Québecor-Bell: la bataille des titans

Publié le 11/09/2012 à 10:22, mis à jour le 11/09/2012 à 13:33

Québecor-Bell: la bataille des titans

Publié le 11/09/2012 à 10:22, mis à jour le 11/09/2012 à 13:33

Par Bernard Motulsky

BLOGUE. La possibilité que Bell puisse mettre la main sur Astral soulève une polémique soigneusement alimentée par des stratégies de communication agressives. Habituellement, les grandes transactions entre entreprises passionnent les firmes d'avocat et les courtiers en valeurs mobilières pour qui elles représentent une source de revenu importante, mais elles font rarement la manchette. Dans un domaine réglementé comme celui de la radio-télévision, comme toute transaction doit être approuvée par le CRTC, la tentation est grande pour les parties impliquées de tenter d'influencer l'organisme par des campagnes de communication intensives.


Le débat descend alors dans les médias (pour ne pas dire encore dans la rue) d'abord alimenté par les intérêts en présence qui cherchent à mobiliser des citoyens habituellement assez indifférents à ces débats. Une campagne intensive de communication qui inclut de la publicité, des relations de presse et la construction d'alliance entre des acteurs du secteur fait rage depuis plusieurs semaines et a réussi à obtenir près de 60000 signatures sur une pétition demandant de bloquer la transaction.


À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

À la une

Samsung Galaxy S9 et S9+ : photo, photo, photo…

BLOGUE. Le fabricant coréen apporte quelques améliorations à la refonte majeure de son Galaxy S introduite l’an dernier.

À la Bourse comme aux Olympiques

Mis à jour le 24/02/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. En Bourse, cela signifie qu’il vaut mieux rester à l’intérieur de son cercle de compétences.

L'empreinte montréalaise dans Blade Runner 2049

24/02/2018 | Denis Lalonde

Il n'y a pas que le réalisateur Denis Villeneuve qui a légué une empreinte québécoise au film Blade Runner 2049.