce qui a exigé l’intégration de 200 marques de bières à son portefeuille. Anheuser-Busch InBev des revenus de 40G$, une capitalisation de 160G$ et un ebitda de… 39%. Son concurrent, SABMiller, affiche un ebitda de 23%.


Quel est le secret du succès de Carlos Brito? On dit qu’il s’est monté une « équipe de rêve » qu’il sait garder en alerte. « Je n’ai jamais promis à mes employés du plaisir au travail. Le plaisir c’est en famille à la plage que ça se vit. Moi, j’offre de l’intensité et des défis. »


Brito est fier de sa culture d’hyper performance. Il la défend bec et ongles. « Il y aura toujours des gens pour vous tirer vers le bas, parce que c’est plus facile de faire comme tout le monde. Il faut lutter.»


Certains diront que Brito est trop darwiniste. D’autres le trouveront inspirant. Je vous laisse sa recette pour qu’une organisation demeure performante. Pour ma part, je dirais que derrière ses affirmations parfois brutales se cachent certaines vérités sur la nature humaine.


Comment garder une organisation performante

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueuse au journal Les Affaires et a dirigé le magazine Commerce pendant sept ans. Elle est régulièrement invitée à commenter l'actualité économique dans les médias. Auteure de trois livres (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi et J'ai perdu ma montre au fond du lac), elle emploie son énergie débordante à transmettre sa passion du monde des affaires et de l'économie. «Le fil de Diane» vous aidera à trouver votre chemin à travers la masse d'informations économiques disponibles sur Internet.

Diane Bérard

Sur le même sujet

Montréal: la Brasserie Labatt investit 46M$ à LaSalle

L'investissement de 46 millions $ permettra la construction d'une ligne de canettes additionnelle.

Le brasseur Anheuser-Busch InBev hausse son offre pour acquérir SABMiller

Le brasseur belge Anheuser-Busch InBev a haussé son offre d'achat de SABMiller à plus de 68 milliards de livres.

Blogues similaires

La chasse aux orignaux et aux entreprises canadiennes est ouverte

Édition du 14 Octobre 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. Si seulement les Améri- cains avaient besoin d'un permis s'en prendre à leurs rivaux canadiens ! Dans ...

Airbus prend le contrôle du CSeries: bonne ou mauvaise nouvelle?

16/10/2017 | François Pouliot

Bonne ou mauvaise nouvelle? Des questions demeurent sur la valeur du placement du gouvernement du Québec. Mais, bonne.

Le succès, c'est juste 20% de talent, dit Tony Robbins

Mis à jour le 13/10/2017 | Olivier Schmouker

BLOGUE. À votre avis, que sont les 80% restants? Attendez-vous à une sacré surprise...