L'argent qui rend malade

Publié le 13/01/2015 à 11:41

L'argent qui rend malade

Publié le 13/01/2015 à 11:41

C’est l’hécatombe au bureau. Les microbes déciment les troupes malgré les mesures sanitaires que nous avons implantées dans notre îlot de travail : pas d’accolade, ni de poignée de mains au retour des fêtes. Alors nous avons échangé nos voeux à distance.


-«Hey, bonne année, je te souhaite de la santé, c’est le plus important! Alors ne me touche pas, vecteur de virus!»


L'initiative s'est révélée peu efficace. À peine arrivés de vacances, les gens ont commencé à puiser dans les congés de maladie.


S'ils tombent au combat malgré nos précautions, je soupçonne mes voisins de bureau d’avoir des soucis d’argent. Vous savez, le cordonnier mal chaussé… Vous devriez entendre ça, ça n’arrête pas de se vanter de leurs bons coups en Bourse. Mais ils parlent bien peu des titres désastreux (on les appelle «les chiens») qui minent les performances de leur portefeuille. Les gens sont souvent comme ça: ils pavoisent alors qu'au fond, il n'y pas de quoi se péter les bretelles.


C’est comme ceux qui se saignent pour acheter une maison manoir et qui la remplissent avec du mobilier colonial dépareillé acheté de seconde main. C’est beau en dehors, mais dedans, ça fait dur. Et ils se gardent bien d'inviter les gens à souper, question de sauver les apparences. D'ailleurs, ils n'auraient que des spaghettis à leur offrir. Ça jure un peu avec le garage double et la tourelle...



« Alors viennent les bobos pour faire la lumière sur cette imposture. Vous ne saviez pas? Les soucis financiers peuvent rendre malade. »


Alors viennent les bobos pour faire la lumière sur cette imposture. Vous ne saviez pas? Les soucis financiers peuvent rendre malade. Le Centre d’intervention budgétaire et sociale de Trois-Rivières a mené des études il y a déjà plusieurs années pour établir un lien entre la santé physique et la situation financière d’un individu. On est arrivé à la conclusion que 95% des gens surendettés (c’est beaucoup de monde) montraient des symptômes d’anxiété, contre 18 % dans la population en général. Et 94% disaient souffrir de problème de santé.


Pas étonnant, les anxieux seraient plus à risque d’accumuler de la graisse à l’abdomen puisqu’ils produisent à l’excès l’hormone du stress, le cortisol, selon d’autres études, dont celles menées par une éminence mondiale en la matière, la chercheuse québécoise Sonia Lupien. Et comme on sait, une surcharge pondérale, c’est le début des problèmes divers de santé.


À propos de ce blogue

Les finances personnelles, ça consiste à gérer son argent au jour le jour en fonction d’objectifs plus ou moins éloignés. En regardant du bon angle, on constate qu’il s’agit d’un instrument pour réaliser ses ambitions et ses rêves. C’est avec humanité et une pointe d’humour que Daniel Germain compte aborder les finances personnelles dans ce blogue, dont l’objectif est de vous informer et de vous faire réagir. Daniel Germain assume la direction du magazine de finances personnelles Les Affaires Plus depuis 2002 et a développé de vastes connaissances sur le sujet.

Daniel Germain

Sur le même sujet

Dette: les Québécois parmi les meilleurs élèves du pays

05/09/2017 | lesaffaires.com

Les consommateurs de la province restent parmi les plus sages au Canada.

Une importante acquisition est annoncée? Prudence

Mis à jour le 05/08/2017 | Les investigateurs financiers

BLOGUE INVITÉ. Les investisseurs se réjouissent souvent lorsqu'une transaction est annoncée. Voici un contre-exemple...