Le Québec a désormais une certification parité

Publié le 20/06/2017 à 09:47, mis à jour le 15/07/2017 à 15:13

Le Québec a désormais une certification parité

Publié le 20/06/2017 à 09:47, mis à jour le 15/07/2017 à 15:13

Photo: 123rf.com

Dans l’objectif d’aider les entreprises du Québec et du Canada à accroître la représentation des femmes à des postes de responsabilité, l’équipe de la Gouvernance au Féminin a mis sur pied une Certification Parité. Cette norme se penche sur la parité dans les organes décisionnels des entreprises et sur la préparation de la relève et la mise en œuvre des mécanismes nécessaires pour permettre aux femmes de tous les niveaux hiérarchiques, depuis les postes d’entrée, de faire progresser leur carrière créant ainsi un vivier de talents féminins.


Cette idée a été inspirée par mes nombreux voyages et rencontres avec des organisations aux missions similaires à la nôtre aux quatre coins du globe. Que ce soit en France, en Suisse, au Maroc ou au Pérou, ce genre de certification existe déjà et a fait ses preuves.


En mai dernier, La Gouvernance au Féminin a tenu une consultation publique chez McKinsey&Company, à Montréal, avec la collaboration de hauts dirigeants en ressources humaines et le soutien de l’Ordre des CRHA. Cette consultation a permis de valider tous les paramètres de la norme qui est désormais en vigueur.


Cette certification s’adresse aux entreprises ayant plus de 400 employés au Québec, peu importe le lieu de leur siège social ou de leur CA. L’intention est de créer également, d’ici un an, un questionnaire de certification ciblant spécifiquement les PME ainsi que les entreprises hors Québec.


La mise en place d’une certification parité permettra de:


-Sensibiliser les entreprises sur l’importance de l’égalité hommes-femmes et de la complémentarité des talents.


-Sensibiliser les hauts dirigeants sur l’impact positif de la diversité, notamment la présence de femmes dans les organes décisionnels, sur la performance financière, l’image de marque et la culture de l’entreprise.


-Encourager les femmes à développer leur leadership, faire avancer leur carrière et aspirer à siéger dans des CA.


-Inclure les hommes de tout niveau dans la démarche afin qu’ils se sentent également investis de cette mission et non de simples témoins.


De manière concrète, notre programme encouragera les entreprises à:


-Accroître la transparence de l’information relative à la représentation des femmes au conseil d’administration et à la haute direction.


-Faire la divulgation de certaines informations comme, par exemple, la durée du mandat sur un conseil, les mécanismes de renouvellement des membres du CA ainsi que les politiques sur la représentation féminine.


-Exiger des chasseurs de tête et recruteurs internes qu’ils soumettent autant de candidatures féminines que masculines.


-Ne plus demander aux femmes qui se présentent comme candidates en entrevue pour un poste le salaire qu’elles gagnent actuellement, afin de ne pas continuer à répliquer les schémas d’écart salarial. Pour réduire l’écart salarial entre hommes et femmes, il suffit de se concentrer sur la fourchette salariale du poste à combler et le profil de compétences nonobstant du genre.


-Ne pas tolérer qu’un employé accepte de siéger sur un panel de discussion dont la composition est entièrement masculine. Si un panel doit représenter une diversité de points de vue, celui des femmes est tout aussi important, et ce peu importe le sujet de la discussion.


Ce ne sont que quelques exemples mais qui, une fois qu’ils seront mis en application avec sérieux, peuvent avoir un impact important.


Puisque les entreprises canadiennes ne sont assujetties à aucun quota de nombre de femmes dans les CA (sauf les sociétés d’État québécoises), la certification parité permettra assurément d’avoir des retombées positives sur la représentativité des femmes dans les organes décisionnels des entreprises et leur progression à tous les niveaux hiérarchiques, sans plafond de verre ni plancher collant.


Cette mesure est volontaire et non contraignante. Les entreprises auront de la fierté à s’y soumettre pour faire valoir leurs efforts en matière de promotion de l’égalité.


Mise à jour


Les premières entreprises à avoir entamé le processus de certification sont: Rio Tinto, Sodexo, Bureau en Gros, Lavery de Billy, Banque Nationale, Sun Life et SAP.


Les trois qui se seront les mieux démarquées lors de ce processus seront honorées au cours du Gala de reconnaissance annuel qui se tiendra le jeudi 14 septembre 2017.



À propos de ce blogue

Caroline Codsi est présidente et fondatrice de La Gouvernance au féminin, qui soutient les femmes dans le développement de leur leadership et leur accession à des sièges sur des conseils d’administration. Ce blogue présente des pays et des organisations qui ont installé de mesures concrètes pour atteindre la parité.

Caroline Codsi
Sujets liés

Gouvernance , Femme