Il faut choisir son liquidateur avec sa tête, non son coeur

Publié le 05/10/2018 à 07:00

Il faut choisir son liquidateur avec sa tête, non son coeur

Publié le 05/10/2018 à 07:00

Le choix de votre liquidateur testamentaire est une étape qu’il ne faut pas prendre à la légère. En effet, cela exige une réflexion sérieuse.


Il faut vous demander quelle est la personne de votre entourage la mieux placée pour mener à terme ce travail exigeant. Est-ce votre conjointe ou votre conjoint? Un de vos parents? Un frère ou une sœur? Ou encore un meilleur ami? Bien que ces personnes aient certainement toutes de bonnes intentions à votre égard et qu’elles possèdent peut-être toutes des compétences et qualités en lesquelles vous avez confiance, il y a certainement un choix meilleur qu’un autre.


Pour agir à titre de liquidateur de ma succession, je pense d’abord à deux choix qui me semblent excellents : ma meilleure amie qui est planificatrice financière ou mon père, qui lui, est entrepreneur et fais preuve d’un excellent sens des affaires. Mais une réflexion plus approfondie s’impose.


En effet, il est important de choisir son liquidateur avec sa tête et non avec son cœur. Cela doit être une décision rationnelle. Pour s’assurer que le règlement de la succession se déroule efficacement et objectivement, il faut considérer plusieurs aspects.


Prenons l’exemple de mon conjoint, si je décède. S’il est le seul héritier, il s’agirait du choix de liquidateur le plus logique. Il est directement intéressé, personnellement et financièrement, et peut s’organiser pour tout régler dans un délai qui lui convient.


Par contre, si mon conjoint et moi décédions en même temps, ou si j’étais célibataire, est-ce que mes bénéficiaires seraient nécessairement les mieux placés pour régler ma succession? Ça peut être le cas, ou non. En effet, si mes bénéficiaires sont mineurs, par exemple, ou si j’ai des enfants qui, bien que majeurs, n’ont pas une bonne relation entre eux, il pourrait être risqué de les nommer comme liquidateurs. Je l’ai constaté plusieurs fois par le passé, faire le mauvais choix de liquidateur peut mener à des rivalités entre frères et sœurs, voire à des procès qui empêcheront le bon aboutissement du règlement et qui mineront la distribution des biens.


Dans un monde idéal, la ou les personne(s) parfaite(s) devrai(en)t posséder les caractéristiques suivantes :


1) Honnêteté. L’honnêteté et l’intégrité sont des qualités essentielles que la personne qui règlera votre succession doit posséder. Le liquidateur devra savoir trancher équitablement. Il ne doit pas être facilement influencé par les bénéficiaires et ne doit pas succomber aux talents de persuasion de ces derniers.


2) Être localisé près de chez vous. Essayez, si possible, de choisir quelqu’un qui demeure dans la même ville. La multitude de tâches à accomplir exigera déjà bien des déplacements, choisir quelqu’un qui demeure dans votre ville s’avère donc logique, plus efficace et moins dispendieux. Évitez de choisir une personne qui n’a pas la résidence canadienne. Les liquidateurs non-résidents peuvent engendrer des problèmes de fiscalité pour le règlement de votre succession.


3) Patience et disponibilité. Comme le temps est un luxe pour la majorité des gens et que le règlement d’une succession est un processus long et ardu, assurez-vous d’avoir quelqu’un qui sera patient et disponible et qui le restera jusqu’au terme du règlement.


4) Compétences dans le domaine. Si la personne s’y connait en fiscalité, droit successoral et en finances, il s’agira d’un net avantage.


Sachez aussi qu’il est possible de nommer plus d’une personne. Cependant, il faut faire attention afin d’éviter les conflits non désirés : les personnes devraient se connaitre, bien s’entendre et idéalement demeurer dans la même ville.


IL est possible de nommer un liquidateur neutre, tel qu’un comptable, un juriste, ou même une société de fiducie. Selon votre situation, cela pourrait s’avérer un choix approprié. Il ne faut pas oublier que cette option est accompagnée de frais, mais le fait qu’un expert administre vos affaires peut être bénéfique, surtout s’il s’agit d’une succession complexe.


Il va sans dire que votre liquidateur sera la personne clé pour assurer le bon déroulement de l’administration successorale. La nomination de cette personne est donc d’une étape très importante.

À propos de ce blogue

Des études ont démontré qu’environ la moitié des Canadiens adultes ont un testament valide, ce qui est peu. Alors que certains aimeraient qu’à leur décès, leur conjoint ou leurs enfants héritent de tous leurs biens, d'autres préfèrent ne pas penser à ce genre de détail pour le moment. Peu importe votre situation, la rédaction d'un testament et l'établissement d'un plan visant la distribution de vos biens sont des étapes très importantes. En effet, clarifier le genre d’héritage que vous souhaitez léguer, ainsi que planifier les soins qui devront être prodigués si vous avez des personnes à votre charge, par exemple, représentent des gestes que vous pouvez poser et qui peuvent grandement bénéficier aux gens qui vous sont chers. Carmela vous amènera à réfléchir et analyser votre situation dans le but de vous aider à bien planifier vos affaires. Ce faisant, elle vous offrira un aperçu pratique des éléments dont vous devriez tenir compte ainsi que des questions personnelles que vous devriez aborder dans le cadre de la préparation de votre testament et de la planification de votre succession. L'objectif étant l’atteinte d’une tranquillité d'esprit une fois vos affaires financières en ordre.

Carmela Guerriero

Sur le même sujet

La planification successorale au-delà du testament

21/09/2018 | Carmela Guerriero

BLOGUE INVITÉ. La planification de notre inaptitude, c’est pour nous : nous serons encore là et vulnérable.

Les conflits familiaux durant les successions: fréquents mais évitables

10/08/2018 | Carmela Guerriero

BLOGUE. L’argent est un sujet qui tend à faire resurgir de vieux conflits. Il existe des astuces pour les éviter