Les pays qui favorisent l'entrepreneuriat féminin

Publié le 20/06/2013 à 00:34

Les pays qui favorisent l'entrepreneuriat féminin

Publié le 20/06/2013 à 00:34

Nouveauté : un classement mondial met en lumière les conditions incitatives de différents pays à travers le monde pour soutenir l’entrepreneuriat féminin. Sans grande surprise, ce sont les États-Unis qui arrivent en tête de ce classement, avec les 8 millions d’entreprises créées et gérées par des femmes. Le Canada n’y figure pas.


Sur Twitter:@MotsdElles


Lancé à Istanbul au début du mois au quatrième rendez-vous annuel du Dell Women Entrepreneurs Network (DWEN), cet index, le Gender GEDI (GEDI pour Global Entrepreneurship and Development Index), est réalisé grâce à la contribution de Dell. Il veut fournir un outil de diagnostic permettant aux pays d’aider les femmes entrepreneures à développer leurs projets. Composé de 30 indicateurs évaluant les droits juridiques, éducation, accès à la finance, par exemple, il a été établi pour 17 pays pour cette première fois. À noter que le classement GEDI existe déjà ; le GENDER-GEDI reprend justement la méthodologie utilisée pour cet index entrepreneurial mondial.


L’étude, que vous pourrez retrouver ici (en anglais seulement), mesure le développement du fort potentiel entrepreneurial féminin à traves le monde; en fonction des aspirations individuelles, des contextes commerciaux et réseaux entrepreneuriaux des pays dans lesquels elle a été réalisée.


Faits saillants de cette étude


Il n’y a aucune cause unique du succès. Certains pays peuvent présenter des opportunités énormes, mais les structures en place ne peuvent soutenir les entrepreneures à saisir ces opportunités.


Le développement économique n’est pas suffisant. Dans certains pays, l'environnement commercial pour la réussite a un niveau satisfaisant, mais l'entrepreneuriat féminin reste faible. Cela est souvent dû à des normes sociales et culturelles qui rendent cet environnement moins propice à l'évolution des femmes vers l'entrepreneuriat.


Le manque de connaissances ralentit la croissance d’entreprise. Il y a une tendance auprès des femmes moins éduquées des pays développées de saisir les opportunités, mais sans éducation, elles manquent les compétences pour pousser leur entreprise au-delà d’un certain niveau. 


L’accès au financement est crucial. Très peu de femmes ont des comptes en banque dans les pays au bas de l’échelle dans le classement. Cependant, dans les pays où l’accès à un compte en banque est élevé, elles ne reçoivent pas d’argent des anges financiers par exemple. À titre d’exemple, aux Etats-Unis, c’est moins de 5% de l’argent des anges financiers qui vont aux femmes entrepreneures.


Le réseautage efficace peut ouvrir des portes. Le réseautage avec d'autres entrepreneurs et le fait d'avoir accès à l'internet contribue à créer des opportunités pour les entrepreneures féminins.


La technologie est une composante essentielle de la croissance. Les entrepreneurs ont besoin de solutions technologiques évolutives qui leur permettent d'accélérer la croissance de leur entreprise.


 


Voici le classement des 17 pays étudiés pour le GENDER GEDI.


1. États-Unis


2. Australie


3. Allemagne


4. France


5. Mexique


6. Royaume-Uni


7. Afrique du Sud


8. Chine


9. Malaisie


10. Russie


11. Turquie


12. Japon


13. Maroc


14. Brésil


15. Égypte


16. Inde


17. Ouganda


 


--- 


Déborah Cherenfant est éditrice du blogue Mots d'Elles, sur les portraits et actualités des femmes dans le milieu des affaires.


 

À propos de ce blogue

Femmes d'affaires est un blogue de Déborah Cherenfant

Déborah Cherenfant

Sur le même sujet

Pourquoi certaines transactions majeures sont absentes de notre classement?

Édition du 10 Novembre 2018 | Claudine Hébert

Deux transactions immobilières, inscrites à 170 et 165 millions de dollars, ont été exclues de notre classement. ...

Votre entreprise est-elle dans Les Affaires?

09/08/2018 | lesaffaires.com

Vérifiez que votre entreprise est présente dans notre base de données et inscrivez-la si ce n'est pas le cas.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Combien êtes-vous prêt à payer une tomate qui ne goûte pas l'eau?

16/11/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Voici une 3e tentative québécoise de bâtir un réseau de distribution pour petits agriculteurs locaux: Arrivage.

Leaders, voici pourquoi vos conseils ne sont jamais écoutés!

19/11/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. À force d'agir en expert «qui sait toujours tout sur tout», les oreilles des autres deviennent sourdes.