Comment trouver sa voix en tant qu’entrepreneur?

Publié le 11/05/2017 à 14:08

Comment trouver sa voix en tant qu’entrepreneur?

Publié le 11/05/2017 à 14:08

[123RF]

Une façon de se démarquer en affaires est de mettre l’emphase sur sa raison d’être.


Lolë ne vend pas que des vêtements de yoga, elle vend un mode de vie actif et engagé. Nike ne vend pas que des souliers, elle vend l’inspiration et l’innovation aux athlètes. Apple s’associe aux gens qui pensent différemment, aux rebelles et aux marginaux.


Il est donc important pour les entrepreneurs de définir leur voix, et la meilleure façon de s’y exercer est de commencer à bloguer.


À travers les thèmes que vous aborderez, les mots que vous utiliserez, votre sens de l’humour ou votre personnalité, vous préciserez votre mission. Vous irez au-delà du produit ou du service que vous offrez et toucherez une corde sensible chez votre audience. Vous expliquerez vos motivations, vos passions et la raison d’être de votre entreprise. Et cette raison d’être est un outil puissant pour rejoindre votre clientèle cible.


Afin de savoir comment s’y prendre, j’ai décidé de poser des questions à Jacqueline Ros, PDG de Revolar. Jacqueline a lancé sa compagnie de technologie portative en 2013 afin de remplir sa mission: fournir un sentiment de sécurité pour tous les gens qui l’entourent.


François Poirier: Qu’est-ce qui t’a poussée à écrire?


Jacqueline Ros: Je me suis rendu compte que je vivais un stress généré par les mêmes pensées qui courraient sans cesse dans ma tête. Écrire m’a permis d’organiser mes idées, de les exprimer et de les conserver pour plus tard, pour que je puisse enfin profiter d’une bonne nuit de sommeil!


F.P.: Comment choisis-tu les sujets de tes blogues?


J.R.: Je puise mon inspiration dans mon quotidien. Je partage les leçons des différents échecs que j’ai vécus dans mon entreprise, ou, parfois, il s’agit plutôt d’histoires plus personnelles.


F.P. : Qu’est-ce qui fait un bon article?


J.R. : Je crois que ça dépend vraiment de l’audience. Mais les gens adorent une bonne histoire!


F.P. : Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait commencer à bloguer?


J.R. : Ne vous perdez pas dans vos pensées et ne vous en faites pas si ce n’est pas parfait dès le départ. Habituez-vous à mettre votre travail en ligne et d’apprendre de votre expérience. Écrire et partager requiert un certain niveau de vulnérabilité.


Suivant les conseils de Jacqueline, voici trois autres pistes pour que vous vous lanciez dans l’aventure!


1- Puisez vos idées de votre audience


Le syndrome de la page blanche est bien réel lorsque vous commencez à écrire. Vous pouvez avoir l’impression que le monde entier vous est ouvert, ce qui peut créer un effet paralysant. Une bonne manière d’y remédier est simplement de demander aux gens que vous voulez rejoindre: quel sujet aimeriez-vous que j’aborde? De cette manière, vous aurez non seulement une petite étincelle pour débuter, mais également un aperçu de ce qui occupe l’esprit de votre audience cible.


2- Soyez honnête avec vous-même


Votre voix et celle de votre compagnie, surtout à ses débuts, sont pratiquement identiques. Si vous êtes entrepreneur, c’est probablement parce que vous êtes passionné par un sujet, un problème ou un groupe de personnes et que vous avez forgé une mission par rapport à cette passion. Donc, lorsque vous écrivez, soyez vous-même. L’honnêteté et la vulnérabilité qui en ressortiront n’en seront qu’appréciées davantage.


3- Restez patient


Les effets d’un blogue ne sont pas immédiats. Ça prend un certain temps pour bâtir votre audience, trouver vos premiers fans et de voir vos articles commencer à se propager. Si vous êtes patient, que vous tiriez un apprentissage constant de l’expérience d’écriture et que vous vous ajustiez en cours de route, vous ne pouvez que vous améliorer. Donnez-vous une chance.


Par François Poirier


 

À propos de ce blogue

Aux missions de recherche théorique et appliquée des universités s’ajoute désormais une mission de création de valeur pour la société. Grâce à nos recherches, nos données sur l’entrepreneuriat, grâce aux histoires des entrepreneurs que nous accompagnons, de même qu’aux voyages que nous réalisons chaque année avec nos étudiants dans les endroits les plus réputés pour leur culture entrepreneuriale, nous offrirons, deux fois par mois, un regard critique sur ce qui se fait ici (et ailleurs) en termes d’entrepreneuriat, repreneuriat et gestion des familles en affaires. Dans cette chronique, nous partagerons au grand public notre point de vue sur l’actualité entrepreneuriale québécoise.

Sur le même sujet

Subventions aux entreprises étrangères: un débat doit avoir lieu

Mis à jour le 21/06/2017 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Tant mieux pour les entreprises étrangères subventionnées, mais pas au détriment des entreprises locales.

Ce que Roland Lescure veut importer du Québec en France

20/06/2017 | Stéphane Rolland

L'ex bras droit de Michael Sabia croit que les Français ont ceci à apprendre des Québécois.

OPINION La révolution alimentaire frise l'indigestion
16/06/2017 | Julie Cailliau
Balnea sort du spa pour mousser sa croissance
15/06/2017 | Simon Lord
Entrepreneurs, allez jouer dehors!
14/06/2017 | Nicolas Duvernois