Les États-Unis, meilleur pays pour les entrepreneures

Publié le 20/06/2014 à 00:59

Les États-Unis, meilleur pays pour les entrepreneures

Publié le 20/06/2014 à 00:59

BLOGUE. Le Gender-Gedi (Gender Global Entrepreneurship and Developement Index) lancé par le Dell Women Entrepreneur Network, est la première étude permettant de diagnostiquer les forces et faiblesses des différents pays en matière d’encouragement de l’entrepreneuriat des femmes. Ce classement commandité par Dell, considère 30 pays et est basé sur l’étude de 30 indicateurs, comme l’environnement économique et culturel, la stabilité du pays, la mobilisation des institutions en faveur des femmes, l’accès facilité à l’entrepreneuriat, aux réseaux et aux financements, le pourcentage de femmes cadres, le regard porté par la société et les institutions sur les femmes dirigeantes, le respects des droits féminins.


Lire la rapport complet ici


Les résultats de 2014 ont été dévoilés en début de mois et ce sont les États-Unis qui raflent la première place, parmi les pays où il fait bon être une femme entrepreneure. C’est que 37% des entrepreneurs américains sont des femmes  contre 25% en Europe.  C’est donc sans surprise que ce sont nos voisins du Sud qui arrivent en tête du classement, suivis par l’Australie et la Suède. La France se classe quatrième, ex-aequo avec l’Allemagne (à la fois 4e te 5e du classement). Rappelons qu’en France la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a lancé cette année un véritable plan pour stimuler l’entrepreneuriat féminin, avec comme principal objectif de faire progresser de 10 points le taux de femmes entrepreneures pour atteindre, d’ici 2017, 40%.


Pour faire partie de ce classement, ces pays ont dû prouver qu’au cours de la dernière année, leur capacité à construire un environnement favorable à l’entrepreneuriat féminin. Mais attention ! Le GEDI 2014 démontre aussi que le dynamisme du business au féminin n’est pas qu’une question de PIB. On le voit à la présence du Chili à la 6e place devant le Royaume-Uni, par exemple. Les « mauvais élèves » de ce classement incluent notamment l’Ouganda, l’Egypte, le Bangladesh et le Pakistan qui y figurent en fin. Les meilleurs, sont ceux qui ont réussi à obtenir un score supérieur à 50, comme c’est le cas pour le top 8, incluant également la Pologne (#8), le Royaume-Uni (#7), le Chili (#6).


Le Canada ne figure pas dans ce classement. Le pays dans lequel nous vivons ne ferait donc pas partie des pays où les femmes ont le plus de chance de créer leur entreprise avec succès ?


 


Suivez-moi sur Facebook / Twitter

À propos de ce blogue

Femmes d'affaires est un blogue de Déborah Cherenfant

Déborah Cherenfant

Sur le même sujet

Palmarès de la réputation: sale époque pour commettre un faux pas

Édition du 24 Mars 2018 | Martin Jolicoeur

Parlez-en à la direction de Juste pour rire, de Tim Hortons ou de Bombardier. Toutes vous le confirmeront : il n'y a ...

Le palmarès 2017 de l'expérience client

Édition du 25 Novembre 2017 | lesaffaires.com

Le 6e édition du palmarès Wow de Léger sur l’expérience client vient de paraître. Découvrez les résultats ici.

Blogues similaires

Regain de vie chez les PME manufacturières québécoises

Édition du 19 Mai 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. La vie n'est pas toujours facile dans le secteur manufacturier, et par le passé, bien des PME québécoises ...

C2 Montréal: employeurs, cessez de vous fier aux références

BLOGUE. Les hommes blancs sont surreprésentés dans les références. L'atelier "Capital impartial" en parle.

Comment trouver la lumière au travail?

BLOGUE. Peut-être bien en rencontrant des gens passionnés et passionnants, à l'image de Dan Ariely, au C2 Montréal.