Bernard Mooney : L'importance des frais de gestion

Publié le 14/10/2010 à 11:25, mis à jour le 14/10/2010 à 12:02

Bernard Mooney : L'importance des frais de gestion

Publié le 14/10/2010 à 11:25, mis à jour le 14/10/2010 à 12:02

Blogue. Les frais font partie des éléments qu’on contrôle dans le placement. Il ne faut pas les sous-estimer.


Jean-Paul Giacometti, gestionnaire de Claret à Montréal, m’a envoyé un courriel intéressant la semaine dernière concernant les frais de gestion. Il citait un article publié dans le Telegraph qui se demandait quels auraient été les rendements de Berkshire Hathaway, la société de Warren Buffett, si ce dernier avait adopté la structure d’un hedge funds avec les frais que cela comporte.


Depuis 45 ans, Berkshire a réalisé un rendement annuel composé de 20,46%. La durée et le rendement sont les deux exceptionnels. Concrètement, cela signifie que si vous aviez investi 1 000$ dans Berkshire en 1965, lorsque M. Buffett en a pris le contrôle, vous auriez 4,8 millions de dollars à la fin de 2009.


Maintenant, supposons que vous investissez 1 000$ dans un hedge fund avec le même rendement brut que Berkshire. Combien auriez-vous 45 ans plus tard? Vous auriez, selon les calculs du Telegraph, 400 000 $.


Vous avez bien lu : 4,4 millions des 4,8 millions auraient été dans les poches du gestionnaire du hedge fund. Pour ceux qui ne le savent pas, ce genre de gestionnaire charge 2 % de frais annuels sur l’actif sous gestion plus 20% sur tout gain.


C’est un exemple extrême, mais tellement éloquent de l’impact massif et déterminant des frais sur les rendements nets.


Si vous voulez vraiment faire de l’argent en Bourse, il vous faut de bons rendements, mais aussi la discipline nécessaire pour réduire vos frais au minimum.


Bernard Mooney


 


 

À propos de ce blogue

Chroniqueur au Journal Les Affaires, Bernard Mooney traite de la Bourse sous toutes ses facettes en s’adressant particulièrement aux investisseurs à long terme. Il est connu pour une vision misant sur le gros bon sens.

Bernard Mooney

Sur le même sujet

Bourse: est-ce l'orage avant l'éclaircie?

BLOGUE. Un mois de décembre aussi affreux est historiquement de mauvais augure mais la Fed peut encore changer la donne

MTY: deux autres achats mineurs dans son assiette

MTY s'offre une quatrième chaîne de hamburgers gastronomiques, mais les analystes attendent de plus gros achats.

Blogues similaires

Serait-il temps de jouer Lowe's ?

Édition du 08 Décembre 2018 | François Pouliot

La fermeture de neuf magasins Rona au Québec a fait couler beaucoup d'encre dernièrement. Signal de faible intérêt ...

Les grandes entreprises de technologie: bonnes ou mauvaises pour la société?

14/12/2018

BLOGUE INVITÉ. Google et Facebook sont-ils bons pour vous?

Bourse: est-ce l'orage avant l'éclaircie?

BLOGUE. Un mois de décembre aussi affreux est historiquement de mauvais augure mais la Fed peut encore changer la donne