Québecor-Bell: la bataille des titans

Publié le 11/09/2012 à 10:22, mis à jour le 11/09/2012 à 13:33

Québecor-Bell: la bataille des titans

Publié le 11/09/2012 à 10:22, mis à jour le 11/09/2012 à 13:33

Par Bernard Motulsky

BLOGUE. La possibilité que Bell puisse mettre la main sur Astral soulève une polémique soigneusement alimentée par des stratégies de communication agressives. Habituellement, les grandes transactions entre entreprises passionnent les firmes d'avocat et les courtiers en valeurs mobilières pour qui elles représentent une source de revenu importante, mais elles font rarement la manchette. Dans un domaine réglementé comme celui de la radio-télévision, comme toute transaction doit être approuvée par le CRTC, la tentation est grande pour les parties impliquées de tenter d'influencer l'organisme par des campagnes de communication intensives.


Le débat descend alors dans les médias (pour ne pas dire encore dans la rue) d'abord alimenté par les intérêts en présence qui cherchent à mobiliser des citoyens habituellement assez indifférents à ces débats. Une campagne intensive de communication qui inclut de la publicité, des relations de presse et la construction d'alliance entre des acteurs du secteur fait rage depuis plusieurs semaines et a réussi à obtenir près de 60000 signatures sur une pétition demandant de bloquer la transaction.


Sur le même sujet

Super Bowl: Bell ne veut pas des publicités américaines

Bell conteste la décision du CRTC d'interdire la substitution simultanée de publicités canadiennes pendant le Super Bowl

Chantal Trépanier, d'enseignante au primaire à PDG de l'année

Édition du 28 Février 2015 | Denis Lalonde

Chantal Trépanier, présidente-directrice générale de S.I.M., a été élue PDG de l'année Investissement Québec 2015.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

La rectitude politique qui coûte cher

BLOGUE. De nombreuses études démontrent la surperformance des sociétés détestées comme les fabricants de cigarettes

Banque du Canada: le taux directeur est maintenu

10:20

Les autorités monétaires ne sentent pas le besoin de stimuler davantage l'économie dans le contexte actuel.

À surveiller: Québecor, TransForce et Banque Scotia

Que faire avec les titres de Québecor, TransForce et Banque Scotia? Voici quelques recommandations.