Bernard Mooney : parler d'une bulle pour l'or n'a aucun sens

Publié le 15/10/2010 à 08:15, mis à jour le 15/10/2010 à 08:49

Bernard Mooney : parler d'une bulle pour l'or n'a aucun sens

Publié le 15/10/2010 à 08:15, mis à jour le 15/10/2010 à 08:49

Blogue. De temps en temps, je vois des textes et des commentaires à l’effet qu’il faut craindre une bulle dans l’or. À chaque fois, je ne peux m’empêcher de rire.


Parler de bulle dans l’or est ridicule parce qu’il n’y a aucun moyen rationnel d’évaluer le prix de l’or.


Lorsque vous me dites qu’une société se vend, disons 100 $ en Bourse, lui donnant une valeur de 100 M$, je peux en faisant quelques calculs vous dire si cette valeur a du sens. Je n’ai qu’à jeter un œil à ses revenus, ses profits et tenter d’estimer combien d’argent elle génèrera dans l’avenir.


Si j’estime qu’elle génèrera disons 1 M$ dans cinq ans, je peux vous dire qu’elle est mieux d’avoir une croissance faramineuse par la suite pour justifier sa valeur boursière.


De la même façon, lorsque le S&P 500 se vendait 30 fois les profits en 1999 et au début de 2000, on pouvait dire qu’en fonction de son évaluation historique et des perspectives de croissance des profits de 6-7%, c’était une évaluation très élevée. Je dis «très élevée» parce que je ne sais pas exactement à partir de quelque niveau on peut parler de «bulle».


Mon point, c’est qu’on ne peut absolument pas faire un calcul semblable avec l’or. Par conséquent, sur quelle base peut-on parler de bulle?

À propos de ce blogue

Chroniqueur au Journal Les Affaires, Bernard Mooney traite de la Bourse sous toutes ses facettes en s’adressant particulièrement aux investisseurs à long terme. Il est connu pour une vision misant sur le gros bon sens.

Bernard Mooney
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Le dilemme de Prem Watsa

16/04/2014 | Bernard Mooney

BLOGUE. Prem Watsa a oublié que son talent est de chercher des aubaines, pas de prédire le prochain marché baissier.

Biotech: on n'a pas les bulles qu'on avait

15/04/2014 | Bernard Mooney

BLOGUE. Parler de bulle dans le secteur biotech est nettement exagéré.

Réagissez à cet article
 commentaires

Blogues similaires

Transat, un titre en route vers de meilleurs jours

Édition du 19 Avril 2014 | François Pouliot

L'histoire s'amorce il y a quelques jours, au moment où notre collègue Martin Jolicoeur revenait d'une rencontre avec ...

La dette du Québec et le déficit actuel

        Au sujet des auteurs du blogue : Patrick Thénière et Rémy Morel ...

Pourquoi le secteur de l’énergie peut continuer à se démarquer

Le secteur de l’énergie devrait profiter des cours du pétrole et du gaz et de la rotation vers les secteurs sous-évalués