Mooney: Ce que les gourous achètent

Publié le 20/02/2013 à 23:02, mis à jour le 21/02/2013 à 11:34

Mooney: Ce que les gourous achètent

Publié le 20/02/2013 à 23:02, mis à jour le 21/02/2013 à 11:34

Apple figure parmi les titres que les meilleurs gestionnaires achètent, mais il ne fait pas l'unanimité. Photo: Bloomberg

BLOGUE. Dans l’ensemble, les grands investisseurs et gestionnaires de fonds privés continuent de privilégier les titres financiers et technologiques. C’est ce qu’on peut conclure d’une analyse de leurs portefeuilles, au 31 décembre 2012.


Par exemple, parmi les «hedge funds», David Einhorn, de Greenlight Capital, a augmenté sa participation dans Apple à près de 12% de son portefeuille. Il a aussi augmenté sa participation dans des titres technos comme Marvell Technology (à plus de 6%), Computer Sciences (plus de 5%) et Microsoft (près de 5%) tout en vendant près de la moitié de ses actions de Seagate Technology (à 4,3%).


De son côté, Stephen Mandel, de Lone Pine Capital, a acheté plusieurs titres technos, dont Facebook, Google, Priceline.com, et TripAdvisor. Parmi les financières, il a acheté des actions de Capital One Financial et American International Group (AIG).


Par contre, il a liquidé ses actions d’Apple (qui représentaient 3,5% de son portefeuille), réduit eBay, Visa et Disney.


Au 31 décembre, il avait 7% de son portefeuille dans Google et autant dans Priceline.


David Tepper, d’Appaloosa Management, a augmenté de 75% sa participation dans Apple à 11,2%. Il a aussi ajouté à ses placements dans le secteur techno en achetant des actions de Microsoft, EMC et Sandisk entre autres. Il a toutefois réduit sa participation dans plusieurs titres financiers dont AIG, JP Morgan Chase, Morgan Stanley et Banc of America.


Par ailleurs, Warren Buffett, de Berkshire Hathaway, a continué le rythme des derniers trimestres. Il a ainsi ajouté 17 millions d’actions de Wells Fargo à son portefeuille d’actions. Ce titre a maintenant dépassé Coca-Cola en importance, représentant près de 20% de son portefeuille. Il faut remonter plus de 20 ans en arrière pour voir un titre plus important que Coca-Cola pour Berkshire (M. Buffett a acheté la plus grande partie de ses actions du géant des boissons gazeuses en 1988).


Il a de plus ajouté près de 600 000 actions d’IBM, qui représente 17,3% des actions de Berkshire et 793 000 actions de Wal-Mart (4,3% de son portefeuille).


Par contre, il a réduit Johnson & Johnson presque à zéro et vendu plus de la moitié de ses actions de Mondelez.


Quant à ses gestionnaires, ils ont deux nouvelles positions, soit dans VeriSign et Archer Daniels Midland. Ils ont de plus ajouté aux positions existantes dans GM, Wabco Holdings, Precision Castparts, Davita, et DirecTV.


Du côté canadien, Prem Watsa, de Fairfax Financial Holdings, a augmenté considérablement sa participation dans les Produits forestiers Resolu (13,6% de son portefeuille d’actions) et a acheté des actions B de Berkshire Hathaway en plus de plusieurs titres dans le secteur pétroliers dont Exco Resources (3%), SandRidge Energy (8,6%).


M. Watsa a de plus vendu un peu d’actions de Johnson & Johnson, US Bancorp et Wells Fargo. Son principal titre demeure BlackBerry qui représente plus de 25% de son portefeuille d’actions.


Enfin, Bruce Berkowitz, de Fairholme Funds, a acheté des actions de Sears Canada (1,3% de son portefeuille). Il a déjà 11% de son portefeuille dans la société mère Sears Holdings.


Bernard Mooney


 

À propos de ce blogue

Chroniqueur au Journal Les Affaires, Bernard Mooney traite de la Bourse sous toutes ses facettes en s’adressant particulièrement aux investisseurs à long terme. Il est connu pour une vision misant sur le gros bon sens.

Bernard Mooney
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Le grand art de commettre des erreurs en Bourse

Édition du 01 Novembre 2014 | Bernard Mooney

BLOGUE. Au début d'octobre, Warren Buffett, président de Berkshire Hathaway, a admis sur les ondes de la chaîne ...

L'ingrédient insoupçonné de la réussite de Berkshire Hathaway

Édition du 18 Octobre 2014 | Jean-Philippe Bouchard

«Bienvenue à la plus populeuse assemblée annuelle de l'histoire de Daily Journal (Nasdaq, DJCO, 177,70 $ US). Il y a ...

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Bombardier: on verra mieux en 2016

30/10/2014 | François Pouliot

BLOGUE. Meilleurs résultats que prévu, chez Bombardier. Décollage en vue?

La valeur au livre est-elle importante?

La valeur au livre n'est pertinente que dans certains cas. Il faut savoir les reconnaître.

La courbe des taux est favorable aux actions

Lorsque les taux à long terme baissent plus vite que les taux à court terme, le S&P 500 s'apprécie 92 % du temps