Et vous, que faites-vous avec vos bonnes idées ?

Publié le 09/11/2018 à 12:45

Et vous, que faites-vous avec vos bonnes idées ?

Publié le 09/11/2018 à 12:45

[Photo: 123rf]

BLOGUE INVITÉ. Il devait simplement venir porter un truc dans mon garage. Mais au moment de repartir, il a sorti son téléphone : « Anne, regarde ce que je viens d’inventer…» J’ai complètement figé en regardant la vidéo. Mon ami est finalement reparti 5 heures plus tard. Cette nuit-là, je n’ai presque pas dormi.


Ce n’est pas la première fois que ce grand gaillard invente quelque chose. On avait déjà fait le tour ensemble de son répertoire qui est rempli de concepts et d’inventions qu’il cumule et documente depuis des années. Ça donne la chair de poule. Plusieurs des idées qu’il a eues par le passé existent aujourd’hui. Dans sa filière, il y a, entre autres, un Tinder, un Pokemon GO, un Skim-it Skimmer pour les piscines et j’en passe.


Carol est conseiller aux ventes chez un important détaillant. Dans ses temps libres, il rénove lui-même une maison qu’il vient tout juste d’acheter. C’est un patenteux. Il dit tenir ça de son défunt père, un chauffeur de taxi qui travaillait aussi comme préposé à l’entretien ménager dans un centre hospitalier. C’est le genre de gars qui télécharge plein d’applications sur son cellulaire, qui consulte religieusement les sites de sociofinancement et qui adore flâner dans les magasins de pièces électromécaniques.


Mon ami sait faire preuve d’ingéniosité avec peu de moyens. Dernièrement, il parcourait les magasins de jouets à la recherche d’une pâte à modeler de couleur noire. C’est avec ça qu’il a fabriqué, du fond de sa cuisine sans armoires, le prototype de sa toute dernière invention. « Méchant crinqué », comme dirait l’autre.


L’histoire de Joseph-Armand Bombardier


Depuis, on se contacte presque tous les jours. On parle de toutes les étapes qui seraient à venir, dont le brevet, le plan d’affaires, le financement. Alors que Bombardier fait la une de l’actualité financière, je lui ai rappelé les débuts de l’histoire de cette entreprise qui est née grâce à un patenteux qui a perdu un jour un enfant, faute d’avoir pu le transporter à l’hôpital en hiver. Et ce alors qu’il s’affairait depuis une décennie à inventer un véhicule qui lui aurait permis, ce soir-là, de sauver son propre fils. Ce brutal cataclysme a littéralement bouleversé son existence. On aurait compris qu’il abdique. Assailli par la douleur, il allait plutôt choisir de redonner de nouvelles ardeurs à son projet. Un an après ce drame, Joseph-Armand Bombardier réussissait finalement.


Au bout du fil, Carol est devenu tout émotif en me rappelant, à son tour, l’histoire derrière sa dernière invention. « Lorsque j’ai secouru cette vieille dame en souffrance qui s’est cassé le sternum en tombant de son fauteuil roulant, j’ai repassé la scène des centaines de fois dans ma tête. Je voulais trouver une solution pour que la même chose n’arrive pas à ma mère… »


Que vaut une bonne idée ?


Même si on a posé quelques actions pour la faire évoluer, une bonne idée ne vaut rien tant et aussi longtemps qu’elle ne demeure qu’une idée, et ce, même si on la qualifie de génie. C’est notre responsabilité de mettre en marche nos meilleures idées. Il faut s’enlever le droit de ne pas les matérialiser. C’est notre devoir de leur donner leur pleine valeur.


 

À propos de ce blogue

«Je suis devenue une entrepreneure le jour de mon congédiement. L’instinct de survie, mon audace et mes paiements à la fin du mois ont figuré parmi mes plus grands actifs. Depuis, j’encourage les gens à aller au bout de leurs rêves et de leurs ambitions à titre de productrice et animatrice télé, conférencière, chroniqueuse et cofondatrice du mouvement Adopte inc. qui vient en aide à la relève entrepreneuriale. Et maintenant, à titre de blogueuse!» Anne Marcotte est cofondatrice du mouvement Adopte Inc et productrice du Groupe Vivemtia inc.

Anne Marcotte