3 résolutions pour devenir plus conscient et plus présent

Publié le 09/01/2018 à 09:09

3 résolutions pour devenir plus conscient et plus présent

Publié le 09/01/2018 à 09:09

«Plus d’humilité, moins d’arrogance


Plus de bienveillance, moins de jugement


Plus de gratitude, moins de droits»


Eric Kaufmann, auteur «The Four Virtues of a Leader : Navigating the Hero’s Journey Through Risk to Result » et coach en management conscient


En ce début d’année, je vous propose d’essayer les trois phrases précédentes comme résolutions.


Certains d’entre vous estiment peut-être que le concept de résolution est suranné. Moi, il me plaît. Prendre une résolution c’est croire suffisamment en soi pour penser qu’on a la capacité de s’améliorer.


J’ai capté ces trois énoncés lors d’une conférence d’Eric Kaufmann au Conscious Business World Summit. Cet événement virtuel qui se déroule du 8 au 12 janvier. Kaufmann les propose comme antidotes au déni et à l’aveuglement qui brouillent souvent nos relations et nos décisions.


Le déni est une réaction de défense primaire, et naturelle, pour gérer le conflit, le malaise ou le stress. On choisit l’ignorance pour éviter de sentir la honte, le rejet, la peur, etc. Cette stratégie peut être nécessaire. Mais il faut, tôt ou tard, revenir à la réalité et composer avec ce qui est. Car, malgré notre déni, la réalité ne disparaît pas.


Voyons comment chacune de ces résolutions peut s’incarner concrètement


Plus d’humilité, moins d’arrogance


«Nous sommes tous uniques, mais personne d’entre nous n’est spécial, résume Eric Kaufmann. Et si on se prenait un peu moins au sérieux?»


Plus de bienveillance, moins de jugement


Chaque jugement que l’on porte nous enferme dans nos idées. Les gens et les situations deviennent ainsi, et pas autrement. Avez-vous l’impression que vous tenez toujours les mêmes conversations avec les mêmes personnes? On se répète parce qu’on veut avoir raison. Pendant ce temps-là, on ne cherche pas de solution.


Et puis, on se raconte des histoires. Et si au lieu de prétendre savoir ce que notre employé, notre collègue ou notre patron pense on lui demandait?


On introduit ici le concept de conscience et de présence.


Démontrer plus d’humilité et de bienveillance nous rend plus conscients de ce qui nous entoure. Et , du même coup, plus présent aux autres et à nous-mêmes.


Le meilleur antidote à l’arrogance et au jugement: la curiosité. Soyons plus curieux, on se répètera moins et on trouvera plus de solutions.


Plus de gratitude, moins de droits


«Il doit répondre à mes courriels dans l’heure qui suit.»


«Elle doit me confier ce contrat, c’est moi qui lui a donné sa première chance. »


«Les employés ne reconnaissent pas mes efforts. »


«Mon patron me doit ce congé. »


Et si on essayait la gratitude? Au journal Les Affaires, les réunions d’équipe débutent ainsi: ceux qui en ont envie remercient un ou plusieurs collègues pour quelque chose qu’ils ont apprécié. Au début, cet exercice nous a tous un peu pris de court. Nous étions déstabilisés. Mais on s’y est fait. Cette idée de notre rédactrice en chef, Julie, a pour but de débuter la réunion en installant un climat positif. Un conférencier du Conscious Business World Summit, Aaron Kahlow, propose une variante à cette idée: débuter chaque réunion par quelques minutes de silence, en groupe. Pourquoi? Pour faire le vide. Pour laisser derrière soi les pensées qui pourraient teinter les échanges et le flux des idées. Pour démarrer la réunion avec un esprit ouvert. Plus de bienveillance, moins de jugement.


3 trucs  pour mettre en pratique les 3 résolutions


Eric Kaufmann propose les actions suivantes :


1-Essayer la reconnaissance, une fois par jour;


2-Habiliter (empower) quelqu’un autour de vous, l'aider à découvrir son pouvoir, à s’épanouir ;


3-Accorder, vraiment, notre attention, car là où on accorde notre attention on dirige notre énergie.


Bon début d’année. Je vous souhaite de découvrir ce qui importe, à ce moment-ci de votre vie, et de vous y consacrer. Et de réussir à vous détacher de ce qui importe peu.


 

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueuse au journal Les Affaires et a dirigé le magazine Commerce pendant sept ans. Elle est régulièrement invitée à commenter l'actualité économique dans les médias. Auteure de trois livres (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi et J'ai perdu ma montre au fond du lac), elle emploie son énergie débordante à transmettre sa passion du monde des affaires et de l'économie. «Le fil de Diane» vous aidera à trouver votre chemin à travers la masse d'informations économiques disponibles sur Internet.

Diane Bérard

Blogues similaires

Biomasse forestière, nanocellulose cristalline et rouge à lèvres

Édition du 16 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. Une petite révolution dans le monde des cosmétiques se prépare, avec des recherches conduites au Québec ...

Québecor : ce à quoi pourrait ressembler la suite

Édition du 02 Juin 2018 | François Pouliot

CHRONIQUE. Les activités médiatiques ne sont plus vraiment pertinentes dans la discussion, ni le retour des Nordiques.

Comment identifier un véritable expert?

BLOGUE. Gare, entre autres, à ceux qui sont beaucoup trop sûrs d'eux-mêmes, comme le montre une étude...