L'explosion des goûts

Offert par Les affaires plus

Publié le 18/05/2017 à 00:00

L'explosion des goûts

Offert par Les affaires plus

Publié le 18/05/2017 à 00:00

On ne saisit pas en tant que consommateur tous les efforts mis en œuvre pour nous attirer en magasin et nous faire dépenser. Une armée de spécialistes s'affaire en tout temps à détecter les tendances, à cerner nos goûts, à jouer dans notre tête, à développer une image de marque, à faire tourner une chaîne d'approvisionnement au quart de tour.


Les moyens déployés ont de quoi nous rendre méfiants, paranoïaques même, mais d'un autre côté, comment ne pas éprouver une certaine admiration pour ceux qui se taillent une place et qui bousculent l'ordre établi dans l'industrie du commerce de détail. On peut bien dire qu'Amazon est le diable, mais c'est un commerçant diablement efficace.


L'alimentation est au commerce de détail ce que le sport extrême est à l'activité physique en général : un terrain casse-cou interdit aux enfants. Le marché est mouvant, les produits sont périssables, les prix sont en proie aux aléas, les marges sont minces. Et la concurrence est extrême.


Alors, quand on voit apparaître de nouveaux acteurs, on se dit spontanément : « Mais ils sont dingues ! » Et depuis quelques années, ce n'est pas ce qui manque, des dingues. Les acteurs traditionnels sont pressés d'un côté par des poids lourds comme Walmart, Costco et bientôt Amazon, et de l'autre côté, par une kyrielle de petits acteurs qui réussissent à exploiter des marchés de niche.


Si une majorité des consommateurs s'approvisionnent encore dans les supermarchés pour garnir leur frigo, ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers le petit producteur de viande, le cultivateur de produits biologiques, la boutique de prêt-à-manger, le commerçant de produits en vrac ou la boutique en ligne de prêt-à-cuisiner.


Marginaux ? Cantonnés au rôle de boutique de quartier ? Pas tant que ça ! Prenez GoodFood. La PME expédie des boîtes de repas prêts-à-cuisiner aux quatre coins de la province. Elle est actuellement en plein blitz média avec sa porte-parole Anne-Marie Withenshaw. L'entreprise a conclu un financement de plusieurs millions de dollars récemment et elle se prépare maintenant à entrer en Bourse !


Ce succès témoigne non seulement de la viabilité des nouveaux modèles d'affaires dans le secteur, mais des changements d'habitudes dans la manière de consommer.


L'explosion du panier d'épicerie, c'est l'abord l'explosion des goûts et des styles de vie.


Daniel Germain
Chef de publication, Les Affaires Plus
daniel.germain@tc.tc

À propos de ce blogue

Les finances personnelles, ça consiste à gérer son argent au jour le jour en fonction d’objectifs plus ou moins éloignés. En regardant du bon angle, on constate qu’il s’agit d’un instrument pour réaliser ses ambitions et ses rêves. C’est avec humanité et une pointe d’humour que Daniel Germain compte aborder les finances personnelles dans ce blogue, dont l’objectif est de vous informer et de vous faire réagir. Daniel Germain assume la direction du magazine de finances personnelles Les Affaires Plus depuis 2002 et a développé de vastes connaissances sur le sujet.

Daniel Germain

Sur le même sujet

La moitié des échantillons de fruits de mer sont mal étiquetés

Dans les restaurants, 52 % des échantillons avaient les mauvaises étiquettes. Chez les détaillants, c'est 22 % du temps.

Pharmaprix se lance dans la vente de fruits et légumes

10/08/2018 | Martin Jolicoeur

La torontoise poursuit sa transformation vers un modèle qui se rapproche de plus en plus de l'épicerie.