Quand faut-il faire des modifications à son testament?

Publié le 01/09/2017 à 10:28

Quand faut-il faire des modifications à son testament?

Publié le 01/09/2017 à 10:28

La rentrée scolaire bat son cours, c’est la folie! Personnellement, avec trois enfants, je vois une nécessité de faire le tri des anciennes fournitures scolaires : celles qui sont encore bonnes restent, et le reste sera acheté. Il faut le dire, l’achat de nouvelles fournitures ainsi que des versions actualisées de certains manuels scolaires est plutôt difficile pour le budget, mais bon! On s’y adapte, et pour ma part, j’ai la tête tranquille quand je sais que mes enfants sont bien outillés et prêts à affronter leur année scolaire.


Cette fameuse liste scolaire que les parents reçoivent toutes les années m’a fait penser que le mois d’août serait un bon moment pour encourager les gens à adopter l’habitude de vérifier s’ils devraient mettre à jour leur testament.


Évidemment, dans un monde parfait, nous serions tous disciplinés et mettrions fréquemment notre testament à jour afin d’éviter des surprises, des malentendus ou bien des erreurs de perception de nos volontés.


Nos vies sont en constante évolution et plusieurs évènements, l’apparition d’une maladie ou la perte d’un être cher, par exemple, sont susceptibles d’occasionner le besoin d’ajuster son testament et ses vœux.


Voici d’autres changements qui peuvent survenir durant une vie et qui devraient vous inciter à changer ou modifier votre testament :


1) Un déménagement dans une autre province. Vous avez rêvé toute votre vie de prendre votre retraite à Lac Louise, ce qui est merveilleux! Cependant, résider en Alberta implique que vous adhérez maintenant aux lois successorales de cette province. Il faut donc modifier votre testament puisque s’il a été rédigé au Québec, il est fait selon les paramètres du code civil du Québec et non du régime en vigueur en Alberta.


2) La naissance ou l’adoption d’un enfant. Il est certain que votre bout de chou ne sera pas en mesure de gérer un héritage advenant votre décès alors qu’il est encore en bas âge. Un enfant mineur qui hérite voit son héritage être mis sous un régime québécois de « tutelle des biens pour mineurs » jusqu’à l’atteinte de la majorité (18 ans). Cependant, vous pourriez décider qu’à 18 ans il serait trop jeune pour bien profiter de cet héritage et que 25 ans serait un âge plus convenable pour qu’il ait accès aux sommes héritées. Il faut alors créer une mécanique dans le testament, telle qu’une fiducie, exprimant votre désir que le patrimoine soit protégé jusqu’à ce que votre héritier atteigne l’âge de 25 ans, ou même 30 ans, c’est à vous de voir. Autrement dit, sans mention dans le testament, l’héritier recevra son dû à 18 ans.


3) Un héritage inattendu. Recevoir un héritage change souvent notre situation financière et influencera notre planification successorale. Il se pourrait que certains amis ou membres de la famille s’ajoutent à notre liste de légataires ou même que certains organismes de bienfaisance soient dorénavant inclus dans notre plan successoral.


Quand la vie change, il faut réfléchir à l’implication de ces changements, et cette réflexion pourrait bien nous mener à vouloir mettre notre testament à jour. Un plan successoral ne devrait pas être quelque chose de statique : nos volontés et désirs peuvent certainement évoluer selon divers évènements, et il faut s’assurer d’y voir!


 


 

À propos de ce blogue

Des études ont démontré qu’environ la moitié des Canadiens adultes ont un testament valide, ce qui est peu. Alors que certains aimeraient qu’à leur décès, leur conjoint ou leurs enfants héritent de tous leurs biens, d'autres préfèrent ne pas penser à ce genre de détail pour le moment. Peu importe votre situation, la rédaction d'un testament et l'établissement d'un plan visant la distribution de vos biens sont des étapes très importantes. En effet, clarifier le genre d’héritage que vous souhaitez léguer, ainsi que planifier les soins qui devront être prodigués si vous avez des personnes à votre charge, par exemple, représentent des gestes que vous pouvez poser et qui peuvent grandement bénéficier aux gens qui vous sont chers. Carmela vous amènera à réfléchir et analyser votre situation dans le but de vous aider à bien planifier vos affaires. Ce faisant, elle vous offrira un aperçu pratique des éléments dont vous devriez tenir compte ainsi que des questions personnelles que vous devriez aborder dans le cadre de la préparation de votre testament et de la planification de votre succession. L'objectif étant l’atteinte d’une tranquillité d'esprit une fois vos affaires financières en ordre.

Carmela Guerriero

Sur le même sujet

Vous avez des questions au sujet de votre retraite?

25/09/2018 | lesaffaires.com

En participant à la Clinique Retraite de Les Affaires, vous pourriez avoir des réponses. Appel de candidatures.

Et si on révolutionnait la manière de calculer vos impôts?

25/09/2018 | Daniel Germain

BLOGUE. Notre système fiscal est rafistolé et plutôt inéquitable. Pourquoi ne pas le rebâtir sur de nouvelles bases?